Au château d'Ussé, les chiens sont presque des touristes comme les autres

Un groupe de "toutouristes" accompagnés de leurs amis à quatre pattes ont pu visiter le "château de la Belle au bois dormant" ce samedi 12 novembre. Ussé est l'un des rares châteaux à ouvrir ses portes aux chiens, tenus en laisse.

Fait exceptionnel ce samedi 12 novembre : les touristes à quatre pattes étaient aussi nombreux que les bipèdes à Ussé, en Indre-et-Loire. L'autoproclamé "château de la Belle au bois dormant" accueillait vers 10h une troupe de "toutouristes" accompagnés de leurs chiens. Selon la direction du domaine, plus de 700 touristes ont visité le château ce samedi, "et beaucoup avec leurs toutous".

Le château d'Ussé se distingue ainsi par la liberté accordée au meilleur ami de l'homme dans le domaine. "Les chiens ont accès partout, on demandent seulement qu'ils soient en laisse à l'intérieur, mais ils peuvent être en liberté dans les jardins", se réjouit Casimir De Blacas, le propriétaire :

Parfois, je demande aux gens pourquoi ils ne lâchent par leurs chiens dans le parc, ils me répondent qu'ils ont peur qu'ils ne reviennent pas !

Casimir De Blacas, propriétaire du château d'Ussé

Un cas unique en Centre-Val de Loire

C'est le seul grand château du Centre-Val de Loire à accepter les chiens en liberté en extérieur, et l'un des rares (avec Chenonceau et Langeais) à leur accorder la visite des logis, en laisse. "Nous avons toujours eu des chiens, ils ont toujours fait partie de la famille", raconte le propriétaire, qui a décidé d'accepter les chiens dans le château dès son ouverture au public en 1976. Visiblement sans craindre la casse. 

De quoi faire venir en nombre ces toutouristes, regroupés sous la bannière du site web "Tourisme avec mon chien". Les propriétaires de chiens en mal de découverte s'y partagent bons plans et conseils pour voyager avec son ami canin. 

Reste que, malgré quelques "remerciements" de visiteurs, Casimir De Blacas regrette le manque de notoriété du particularisme canin d'Ussé. "Peut-être que nous ne faisons pas suffisamment de communication, concède-t-il. C'est la raison pour laquelle on a eu l'idée de faire cette journée particulière !" Une autre visite de groupe de toutouristes est en tout cas déjà prévue, le 11 février 2023.