Carte – Les résultats du 2nd tour des élections législatives 2022 en Indre-et-Loire

Plus sur le thème :

Découvrez qui sont vos députés pour les cinq années à venir en suivant les résultats du second tour des élections législatives 2022 dans les quatre circonscriptions d’Indre-et-Loire.

Au premier tour de ces élections législatives 2022, la majorité présidentielle a quasiment fait carton plein dans les cinq circonscriptions d'Indre-et-Loire. Tous les candidats de la coalition Ensemble se sont qualifiés pour le second tour, et tous sont arrivés en tête sauf dans la 1ère circonscription, où la Nupes mène le jeu.

Auteur d'une percée dans le reste de la région, le Rassemblement national s'est quant à lui contenté d'une deuxième place dans la 5e circo.

Ce dimanche 19 juin, les électeurs du département sont une nouvelle fois appelés à voter pour choisir quels députés les représenteront pour les cinq années à venir. Terre de modération, la Touraine, contrairement au reste du territoire national, a quasiment privé l'extrême-droite de second tour. Reste à voir vers où leur cœur balancera, entre la majorité sortante et l'union de la gauche.

Découvrez grâce à notre carte comment les citoyens des cinq circonscriptions d'Indre-et-Loire ont voté pour ce second tour des élections législatives 2022.

1ère circonscription : Charles Fournier (EELV), rescapé de la Nupes

Au premier tour, la première circonscription d'Indre-et-Loire, qui regroupe l'essentiel de la ville de Tours, avait placé la Nupes largement en tête. Le Blésois Charles Fournier, conseiller régional EELV, avait en effet raflé 39,6% des voix face au député sortant Philippe Chalumeau (27,38%).

Il confirme au deuxième tour ce dimanche 19 juin : le candidat de la gauche devient le nouveau député de la circo avec 53,51% des voix, Philippe Chalumeau étant éliminé après un mandat avec 46,49%. Auréolé de la "vague verte" des municipales et de la victoire nette de la gauche lors des élections régionales, le conseiller régional Charles Fournier a séduit un électorat qui avait déjà propulsé Emmanuel Denis à la tête du conseil municipal

Acquise à la droite et au centre de 1958 à 2007, la première circonscription était tenue par le socialiste Jean-Patrick Gilles jusqu'à l'élection de Philippe Chalumeau, macroniste de la première heure, en 2017. Mais en 2022, il s'est qualifié avec dix points de retard sur son score de 2017 (36,29%), fragilisant sa réélection. 

2e circonscription : Daniel Labaronne (Ensemble) réélu

Au nord-est de Tours, la deuxième circonscription regroupe les cantons d'Amboise, Bléré, Château-Renault, Montlouis-sur-Loire ou encore Vouvray. Lors du premier tour, elle a donné une avance certaine au député sortant de la majorité, Daniel Labaronne, avec 32,38%. Sa concurrente de la France insoumise Christelle Gobert, a réuni quant à elle 25,88% des votes au premier tour.

Et sans grosse surprise, le député sortant Daniel Labaronne est réélu, avec 54,71% des suffrages. Sa concurrente, ancienne gilet jaune, emporte 45,29% des voix. 

Les grands perdants de cette circonscription sont les Républicains : c'est la première fois depuis 1981 que le grand parti de droite est privé de second tour. Au premier tour des élections de 2022, la candidate LR Svetlana Nicolaeff n'est arrivée que quatrième avec 7,77%, loin derrière le RN Christophe Guestault (21,9%).

Ancrée fermement à droite depuis 2002, la circonscription avait été ravie par LREM en 2017, comme une grande partie du département. Ancien maire de Bléré, Daniel Labaronne avait détrôné Claude Greff (LR), qui sortait de son troisième mandat consécutif.

3e circonscription : une petite avance pour Ensemble

Pas de députée sortante au second tour dans la 3e circonscription d'Indre-et-Loire. La suppléante de Sophie Auconie (qui a dû quitter son mandat "pour raisons de santé" en mars 2021), Sophie Métadier, n'a réuni que 20,81% des votes au premier tour.

Au deuxième tour, c'est finalement le maire de Génillé, également conseiller départemental du canton de Loches Henri Alfandari, affilié à Horizons et à la majorité sortante, qui s'est imposé avec 57,16% des suffrages. Sa concurrente LFI Roxane Sirven (42,84%) pour la Nupes arrive deuxième.

Ce territoire, qui regroupe Chambray-lès-Tours, Loches ou encore Montbazon, a l'habitude d'alterner, depuis la fin des années 80, entre le PS et le centre-droit (UDF et UMP). Il fut aussi le théâtre de la défaite retentissante de l'ancienne ministre de François Hollande, Marisol Touraine, battue au deuxième tour en 2017 par l'UDI de Sophie Auconie.

Après avoir gagné le duel des centristes, Henri Alfandari disposait d'une courte avance sur sa rivale après le premier tour. Malgré la présence dans la circo de l'ancien bastion communiste de Saint-Pierre-des-Corps, c'est bien du côté de l'aile droite de la Macronie qu'a basculé le territoire.

4e circonscription : Fabienne Colboc (Renaissance) réélue 

Au sud-ouest du département, la quatrième circonscription d'Indre-et-Loire regroupe quelques communes de la banlieue de Tours ainsi que des cantons plus ruraux, comme Chinon ou Sainte-Maure-de-Touraine. Au premier tour, la députée sortante LREM Fabienne Colboc s'est qualifiée dans un mouchoir de poche devant l'ancien député socialiste Laurent Baumel, avec des scores respectifs de 29,99% et 29,55%. Au premier tour, à peine plus de 200 voix séparent donc les deux adversaires, qui ont tous les deux eu l'occasion de représenter la circo à l'Assemblée nationale.

Ce dimanche 19 juin, Fabienne Colboc a conservé son avance : elle s'est imposée face à Laurent Baumel avec 50,52% d'avance, soit 400 voix de différence. Le candidat de la gauche est crédité à 49,48% des voix. "La circonscription avait envie d'une députée de la majorité", a réagi la gagnante au micro de France 3 ce soir, mettant en avant son travail de terrain : "J'ai été sur le terrain, en ruralité, en ville. Je n'ai privilégié personne et j'ai parlé à tout le monde.

Conquise par la droite pendant les années Chirac et Sarkozy, perdue au profit du PS lors du mandat de François Hollande et reprise par LREM en 2017, la circonscription penche plutôt vers la majorité en place. Et même si Emmanuel Macron n'obtient pas ce soir de majorité absolue, son mouvement reste en tête à l'Assemblée nationale. Et dans la 4e circo d'Indre-et-Loire. 

5e circonscription : Sabine Thillaye (MoDem) confirme face au RN

Le RN a bu la tasse en Indre-et-Loire. Dès le premier tour, le parti d'extrême-droite avait été éliminé presque partout dans le département. Presque, car la 5e circonscription a quand même permis à Ambre Louisin, conseillère régionale et responsable jeunesse du parti, de se qualifier avec 21,08%. Face à elle, elle trouvait ce dimanche 19 juin la député sortante de la majorité, Sabine Thillaye (MoDem), en tête avec 29,15%.

Et c'est bien la majorité présidentielle qui garde la main : Sabine Thillaye est réélue avec 59,06% des voix, Ambre Louisin obtenant 40,94% à l'issue du second tour.

De 1993 à 2017, la circonscription est restée fermement entre les mains de la droite (tour à tour RPR, UMP et LR) et du maire de Saint-Cyr-sur-Loire Philippe Briand. En 2017, Sabine Thillaye avait remporté l'élection avec une marge confortable face au dauphin de Philippe Briand, Fabrice Boigard. Exclue en janvier 2020 de LREM pour son refus de céder son poste de présidente de la Commission des affaires européennes à l'Assemblée nationale, elle se rapproche de Génération écologie avant de rejoindre le MoDem au mois de septembre.

De son côté, Ambre Louisin, élue au conseil régional dans le Cher à la faveur de l'élection de 2021 et étudiante en ostéopathie de 23 ans espérait profiter du report des voix de son ancien concurrent de Reconquête (5%) et d'une partie de la droite.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité