• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Dieudonné placé en garde à vue puis relâché

Dieudonné jugé ce mardi devant le tribunal correctionnel de Chartres (Eure-et-Loir) / © PHOTOPQR/LE PARISIEN/LEJEUNE/MAXPPP
Dieudonné jugé ce mardi devant le tribunal correctionnel de Chartres (Eure-et-Loir) / © PHOTOPQR/LE PARISIEN/LEJEUNE/MAXPPP

L'humoriste drouais a été placé en garde à vue ce mardi matin puis relâché après la plainte déposée par un huissier en janvier 2014. L'huissier affirmait avoir essuyé un tir de Flash-Ball.

Par A.Moreau/AFP

L'humoriste drouais Dieudonné M'Bala M'Bala a été de nouveau placé en garde à vue ce mardi à la gendarmerie de Dreux avant d'être relâché. Une garde à vue qui fait suite à une plainte déposée par un huissier en janvier 2014. L'huissier affirmait à l'époque avoir essuyé un tir de flash-ball.

Le 20 janvier 2014, deux huissiers s'étaient présentés au domicile de Dieudonné en Eure-et-Loir, pour lui délivrer plusieurs commandements de payer, Dieudonné ayant été condamné à plusieurs amendes notamment pour des propos antisémites. En regagnant son véhicule, l'huissier avait affirmé avoir aperçu une arme tirer par-dessus le portail. Le procureur avait à l'époque expliqué que "le tir de flash-ball a été caractérisé par plusieurs éléments matériels".

Dieudonné avait déjà été placé en garde à vue deux jours après les faits et une confrontation avait été organisée. Il avait à l'époque affirmé avoir été absent de son domicile du Mesnil Simon le soir des faits, l'huissier affirmant pour sa part le contraire.
"Le Flash-Ball a été utilisé par une personne qui n'est pas Dieudonné, qui n'est pas sa compagne ni ses proches", avait assuré Me Mirabeau.
Selon l'avocat, des "éléments nouveaux" ont justifié le placement en garde à vue, sans pouvoir préciser lesquels. Dieudonné est ressorti cet après-midi de la gendarmerie. Il est convoqué devant le tribunal correctionnel de Chartres pour répondre de faits de violence.

Sur le même sujet

"BatOloire" : le transport atypique de l'été à Orléans

Les + Lus