Hébergement d'urgence : vers une solution plus pérenne pour les sans-abris à Tours

À Tours, le gymnase des Fontaines fera office d'hébergement d'urgence pour 70 personnes sans abri une semaine supplémentaire. Un nouveau lieu plus pérenne devrait être trouvé d'ici la fin de la semaine. Un soulagement pour les familles hébergées et les associations qui les accompagnent.

Alors que les températures seront encore négatives la nuit prochaine, le gymnase des Fontaines qui accueillait des personnes sans solution d'hébergement d'urgence depuis le 8 janvier, devait fermer ses portes ce lundi.

Mais la Préfecture d'Indre-et-Loire et la Ville de Tours ont annoncé ce matin prolonger le dispositif encore une semaine.  "On va créer dix places supplémentaires, ce qui va porter à 70 le nombre de personnes accueillies", explique Marie Quinton, déléguée à la lutte contre l'exclusion à la Ville de Tours. 

La réquisition du gymnase a été faite par le Préfet d'Indre-et-Loire sur avis du maire de la Ville. Les agents municipaux, la Croix Rouge, Entraide et solidarités et l'Etat travaillent de concert pour organiser la logistique. 10 tentes permettent d'avoir un peu d'intimité et une cuisine de se restaurer.

"C'est un soulagement. Ça aurait très compliqué de mettre tout le monde dehors demain matin alors qu'il va faire moins trois la nuit prochaine", réagit François Curis, trésorier de l'association Entraide et solidarités. "Quand on l'a dit à deux personnes, elles se sont embrassées. Pour elles, c'est quand même un moment de tranquillité, de repos. C'est un havre de paix dans une vie un peu chahutée". 

François Curis précise que cet endroit est "très bien parce que ça permet la scolarisation des enfants" et d'annoncer que l'association va ajouter des bénévoles l'après-midi pour organiser des animations et des jeux pour les enfants. 

Les personnes accueillies au gymnase des Fontaines sont des familles ou des femmes avec enfants mais pas des hommes seuls qui se retrouvent sans solution. Les associations comme Chrétiens migrants demandent qu'un gymnase soit réquisitionné aussi pour les hommes seuls qui dorment dans la rue. 

Un lieu plus pérenne d'ici une semaine 

Par ailleurs, la question d'un lieu d'hébergement plus pérenne se pose. "La Ville et l'Etat travaillent sur une solution pour la période jusqu'au mois de mars. Plusieurs lieux sont à l'étude. Si tout va bien, d'ici une semaine, on sera en mesure d'annoncer un nouveau site qui permettra de mettre davantage de gens à l'abri pour la période hivernale", annonce Marie Quinton. 

En 2023, le complexe sportif des Fontaines avait été réquisitionné de la même façon du 23 au 31 janvier. C'était dans le cadre du Plan grand froid qui n'a pas encore été déclenché en Indre-et-Loire cette année. 

Dans la plupart des départements, le niveau 1 est déclenché quand les températures sont comprises entre -5°C et -10°C ; le niveau 2 entre -10°C et -18°C et le niveau 3 quand les températures sont inférieures à -18°C.

Le 115 saturé en Indre-et- Loire

Le préfet d'Indre-et-Loire, Patrice Latron avait expliqué lors d'une visite au centre d'hébergement la Nuitée à Tours que le 115, numéro d'urgence à appeler pour demander un hébergement a vu le nombre d'appels augmenter de "48 % d’appels en deux ans". Il avait alors rappelé que "le budget annuel pour l'hébergement d'urgence en Indre-et-Loire était passé de 7 millions d’euros en 2013, à 15 millions aujourd’hui."

Le 8 janvier 2024, le ministre délégué au logement, Patrice Vergriete, a annoncé  que des crédits supplémentaires de 120 millions d’euros seront engagés pour l’hébergement d’urgence. Cette nouvelle enveloppe correspond à 10.000 places supplémentaires. 

Selon le ministère, le nombre de places en hébergement d’urgence, hors dispositif grand froid, est passé de 198.000 au 1er janvier 2023 à 203.000 aujourd’hui, "contre 93.000 il y a dix ans ".

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité