Le glas sonne au carmel de Chartres

© X.Naizet
© X.Naizet

Une page de l'histoire religieuse se tourne à Champhol en Eure-et-Loir. Créé en 1620, le carmel de Chartres fermera définitivement ses portes à Pâques. 

Par Ch.L

Les religieuses du Carmel de Chartres ne sont plus qu'une douzaine à Champhol. Agées de 67 à 92 ans, les moniales, dont la vie est dédiée au silence, n'ont pas reçu de renfort depuis près de vingt ans. Aujourd'hui, elles n'ont plus la force d'entretenir les bâtiments où elles sont installées depuis la fin des années 70. "Nous ne sommes plus assez nombreuses pour assurer les tâches domestiques du couvent. Nous devons avoir recours à de l'aide extérieure." explique soeur Nicole-Marie, Prieure du carmel de Chartres. Des sollicitations peu conciliables à la vie de prières et de travail à laquelle les carmélites consacrent leur existence.

A la fermeture du couvent, en avril 2016, elles seront accueillies dans d'autres communautés. Quant aux locaux leur avenir n'est pas encore décidé.   Construit en 1979, le monastère dispose d'une petite chapelle moderne que les visiteurs ont pu découvrir en mai dernier à l'occasion du 500e anniversaire de la réformatrice de l'ordre, Sainte Thérèse d'Avila. ►lire aussi : les Carmélites de Champhol ouvrent les portes de leur couvent - mai 2015
video : reportage à Champhol par X.Naizet et p.Do Lepais
Le glas sonne au carmel de Chartres
Une page de l'histoire religieuse se tourne à Champhol en Eure-et-Loir. Crée en 1620, le carmel de Chartres fermera définitivement ses portes à Pâques 2016. Intervenantes : Soeur Marie-Jo Carmélite et Soeur Nicole-Marie Prieure du carmel de Chartres. reportage X.Naizet et P.Do Lepais




Sur le même sujet

Les + Lus