"J'ai tout perdu, je n'ai plus rien" : après les émeutes, le pharmacien de Montargis témoigne

Montargis a connu une nuit particulièrement agitée ce jeudi 29 juin. La pharmacie Mirabeau, sur la rue Dorée, a été incendiée et complètement détruite par les émeutiers présents.

Des dizaines de commerces vandalisés, quatre immeubles partis en flamme... parmi ces dégâts, la pharmacie Mirabeau s'est effondrée peu avant 16h suite à l'incendie lors de la nuit de violence qu'a connue Montargis du jeudi 29 au vendredi 30 juin. Selon le maire de la ville, Benoît Digeon, "300 émeutiers" ont déferlé sur le centre-ville. 

Ce que je ne comprends pas c'est pourquoi avoir mis le feu ? On peut éventuellement piller, saccager pour voler mais mettre le feu...

Bruno Chaton, pharmacien à Montargis

"En plus, c'est un commerce de service, moi je suis là pour rendre service et aider les gens, et voilà comment on est remercié." Bruno Chaton observe les fumerolles se dégager des restes de son commerce, ce samedi 1er juillet, atterré de voir son outil de travail réduit en cendres. "Je pensais que j'avais plus de chance de gagner au loto que de subir ce genre de sévices". Du bâtiment datant du 17e siècle, il ne reste qu'une béance fumante, jonchée de gravats. 

Une amertume oui, sans baisser les bras pour autant

"Ça fait maintenant 24h, j'ai eu beaucoup de soutiens qui m'ont fait énormément de bien, affirme-t-il. J'essaie de positiver, je me dis que maintenant je n'ai plus rien, je repars de zéro. Alors faut rebondir et aller de l'avant." 

Une habitante de la ville et cliente lui apporte son réconfort : "Si vous saviez comme je pense à vous. J'ai envie de pleurer." "C'est mon pharmacien, ça fait 5 ou 6 ans que je le vois tous les jours, qu'il m'a sauvé la vie même, déclare-t-elle avec une grande émotion. J'ai beaucoup d'amitié pour lui." 

Difficile de savoir si la pharmacie pourra renaître de ses cendres. "Pas avant 2/3 ans", estime le pharmacien. "Je me demande si je vais rester dans cette ville... Mais je ne peux pas laisser tomber les habitants." Dans un premier temps, il devra trouver un local adjacent pour lui et ses quatre collaboratrices pour pouvoir redémarrer son activité.