"Il faudrait attendre 2070 pour diviser par deux la quantité de déchets en Touraine !" : une association livre ses solutions

Un livre blanc et 44 propositions fortes : Zéro Déchet Touraine s'invite dans les débats en cours du plan local de prévention départemental des déchets ménagers et assimilés. L'association estime qu'il y a urgence à changer de trajectoire collectivement, à faire enfin de la réduction des déchets une véritable priorité.

Le livre blanc de Zéro Déchet Touraine (ZDT) est baptisé "Changer d'R" : "Depuis 2017, nous inscrivons nos actions dans la règle des 5 R, par ordre d'importance : refuser, réduire, réemployer, recycler, rendre à la nature, explique Sébastien Moreau, administrateur de ZDT et co-auteur du livre blanc. Nous proposons de changer d'R car aujourd'hui, le recyclage, qui est censé être en quatrième position dans cette hiérarchie, prend tout l'espace, tous les budgets et est loin d'être vertueux."

"Il faut arrêter de se contenter de demi-mesurettes"

Au moment où les collectivités tourangelles se penchent sur le nouveau PLPDMA (Plan Local de Prévention Départemental des Déchets Ménagers et Assimilés), l'association espère peser dans les débats. Avec 44 propositions, le fruit d'une réflexion collective menée depuis plusieurs années par les bénévoles et des salariés. Pour faire enfin entrer le service public des déchets dans la prévention de masse.

Le livre blanc est composé de quatre parties : l'éco-exemplarité des collectivités et des administrations ; la lutte contre les déchets sauvages ; la prévention des divers déchets d'activité économique assimilables aux déchets ménagers ; la prévention des déchets verts et le compostage.

"Il s'agit de fixer un point d'horizon sur les ambitions possibles, poursuit Sébastien Moreau, d'arrêter de se contenter de demi-mesurettes comme la distribution d'autocollants stop pub ou la distribution de composteurs domestiques. C'est ce qu'on a fait depuis 2014 et ça ne fonctionne pas, on ne peut pas appeler cela de la prévention."

Notons au passage que l'expérimentation du "Oui Pub" est l'une des mesures proposées par Zéro Déchet Touraine : c’est aux personnes qui souhaitent de la publicité dans leur boîte aux lettres d’effectuer une démarche, pas à celles qui souhaitent l’éviter. Le dispositif "Oui Pub" était demandé par la convention citoyenne pour le climat. Celle-ci réclamait l’interdiction du dépôt de toute publicité dans les boîtes à lettres, pour limiter les incitations à la surconsommation.

Le budget dérisoire de la prévention des déchets

L'augmentation des budgets consacrés à la prévention est logiquement l'une des premières mesures proposées par ZDT. D'autant qu'il s'agit simplement pour les collectivités locales de se mettre en conformité avec la loi : 

La prévention ne représente en moyenne que 1% du budget déchets des collectivités. 1% pour une mission qui est censée être prioritaire, d'après la loi de transition écologique pour une croissance verte de 2015. Or 99% des budgets partent à la collecte et au traitement, soit par enfouissage, soit par incinération.

Sébastien Moreau, administrateur Zéro Déchet Touraine

Il s'agit donc de respecter et appliquer la hiérarchie des modes de traitement. Systématiser la prévention comme "solution prioritaire à nos maux détritiques". L'association tourangelle propose de consacrer à la prévention au moins 5% du budget global de gestion des déchets.

"Donnons-nous les moyens ! En multipliant par cinq le budget prévention des déchets dans les collectivités d'Indre-et-Loire, on pourrait réduire nos ordures ménagères non pas de 2% par an, mais de 4 voire 6%. Ce qu'ont fait d'autres métropoles, comme Rennes, par exemple. On a fait une projection, et au rythme actuel de réduction des ordures ménagères, il faudrait attendre 2070 pour diviser par deux la quantité de déchets à enfouir ou incinérer...Avec une politique volontariste comme celle mise en œuvre par la métropole de Rennes, on atteint cet objectif en 2030 !"

La tarification incitative, une mesure de justice fiscale

Pour financer et soutenir les actions de prévention, Zéro Déchet Touraine estime que la tarification incitative devrait être déployée massivement.

"C'est un élément fondamental qui permet de donner du pouvoir de décision, du choix aux citoyens, estime Sébastien Moreau. Au lieu de subir la tarification liée aux ordures ménagères avec le système actuel, qui est forfaitaire, nous proposons que les foyers qui souhaitent réduire leurs taxes réduisent leurs déchets à la source."

On entend tous les jours les politiques dire qu'il faut redonner du pouvoir d'achat aux Français, commençons par moins les taxer s'ils adoptent des comportements vertueux.

Sébastien Moreau, administrateur Zéro Déchet Touraine

Et puisque les détracteurs de la tarification incitative mettent en avant le risque de multiplication des dépôts sauvages de déchets, ZDT consacre toute une partie de son livre blanc à la lutte contre les déchets sauvages. Une façon de leur couper l'herbe sous le pied..."Lors deux années suivant la mise en œuvre d'une tarification incitative, il arrive effectivement qu'il y ait une recrudescence des déchets sauvages, reconnaît l'administrateur, mais cela ne dure pas et les déchets sauvages ne sont pas une fatalité."

Biodéchets alimentaires et déchets verts

Les biodéchets alimentaires représentent près d'un tiers des tonnages d'ordures ménagères résiduelles collectées par le service public. L’association rappelle que, conformément à la loi, le tri à la source obligatoire des biodéchets en 2024 doit permettre de développer d’abord la lutte contre le gaspillage alimentaire, puis le compostage de proximité et seulement en dernier recours la collecte des biodéchets alimentaires, en raison des pollutions et nuisances occasionnées par le ramassage en camions. 

Sur les déchets verts, ZDT fustige la mise en place au printemps dernier d'une collecte sur la métropole de Tours :

"C'est le type même de mesure électoraliste, voire populiste qui envoie un message clair aux classes aisées, aux propriétaires d'un pavillon individuel qui ne souhaitent surtout pas faire l'effort d'aller en déchetterie. On chouchoute cet électorat qui, par contre, se déplace aux urnes, en organisant une collecte de déchets verts, mais c'est un gaspillage, un non-sens écologique !"

L'association explique que ces matières sont gorgées d'eau jusqu'à 90% de leur masse et qu'il est absurde de consommer du carburant et d'émettre des gaz à effet de serre pour les transporter alors qu'ils font un excellent paillis et permettent de limiter l'évaporation au jardin. Paillage, broyage et compostage doivent devenir une priorité pour les déchets verts.

Refuser la construction d'un nouvel incinérateur

Toujours dans sa logique de refus et réduction des déchets, ZDT invite les habitants du département à se prononcer contre les projets de construction d'incinérateurs, qui feront l'objet de consultations publiques en 2024 :

"On nous met devant le fait accompli, on nous explique qu'il y a une montagne de déchets à traiter très rapidement par incinération, alors même que le gisement de déchets évitables n'a pas été attaqué sérieusement, s'indigne Sébastien Moreau. La même situation s'est présentée dans la petite ville italienne de Capannori, où l'incinérateur était saturé. Logiquement, les élus ont proposé la création d'un deuxième incinérateur, comme en Touraine. Mais un collectif s'est monté, expliquant que la moitié des déchets était évitable. Ils ont convaincu la population et, en l'espace de 5 ans, Capannori a réduit d'environ 50% la quantité d'ordures ménagères."

L'association rappelle par ailleurs que les chiffres qui servent de base de travail sont des projections à partir des quantités d'ordures ménagères produites actuellement, et qui ne tiennent donc absolument pas compte de la prévention.

Si vous savez que vos enfants vont quitter la maison dans 5 ans, à quoi ça sert de faire une extension ? Si une solution de traitement des déchets doit être mise en œuvre absolument, il faut la sous-dimensionner. Sinon, il y aura un équipement en surcapacité !

Sébastien Moreau, Administrateur Zéro Déchet Touraine

ZDT renouvelle donc son appel aux collectivités à consacrer des millions d'euros à la prévention des déchets plutôt qu'à leur mise en décharge ou en incinération.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité