CARTE. Résultats définitifs des législatives 2024 en Indre-et-Loire : Charles Fournier largement réélu à Tours, le PS fait son retour, le RN fait ses valises

À Tours, Amboise, Chinon ou encore Loches, les électeurs étaient appelés une deuxième fois aux urnes ce dimanches 7 juillet pour le deuxième tour des élections législatives. France 3 vous donne tous les résultats définitifs.

Le résultat est sans appel : il n'y aura pas de député du Rassemblement national en Indre-et-Loire. Pendant les cinq ans à venir, ou jusqu'à la prochaine dissolution, vos députés seront donc issus de la gauche et du centre-droit.

Pour rechercher avec le nom de votre commune, c'est ici : 

Retrouvez les résultats de votre ville sur franceinfo.fr

Découpé en cinq circonscriptions électorales et centré sur la ville de Tours, le département d'Indre-et-Loire a placé la gauche en tête dans sa principale agglomération au premier tour. Dans les autres circonscriptions, le RN était arrivé en tête presque partout le 30 juin.

1ère circonscription : Charles Fournier largement réélu

Nouvelle large victoire des écologistes à Tours avec 57,97% des suffrages comme résultat définitif pour Charles Fournier, le député sortant EELV. "Cette victoire nous oblige", a commenté le député. "Une nouvelle page politique va s'écrire." Benoist Pierre, de Renaissance, s'incline avec un score de 42,09%.

On rejouait l'élection législative 2022 dans la 1ère circonscription, qui regroupe l'essentiel de la commune de Tours, avec une opposition EELV-Renaissance. Cette fois, Charles Fournier, seul candidat de gauche dans la région à être arrivé en tête sur sa circonscription, avait pour adversaire l'historien Benoist Pierre.

Au premier tour, Charles Fournier avait frôlé la réélection, avec 45,32% des voix. Benoist Pierre, lui était arrivé second avec 10 000 votes de retard et un score de 24,17%. 

De 1958 à 2007, la première circonscription était tenue par la droite et le centre, avant d'être prise par le socialiste Jean-Patrick Gilles jusqu'à l'élection de Philippe Chalumeau, macroniste de la première heure, en 2017. Mais en 2022, l'écologiste Charles Fournier avait été élu largement, porté par la vague de la victoire EELV à l'élection municipale.

2e circonscription : Renaissance résiste à l'assaut du RN

Si vous habitez Amboise, Bléré, Château-Renault, Montlouis-sur-Loire ou encore Vouvray, vous avez voté dans la deuxième circonscription.

Le député sortant Daniel Labaronne (Renaissance) a été largement reconduit selon résultats définitifs, avec 60% des suffrages.

Renaissance et RN étaient au coude-à-coude sur ce territoire, avec un avantage au premier tour à Corine Fougeron, qui a obtenu 40% des voix.

Le député sortant, Daniel Labaronne, était arrivé second lors du premier tour avec 32,58%. En revanche, pas de second tour cette fois pour la candidate insoumise du Nouveau front populaire Christelle Gobert. Arrivée troisième et en ballottage (23,33%) à l'issue du premier tour, elle s'est désistée pour faire barrage au RN.

Place forte de la Macronie depuis 2017, cette ancienne circonscription amarrée à droite avait fait de nouveau largement confiance à son député sortant en 2022.

3e circonscription : pas d'Horizons pour l'extrême droite

Nouveau venu à l'Assemblée à l'issue des législatives 2022, le député sortant Horizons Henri Alfandari est l'un des rares à ne pas s'être fait dépasser par le RN au premier tour. Élu largement en 2022 (57%), il améliore la performance avec 62,24% des voix ce 7 juillet.

Il disposait pourtant d'une toute petite avance de 450 voix (32,87% des votes exprimés) sur le candidat de l'alliance RN-LR Jules Robin (32,21%) au premier tour. Ce dernier n'aura obtenu qu'un score de 37,76% au second tour.

La communiste Sandra Barbier, troisième candidate qualifiée au second tour, s'est quant à elle désistée pour donner toutes les chances au député sortant de battre l'extrême droite.

Initialement maire de Genillé et toujours conseiller départemental d'Indre-et-Loire, Henri Alfandari est aussi connu pour avoir déposé, en 2024, une proposition de loi organique rétablissant le cumul des mandats.

Regroupant l'ancien bastion communiste de Saint-Pierre-des-Corps mais aussi les communes de Chambray-lès-Tours ou Montbazon, cette circonscription entre ville et campagne a l'habitude d'alterner, depuis les années 80, entre le centre-gauche et le centre-droit.

4e circonscription : le retour de Laurent Baumel

L'avance est confirmée pour Laurent Baumel, arrivé en tête du second tour avec 57,41% des voix, devant Jean-François Bellanger (42,59%).

Voilà deux mandats et demi que Laurent Baumel attendait sa chance de faire son retour à l'Assemblée. Battu deux fois de suite par la macroniste Fabienne Colboc, il a obtenu son ticket pour le second tour avec un score de 29,73%.

Loin devant lui, son adversaire du RN, l'ancien gendarme Jean-François Bellanger, s'était qualifié avec 32,89% des voix. La députée sortante, en ballottage, a préféré se désister pour renforcer les chances de défaite de l'extrême droite.

Au sud-ouest de Tours, la 4e circonscription contient à la fois la deuxième ville du département, Joué-lès-Tours, mais aussi des cantons plus ruraux comme Chinon. Au premier tour, ces deux agglomérations avaient placé le candidat socialiste en tête. En outre, l'entre-deux-tours a été perturbé par la dégradation des affiches du candidat d'extrême droite, sur lesquelles ont été taguées des croix gammées.

5e circonscription : la députée sortante secourue par la gauche

La tendance du premier tour s'est totalement inversée au second tour avec une avance plus que confortable (59,27%) de la députée sortante Sabine Thillaye (MoDem) sur son concurrent (40,53%).

Le premier tour avait été douloureux pour Sabine Thillaye, largement distancée (26,75%) par son adversaire du RN François Ducamp (35,25%). 

Elle a visiblement bénéficié d'un large report des voix de la troisième candidate qualifiée au second tour, la communiste Marina Coccia (24,13%), qui s'est désistée.

Au nord-ouest du département, la 5e circonscription est dominée par Saint-Cyr-sur-Loire. Fermement ancrée à droite des années Chirac à l'élection d'Emmanuel Macron, elle a vu l'élection de Sabine Thillaye sous l'étiquette LREM en 2017, et sa large réélection en tant que députée MoDem en 2022.

► Suivez en direct les résultats des élections législatives 2024 en France sur franceinfo. Consultez les votes, les dépouillements de scrutin et le taux de participation sur https://www.francetvinfo.fr/elections/resultats/

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité