Inondations : fin de la vigilance rouge en Indre-et-Loire, des centaines d'évacuations sur l'ensemble du département

Météo France a déclassé l'Indre-et-Loire en vigilance orange face à la crue de la Vienne, ce lundi 1er avril à 16h. À Chinon, où le pic était attendu à l'aube, plusieurs dizaines de personnes ont dû quitter leur domicile.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Pour le troisième jour de suite, le département de l'Indre-et-Loire a été maintenu ce lundi 1er avril en vigilance rouge face à la crue de la rivière Vienne. Avant de rebasculer en vigilance orange à 16h, alors que la décrue s'amorce à Chinon. Depuis le début des crues, 562 personnes ont été évacuées dans tout le département selon la préfecture. 

Heureusement, il y a eu "zéro victime, zéro blessé", s'est félicitée Anaïs Aït Mansour, directrice de cabinet de la préfecture d’Indre-et-Loire, sur France Bleu Touraine ce lundi matin.

"Environ une cinquantaine de foyers voulaient rester sur les lieux, a précisé le maire de Chinon, Jean-Luc Dupont auprès de l'AFP. Nous avons accueilli 13 personnes au centre d'hébergement", tandis que plusieurs dizaines d'autres ont pu être relogées par des proches. 

La Vienne en décrue

Plus tard dans la journée, lors d'une conférence de presse organisée à Chinon, le préfet de l'Indre-et-Loire, en estimant l'épisode "exceptionnel", a déclaré que "la décrue est nette (...) la Vienne est en baisse". Cependant, "dans les jours qui viennent, nous resterons vigilants" car "on annonce des pluies dans les départements qui bordent (le nôtre) et ces pluies conditionnent le niveau de la Vienne", a  précisé Patrice Latron.

Selon les relevés de Vigicrues, le pic semble avoir été atteint à 5h du matin. La Vienne s'élevait alors à 5 mètres 43. Depuis, le niveau de la rivière était resté stable, et pointait à 5 mètres 40 à 10h. En amont, à Nouâtre, où l'eau était montée à plus de 9 mètres en début de soirée, la Vienne s'élevait à 7 mètres 44 à 9h ce lundi.

Les digues surveillées

"On continue de surveiller la situation, avait assuré ce matin Anaïs Aït Mansour. "On va voir l’évolution du niveau de l’eau ces prochaines heures, voir si on a un plateau, s’il y a une évolution ou non, afin de surveiller les digues qui sont sur ce secteur.

Aucune heure de retour dans les foyers n'est en revanche annoncée pour les évacués. "On ne préfère pas s'avancer", a ajouté la directrice de cabinet de la préfecture, qui explique que la situation météorologique en amont de la Vienne et de la Creuse reste sous surveillance.

111 sapeurs-pompiers, 30 plongeurs sauveteurs et 50 militaires sont toujours déployés dans le département. "La stabilisation du niveau enlève pas mal d'anxiété et nous fait aborder la journée avec plus de sérénité", a confié Jean-Luc Dupont, disant avoir "très peu dormi" ces dernières nuits.

Ce dimanche matin, le maire de Chinon s'était passablement agacé de l'erreur de Vigicrues : le site avait annoncé un pic de crue à 6 mètres à 8h du matin, mais l'eau n'avait alors pas dépassé les 5 mètres. "Tout ça pour ça", avait-il soufflé.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité