REPLAY. Voyager dans les bayous de Floride ou dans la toundra depuis la forêt humide du Perche

Publié le
Écrit par Cécile Mette .
Des fourmis dans les jambes n°18© France 3 Centre-Val de Loire

Rencontre avec Gaël Renaudin, guide conférencier à l’Office de Tourisme des Forêts du Perche. Passionné de Botanique, d’entomologie et de géologie depuis son plus jeune âge, il est également très investi dans différentes associations de protection de la nature.

Pour cet amoureux de l’environnement, il est important de partager auprès du grand public ses connaissances afin de préserver ces milieux naturels comme la forêt humide des mousseuses ! Un endroit qu’il affectionne d’ailleurs beaucoup…

Ce site est totalement atypique et lorsque l’on y’regarde bien, il nous permet de voyager dans les bayous de Floride ou bien encore dans la Toundra et la Taïga Sibérienne.

Gaël

Cette forêt humide comme son nom l’indique est un milieu humide qu’il faut préserver ! "Ces milieux naturels sont devenus au cours des décennies particulièrement rares en France".

En effet, L’assèchement, notamment des grands marais de l’Ouest de La France liés à leur mise en culture, la transformation de certains en peupleraie, l’eutrophisation due à l’activité humaine ou encore la  transformation en pièce d’eau a engendré la disparition de ce type de milieux. Gaël Renaudin évoque aussi le réchauffement climatique et la pollution des eaux : "c’est regrettable que nous n’ayons pas pris, il y’a une trentaine d’année de cela, conscience que nous dégradions de véritables petits havres de biodiversité".

Heureusement, certaines procédures ont été ratifiées par la quasi-totalité des pays notamment la Convention RAMSAR en 1971 avec sa mise en application en 1975 ! Mais elle protégeait les grandes zones humides mondiales sans se soucier des plus petites…

Depuis les choses ont évolué puisque la mise en place de Natura 2000 géré pour ce qui est du territoire par le Parc Naturel Régional du Perche et la politique des ENS (Espace Naturel Sensible) créé par le Conseil Départemental d’Eure-et-Loir visent très largement à préserver le site.

Et sa préservation est une nécessité : "c’est d’une part  un véritable petit château d’eau, le terrain est hydro morphe et la présence des sphaignes jouant un rôle d’éponge permet à la fois d’avoir une eau non polluée et contribue en été à la restituer et d’autre part c’est une réserve de biodiversité indéniable".

Un message clair et sans appel

"Poser la problématique du réchauffement climatique uniquement à l’échelle de la France ou de l’Europe n’est pas suffisant. Tout comme imposer aux français comme aux européens des lois qui ne sont et ne seront pas appliquées par des pays comme les Etats-Unis, le Brésil, La Chine, La Russie…  serait leur demander un effort Parce qu’ils n’ont en vain !"

Nous devons avoir un message s’adressant au grand public mais également aux élèves des établissements scolaires pour que chacun prenne conscience, qu’aujourd’hui, il y a nécessité à prendre toutes les mesures nécessaires et urgentes afin de contrebalancer les effets du réchauffement climatique déjà bien enclenché…

Gaël

Pour Gaël, on peut encore contrebalancer le réchauffement mais à une seule condition : que l’ensemble des pays fasse l’effort de travailler ensemble sur ces solutions et surtout que l’ensemble des pays ait un même niveau de législation pour éviter une catastrophe annoncée. Pour lui, qui arpente quotidiennement ce site, l’évolution de la forêt humide, comme l’ensemble de ces milieux et un parfait indicateur du dérèglement climatique.

"Nous avons l’indicateur, à nous maintenant de faire en sorte que cet indicateur, demain soit inversé par rapport à ce que nous vivons aujourd’hui. Les dernières canicules que nous venons de vivre ne sont que le début d’effets beaucoup plus pernicieux dont nous n’avons eut qu’un aperçu jusqu'à présent."

Il est donc important de préserver ces milieux surtout que les atouts de cet écosystème, sont nombreux….D’un point de vue purement naturaliste. "Nous avons d’une part une zone qui pourrait être considérée comme une zone de lande ou nous trouvons des espèces comme la callune vulgaire, la bruyère à quatre angles, la fougère aigle et ensuite une zone de transition vers la zone humide que sont des espèces comme le bouleau, le peuplier tremble, la molinie et sphaignes et la saulaie".

Mais aussi la décomposition lente des végétaux, due à l’acidité du site contribue également à la création de la tourbe.

Par ailleurs, la quasi non intervention de l’homme permet aux arbres de se développer avec un maximum de diversité et lorsque ces derniers meurent c’est un cortège d’insectes qui les décompose et leur  présence est également un atout ! Elle permet la reproduction d’un nombre important d’oiseaux tel le pic noir, le pic épeiche, le pic vert et le pic cendré. Ce dernier étant un oiseau peu commun qui explique en partie le classement du site en Zone Natura 2000.

Sachez que parmi les espèces protégées vous pouvez également croiser :

  • Le lézard vivipare,
  • La vipère péliade,
  • L’ensemble des batraciens tel la grenouille agile,
  • La salamandre,
  • Le triton alpestre,
  • des oiseaux, la chouette hulotte, le pic noir, le pic cendré, le pic épeiche, de passage en limite de la forêt humide la bondrée apivore, le faucon hobereau, l’épervier d’Europe.

Et pour la faune et notamment les mammifères vous avez les espèces typiques des massifs forestiers de ses latitudes :

  • Chevreuil,
  • Cerf,
  • Sanglier,
  • Renard,
  • Ecureuil,
  • Martre.

Une mention particulière est à signaler concernant les chauves-souris qui ont toutes un statut d’espèces protégées. La présence de cavités dans les arbres, une population importante d’insectes permet à ces petits mammifères de s’y développer.

Alors si vous avez envie de vous y perdre et d’observer toute cette belle biodiversité un circuit d’un boucle d’1km est proposé aux visiteurs. Une grande partie du circuit, à lieu sur des passerelles (pontons) au dessus de l’eau en hiver et au printemps.

N’oubliez pas de bien vous chausser il faut prévoir des bottes au printemps et en hiver car en effet les hauteurs d’eau peuvent être particulièrement importante. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité