Covid-19. Premiers vaccins fabriqués par le laboratoire Delpharm près de Dreux : "une grande fierté" pour le territoire

Le site Delpharm de Saint-Rémy-sur-Avre, en Eure-et-Loire, a annoncé qu'il s'associait à Pfizer et BioNTech pour fabriquer les premières doses du vaccin contre le Covid-19. "Une fierté" pour le laboratoire et l'agglomération de Dreux. L'accord devrait permettre de créer 40 à 60 emplois.

La fabrication des premières doses de vaccin devrait débuter en avril 2021 sur le site d'Eure-et-Loire
La fabrication des premières doses de vaccin devrait débuter en avril 2021 sur le site d'Eure-et-Loire © SYLVIE CAMBON / MAXPPP
Le site de Saint-Rémy-sur-Avre (Eure-et-Loire), du groupe français Delpharm, a été choisi par le duo Pfizer et BioNTech pour fabriquer les vaccins tant attendus contre le Covid-19. L'annonce est tombée jeudi 19 novembre : "une grande nouvelle" pour le laboratoire et pour l'agglomération du Pays de Dreux.

Il s'agit de la première vague de production en France de vaccins annoncés comme étant efficaces à 95% par le géant américain Pfizer associé au laboratoire allemand BioNTech. Delpharm doit commencer la fabrication en avril 2021 et produira plusieurs dizaines de millions de doses, les premières sur le marché français et européen. 

"C’est une fierté pour Delpharm d’être la première société sélectionnée pour produire en France ce vaccin", a réagi le directeur général délégué Stéphane Lepeu dans un communiqué.

Une "bonne surprise" également pour les élus de l'Agglo, déjà dans la confidence depuis plusieurs jours des négociations tenues secrètes. 
 

C'est une très belle nouvelle pour le site de Saint-Remy-sur-Avre qui est une entreprise qui va pouvoir se développer et qui peut être fière. C'est une bouffée d’oxygène pour l'emploi local. Mais au-delà de ça, à l’échelle nationale, c'est le premier laboratoire qui va produire un vaccin, et avec toute la déprime qu’on connait actuellement, c’est comme la lumière au bout du tunnel. Donc c'est encore mieux si ça se fait chez nous. 

Gérard Sourisseau, le président de l'Agglo du Pays de Dreux

 

Des emplois et une image positive pour le territoire

Ce n'est pas un hasard si ce site a été choisi parmi tant d'autres en France, selon le président de l'Agglomération. "Je pense qu'il n'y a pas énormément de laboratoires en France qui ont cette capacité de mobilisation, et celui-ci est situé au coeur du cluster de production pharmaceutique qui va de la Normandie à Orléans, qui regroupe 60 entreprises et un certain savoir-faire", explique Gérard Sourisseau. Le laboratoire de Saint-Rémy-sur-Avre est notamment spécialisé dans la production de médicaments pour les hôpitaux : "C'est un joyau technologique de la production sous lyophilisation et atmosphère stérile", selon le président de l'Agglo.

L'entreprise possède déjà une unité capable de fabriquer directement les vaccins, mais l'ampleur de la commande, elle devra se redimensionner. Près de 18 millions d'euros devraient être investis au total par l'entreprise, qui devrait par ailleurs continuer sa production de médicaments hors vaccin. 

L'accord devrait permettre à Delpharm de recruter 40 à 60 personnes sur son site. L'Agglo, en lien avec la région Centre-Val de Loire, devrait proposer à Delpharm une aide à l'investissement, ainsi qu'une aide au recrutement des personnels qualifiés. Le processus devrait débuter très prochainement, d'ici le mois de janvier, précise Gérard Sourisseau. 
 
Le groupe Delpharm a racheté le site de Saint-Rémy-sur-Avre il y a un an au groupe en faillite Famar
Le groupe Delpharm a racheté le site de Saint-Rémy-sur-Avre il y a un an au groupe en faillite Famar © Quentin Reix / MaxPPP


Installé depuis 1950, ce laboratoire a pourtant connu une phase difficile il y a plus d'un an. En novembre 2019, le site a été racheté par le groupe Delpharm après avoir failli disparaître sous Famar. "Il y a deux ans, on était plutôt dans l'angoisse de savoir s'il n'allait pas fermer, et si ce potentiel technologique et ce savoir-faire humain serait pérennisé", se souvient le président de l'Agglo.

Aujourd'hui, 240 personnes travaillent sur ce site pour le sous-traitant pharmaceutique, qui fabrique des médicaments en tout genre (comprimés, sirops, flacons, ampoules). Delpharm gère 17 autres sites de production en Europe et au Canada, dont 12 en France, y compris à Tours et à Orléans, et revendique un chiffre d'affaires de 800 millions d’euros.
 
Pfizer et BioNTech ont annoncé mercredi 18 novembre avoir révisé à la hausse l'efficacité de leur vaccin à 95%, après une première annonce le 9 novembre sur un taux de plus de 90%. Ce nouveau taux est équivalent à celui de leur concurrent Moderna, dont la date de production et de vente des vaccins sur le marché européen n'a pas encore été annoncée. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société emploi économie vaccins