Fête de la science : les rendez-vous à ne pas manquer près de chez vous en Centre-Val de Loire

Entre les 1er et 11 octobre, la Fête de la science battra son plein partout en France. Pour les plus petits, les plus grands et les autres, des animations sur la physique, l'archéologie, la biologie seront forcément présentées près de chez vous.

Faire naître l'intérêt, émerveiller et suciter la curiosité, encourager des vocations... Autant d'objectifs ambitieux que se fixe la nouvelle édition de la Fête de la science, qui débute un peu partout en France ce vendredi 1er octobre. Une célébration des connaissances et un partage avec le public, qui fait son retour en face à face après une édition 2020 compliquée par la crise sanitaire. 

Car si plusieurs ateliers avaient été maintenus, une bonne partie du programme en Centre-Val de Loire avait basculé en format numérique, quand d'autres étaient tout simplement annulés. "Cette année, tout le monde avait envie de revenir en présentiel", se réjouit-on du côté de Centre Sciences, organisme promotteur de la culture scientifique dans la région et coordinateur de la Fête de la science. 

En tout, plus de 200 événements sont programmés en Centre-Val de Loire sur la durée de la Fête de la science, soit du 1er au 11 octobre. Assez pour que tous le habitants de la région puissent en profiter près de chez eux. 

Cette année, le maître-mot sera "l'émotion de la découverte", avec pour objectif d'intéresser à la fois petits et grands. Le public familial pourra ainsi profiter d'ateliers de vulgarisation et d'expérience, tandis que les adultes pourront participer à des débats d'idées ou assister à des conférences.

L'événement phare de la Fête de la science dans (presque) chaque département, c'est le village des sciences, un "regroupement des acteurs de la culture scientifique du territoire", explique-t-on chez Centre Sciences. Les plus imposants seront ceux de Tours et Orléans, deux villes qui concentrent chacune plusieurs organismes de recherche comme le BRGM, le CNRS, l'Inrap, l'Inrae ou le Mobe dans le 45, et le CEA, CHRU, CNRS, l'Inrae et l'Inserm à Tours.

Au village de Tours (les 2 et 3 octobre à l'hôtel de ville), on parlera astronomie, lévitation de train, dissection de votre téléphone, auto-échographie et même, pour les plus grands, une analyse de la différence entre vin blanc et vin rouge.

A Orléans (les 9 et 10 au BRGM), il sera possible de partir à la découverte de Mars, de plonger aux plus profond des entrailles de la Terre, ou encore de visiter un cabinet de curiosité naturaliste.

Le Cher aura la chance d'accueillir deux villages : l'un à Vierzon (le 2 octobre à l'espace Maurine Rollinat) et l'autre à Bourges (le 10 au Technipôle Lahitolle). Celui de Vierzon abordera l'épineuse question extra-terrestre et présentera une exposition d'illusions d'optique.

Au Coudray (les 9 et 10 au CM 101), en Eure-et-Loir, le village sera dédié à la mécanique, avec au menu un véhicule solaire, un historique de l'aviation en Beauce et de la soudure en réalité augmentée.

Aux ateliers de Blois (le 2 à l'IUT), pour le 41, embarquez dans une ambiance science-fiction en découvrant des matériaux innovants, et venez jouer d'un piano laser, une occasion unique de vous mettre dans la peau de Jean-Michel Jarre devant les pyramides de Gizeh.

En revanche, pas de village des sciences dans l'Indre, où aucun lieu ne s'est porté volontaire pour accueillir la manifestation.

Le théâtre Jacques Coeur de Bourges accueillera le 6 octobre à 20h une représentation d'un spectacle mêlant astucieusement théâtre et physique, arts et sciences, pour dépasser les barrières habituelles entre filières scientifiques d'un côté et artistiques ou littéraires de l'autre. Au menu, il s'agira de parcourir la quête du physicien Kristian Birkeland pour comprendre l'origine de l'un des phénomènes physiques les plus poétiques : les auroles polaires. 

Face à la lumière ne sera pas la seule expérience artistique des dix jours. A Tours, le spectacle L’Ombre quantique, issu de la résidence art-science de Franck Ternier, sera présenté le 5 octobre à 20h30 salle Thélème, et interrogera l'émotion dans l'association entre artiste et chercheur. 

Le pôle culturel et associatif de Courtenay, dans le Loiret, accueillera quant à lui deux spectales. Dans Very Math Trip (9 octobre à 20h30), Manu Houdart démontrera que les maths se cachent un peu partout dans notre vie quotidienne. Le 19 octobre à 20h, les professeures Koazar et Fermion parleront, dans le clownesque Pile-poil l'infini, de l'ogresque mécanique quantique.

Rouvert depuis mai 2021, il était évident que le Muséum d'Orléans pour la Biodiversité et l'Environnement (MOBE) post-mue se devait de participer à cette Fête de la science. Ces 2 et 3 octobre, qu'il utilisera comme un "week-end inaugural", le musée aura à coeur de montrer sa "facette vivante, festive et interactive" au public. Le dimanche, la présentatrice météo de France 2 Chloé Nabédian sera sur place, entre 14h et 18h.

Le MOBE accueillera également, à distance, l'équipe de l'Esprit sorcier, émission présentée par Frédéric Courant, ancien compère de Jamy Gourmaud dans le cultissime C'est pas sorcier. Toute la durée de la Fête de la science, l'émission sera en direct chaque jour pendant 2h, dont 45 minutes de duplex en région. Ce dimanche, c'est bien à Orléans qu'aura lieu ce direct, entre 17h30 et 18h15.

Est ainsi prévu un quiz, préparé par l'équipe de Frédéric Courant. Six jeunes, sélectionnés parmi des collégiens, lycéens et étudiants, représenteront chacun un des six départements de la région. Et si ces six candidats seront les seuls à participer directement, les visiteurs présents au MOBE pourront assister au quiz, tandis que les internautes pourront jouer à distance sur les réseaux sociaux.

Durant toute la durée de l'événement, du 1er octobre minuit au 11 octobre 23h59 et dans toute la région, vous pourrez jouer à un géocaching, mélange de chasse au trésor et de course d'orientation. L'objectif sera de découvrir, aux quatre coins du Centre-Val de Loire, les lieux de culture scientifique à côté desquels on passe d'habitude sans se retourner.

Pour y participer, rien de plus simple : il suffit de télécharger l'application Geoaching, et d'attendre le début de l'évènement. Quant aux lieux visités, ne vous attendez pas à ce qu'ils soient dévoilés ici : il s'agira de faire ses propres découvertes.

Le blob, c'est un être vivant curieux, à la texture visqueuse, à l'expansion rapide et au nom rappelant les pires créatures de films horrifiques et fantastiques. Le blob, c'est la star des laboratoires de biologies depuis quelques années, et il n'arrête pas d'étonner les scientifiques. Résistant au froid et à la chaleur, cicatrisant comme on claquerait des doigts, il est presque immortel.

Même sans cerveau, il est capable de sortir d'un labyrinthe, et de créer un réseau de vaisseaux au moins aussi efficaces que les infrastructures humaines. Mais attention, ce n'est ni un animal, ni une plante, ni un champignon. C'est... un blob.

Si vous aussi, vous voulez en apprendre plus sur le blob, rendez-vous au village des sciences du Coudray, près de Chartres. Là-bas, vous pourrez admirer en vrai le blob des enfants de l'école Jules Ferry, adopté par démarche expérimentale, la même que celle suivie par Thomas Pesquet dans la station spatiale internationale.

Le musée archéologique de Saint-Marcel dans l'Indre, sur le site de l'ancienne cité gallo-romaine d'Argentomagus, accueillera un atelier de frappe de monnaie à la sauce gauloise le 10 octobre à 15h. Un atelier ludique, pour en apprendre un peu plus sur les techniques anciennes, et ne pas oublier qu'histoire et archéologie sont aussi des sciences. Mais attention aux doigts en frappant la monnaie.

Le 9 octobre entre 9h30 et 17h30, le musée organisera également une journée d'étude sur les "Assis en tailleur", un style de sculpture figurative récurrent en Gaule ancienne.

Oui, car la Terre tourne. Et il existe un moyen aussi simple qu'édifiant de le constater : un pendule de Foucault, cette installation dont tout le monde connaît le nom sans forcément savoir à quoi il fait référence. Un pendule de Foucault est un pendule très haut, dont le mouvement de balancier semble se décaler petit à petit, tournant autour de son centre de gravité dans le sens des aiguilles d'une montre.

Le responsable : la force de Coriolis, la même qui fait tourner les ouragans dans un sens ou dans l'autre selon l'hémisphère, causée par la rotation de la Terre sur elle-même. En somme, vous pouvez voir, en direct, la Terre tourner sur son axe en regardant un pendule de Foucault faire tomber petit à petit des pièces de bois placées en cercle autour de lui. 

Pendant la Fête de la science, deux pendule de Foucault seront observables dans la région. Le premier sera visible au château d'eau de Chinon, en Indre-et-Loire, le week-end des 9 et 10 entre 14 et 18h, et la semaine précédente aux collégiens et lycéens. L'autre disposé posé au lycée Sylvia Montfort de Luisant en Eure-et-Loir et réalisé par les élèves, sera présenté les 5 et 7 octobre entre 9 et 17h. 

Retrouvez les programmes complets des 200 événements de la Fête de la science pour tous les départements de la région Centre-Val de Loire :
- dans le Cher
- en Eure-et-Loir
- dans l'Indre
- en Indre-et-Loire
- en Loir-et-Cher
- dans le Loiret

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sciences culture histoire archéologie patrimoine