Chartres : quel sera le protocole sanitaire des championnats de France de natation ?

Les championnats de France de natation en grand bassin se dérouleront du 15 au 20 juin à l’Odyssée à Chartres (Eure-et-Loir). Les spectateurs devront présenter soit un certificat de vaccination soit un test PCR de moins de 72 heures.

L'Open de France de natation s'était déroulé à l'Odyssée à Chartres en 2017, 2018 et 2019.
L'Open de France de natation s'était déroulé à l'Odyssée à Chartres en 2017, 2018 et 2019. © France Télévisions

La dernière fois que les nageurs français avaient fait des longueurs dans les bassins olympiques de Chartres, c’était en juin 2019 lors du 13e Open de France de natation.

A l’époque, les sportifs venaient d’apprendre que l’Odyssée allait accueillir les championnats de France en grand bassin qualificatifs pour les JO de Tokyo en 2020.

Depuis, il y a eu la Covid-19, les confinements et les règles sanitaires à respecter. Les Jeux ont été reportés, et avec les championnats.

Protéger les athlètes

Ces derniers auront finalement bien lieu, du 15 au 20 juin prochain, à l’Odyssée de Chartres, avec du public, mais sous certaines conditions, pour protéger notamment les athlètes. 

“Certains iront à Tokyo, souligne Laurent Ciubini, directeur général de la fédération française de natation (FFN). Il ne faut pas qu’on les contamine donc on essaye de trouver un équilibre.”

Les championnats sont en effet qualificatifs “pour les Jeux Olympiques qui se passeront en intérieur”, explique-t-il. “Ces qualifications doivent se faire dans les mêmes conditions.” Même si l’Odyssée possède deux bassins olympiques, dont un extérieur, la fédération n’a donc pas le choix : les séries et finales doivent avoir lieu en intérieur.

Laurent Ciubini reconnaît que s’il avait eu le choix, cela “aurait été plus facile” de faire la compétition dehors : la FFN connaît bien la piscine extérieure (et avec la jauge de spectateurs) pour y avoir organisé l'Open de France trois années de suite. Cette fois-ci, elle servira d’espace d’entraînement.

Test PCR ou vaccination obligatoire

Le directeur général n’est cependant pas inquiet, car la FFN a déjà organisé plusieurs événements : les championnats de France à Saint-Raphaël en décembre, deux étapes de meetings internationaux à Nice et Marseille en février et en avril... “Donc on a cette expérience-là, avec des protocoles très contraints au début et qui se sont progressivement relâchés”, analyse-t-il.

Etabli avec la commission médicale de la fédération et les dernières décisions gouvernementales, le protocole proposé à la préfecture d’Eure-et-Loir ne prévoit pas de bulle sanitaire, où les athlètes seraient en quelque sorte coupés du monde. Il comprend cependant : 

Licenciés et Chartrains

Pour ces derniers, seuls seront acceptés comme public :

Quant à la jauge maximale autorisée, la fédération française de natation (FFN) attend la décision de la préfecture et de la mairie de Chartres. "On a mis en place 400 places par jour en vente pour l’instant, précise Laurent Ciubini. On adaptera une fois qu’on aura les chiffres définitifs."

On ne table pas sur un public énormissime, prévient-il d’avance. Mais on veut permettre aux parents, à ceux qui n’ont pas pu assister à un événement de natation depuis plus d’un an, de le faire en vrai.

Fermé depuis 7 mois

Pour accueillir au mieux le public et les nageurs, il a fallu aussi et surtout réveiller ce monstre aquatique qu’est l’Odyssée : plus de 5.000 m² de surface d’eau, plusieurs bassins intérieurs, deux piscines olympiques, des fosses de plongée et une capacité d’accueil (hors Covid) de 2.100 personnes.

On rouvre l’équipement après sept mois de fermeture et on accueille l’élite de la natation française, résume Loïc Guérin, responsable de la communication du site. L’idée était de mobiliser l’ensemble de notre personnel pour ouvrir dans de bonnes conditions.

On a repris l’activité au niveau technique début mai, poursuit Loïc Guérin. Dès qu’on a eu le feu vert pour l’organisation des championnats de France, on a rempli les bassins, on les a chauffés, on a remis notre système de traitement d’eau en route, tout fonctionne. On n’a pas été pris de court dans le sens où l’on avait déjà anticipé”, assure-t-il.

Les bassins avaient en effet été vidés et nettoyés pendant le confinement. Les équipes techniques en avaient profité pour procéder à des travaux de maintenance.

Réouverture le 21 juin

Côté hygiène, pas de protocole particulier : “Dans les piscines, on désinfecte tout avec des produits antibactériens, donc ça ne nous change pas grand chose au quotidien”.

Cependant, alors que les piscines rouvrent à compter du 9 juin, les espaces aquatiques de l’Odyssée resteront fermés au grand public jusqu’à la fin des championnats de France. Les Chartrains devront donc patienter jusqu’au 21 juin avant de pouvoir piquer une tête.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
championnats de france de natation natation sport covid-19 santé société vaccins - covid-19