Indre-et-Loire : ouverture des 26km de la Voie Verte en Sud Touraine pour cyclistes et randonneurs

C’est le long de l’ancienne voie ferrée, que le premier tronçon de la Voie Verte du Sud Touraine, a ouvert, le 14 juillet 2021, entre Descartes et Preuilly-sur-Claise. Une immersion en pleine nature, pour cyclotouristes et piétons. 26 km pour flâner entre villages, châteaux et rivières.
Une famille de cyclistes sur la Voie Verte sud Touraine.
Une famille de cyclistes sur la Voie Verte sud Touraine. © ADT Touraine

Un peu d’histoire

1940, c’est la fermeture de la ligne SNCF  aux voyageurs, en 2005, fin  du fret et après des réflexions sur différents projets d’aménagement touristique, une convention d’occupation est signée avec la SNCF pour l’entretien de la voie.

C’est Jacky Périvier, vice-président, délégué au tourisme, de la Communauté de Communes Loches Sud Touraine, qui nous raconte la genèse de ce projet.

"C’est un projet qui nous tient à cœur depuis près de 20 ans. Pourquoi ce projet de transformer cette voie de chemin de fer désaffectée en  voie verte, tout simplement pour  développer le tourisme, donner de l’intérêt au territoire et aussi pour les locaux qui peuvent profiter de cette voie pour des promenades, de la détente et accueillir leur famille, en pleine nature."

Il aura fallu 4 ans de travaux pour démanteler l’ancienne voie ferrée, sécuriser les passages à niveau et le franchissement des ponts métalliques de Descartes à Preuilly-sur-Claise.

Depuis l’ouverture de ce premier tronçon, Bruno Méreau, maire de Descartes, a déjà remarqué l’attrait de cette Voie Verte pour les habitants du Sud Touraine.

Ce qui est important c’est que tous les habitants se l’approprient déjà. On a un beau trafic par rapport aux locaux, la publicité se fait par  le bouche à oreille.

"On voit de plus en plus de monde sur cette voie verte, à la fois des cyclotouristes mais aussi des marcheurs. C’est un complément à d’autres circuits pédestres comme les chemins de Saint-Jacques de Compostelle ou les chemins de Saint-Martin."

La signalisation du circuit démarre à  la gare de la Celle-Saint-Avant, une liaison vélo route de 10 km sur des routes communales, peu fréquentées avant d’arriver à la gare de Descartes (La Haye-Descartes, l’ancien nom est  encore inscrit sur le fronton) où commence la Voie Verte.

Entièrement réservée aux vélos et aux piétons, ni côte ni descente, c’est un parcours idéal pour les sorties familiales et les jeunes cyclistes, en toute sécurité.

En dehors de son aspect touristique essentiel cette voie verte est aussi destinée à relancer l’attractivité des villages du Sud Touraine et la (re)découverte de son patrimoine.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Laurie Descartes (@kak0ux)

À Descartes, sa ville de naissance, au musée qui porte son nom, c’est l’occasion de rafraichir sa connaissance du philosophe et mathématicien René Descartes mais aussi de passer un moment de détente et de baignade à la base de loisirs.

Malgré le contexte sanitaire et l’ouverture toute récente de la Voie Verte, la municipalité de Descartes travaille aujourd’hui sur 2 axes importants pour une meilleure visibilité.

On va transférer l’office du tourisme, du centre-ville au sein de l’ancienne gare de Descartes, qui est déjà propriété communale. La gare va retrouver sa vraie vocation de rencontres et de découverte du territoire, ça nous permettra de communiquer sur tout ce qu’il y a autour de cette Voie Verte.

Bruno Méreau, maire de Descartes

Le second axe de travail sera sur la base de loisirs. Autour de sa piscine, de ses 5 bassins et du camping, de nouveaux hébergements seront aménagés à destination des cyclotouristes qui veulent bivouaquer le long de leur circuit.

Une conciergerie sera mise à disposition pour les touristes qui vont d’un point à un autre et  qui pourront laisser bagages et vélos pour profiter, des commerçants locaux, restaurants et bars du centre-ville.

Si Loches et Montrésor sont souvent connus des touristes, dans ces villages traversés par la Voie Verte, il y a aussi des pépites comme le château de Boussay, des moulins et de belles demeures. Des ponts qui enjambent la Claise et la Creuse. Un panorama, autrefois seulement visible du train, et qui aujourd’hui enchante à la fois les locaux et les touristes.

Randonneurs devant le moulin à Abilly.
Randonneurs devant le moulin à Abilly. © David Darrault

La Voie verte, créatrice d’emplois : à Abilly,  "Les vélos de Paulette" sont sur les rails

Jacky Périvier, vice-président, délégué au tourisme, rappelle l’implication des communes, Chaumussay a créé 2 sentiers de randonnée à partir du village, d’autres investissent dans des aménagements le long du parcours. Les élus  comptent  aussi sur les initiatives des particuliers pour investir ce parcours et proposer aux promeneurs des activités, des hébergements ou des moyens de transport aux nouveaux utilisateurs de cette voie verte.

Une opportunité qu’a su saisir, Murielle Clément. Cette native de Loches, partie travailler avec son mari travailler à Belle-île en Mer, est revenue au pays, en avril dernier, s’installer à Abilly, petit village sur la Voie Verte. Une opportunité pour elle, qui avait un projet de vie, revenir au pays et proposer des randonnées, clé en main, dans le Sud Touraine avec des thématiques : découverte des plantes sauvages, la préhistoire, les belles demeures, les moulins ou  les troglos.

Comme il n’existait pas encore de location de vélos sur cette toute nouvelle voie verte, c’est en famille que Murielle Clément a franchi le pas en juin dernier. Avec son mari et sa belle-sœur Delphine Chabot, "Les vélos de Paulette" proposent location, réparation de vélos (c’est un ancien cycliste professionnel qui bichonne les vélos) mais aussi randonnées à thèmes et hébergements insolites, roulotte et tonneaux, installés au camping d’Abilly.

"On a beaucoup de gens d’ici, du camping d’Abilly, du Grand- Pressigny, des villages alentour qui viennent faire un tour de vélo mais on a eu aussi des belges et un hollandais."

Aujourd’hui l’entreprise a investi dans  une trentaine de vélos, des vélos électriques, des tandems, un vélo couché, des Rosalie et à la fin de la saison Murielle fera le bilan pour adapter le type de vélos à la clientèle, plus ou moins sportive, en solo ou à plusieurs.

Concernant les Rosalie, Murielle ajoute que ce sont les grands-parents les plus friands de ce mode de transport. Ça leur fait mal aux mollets, mais ils sont ravis d’emmener leurs petits-enfants faire une balade sur la Voie Verte.

La cousinade avec les vélos de Paulette devant la gare du Grand-Pressigny.
La cousinade avec les vélos de Paulette devant la gare du Grand-Pressigny. © Yves Alphe

Pour Murielle et Delphine le contact avec le public, les familles, sont aussi l’occasion de belles rencontres. Murielle a déniché un vélo pousseur qui s’adapte aux  fauteuils roulants. Une personne valide pédale et pousse le fauteuil, une façon douce de faire participer certains résidents de la maison de retraite d’Abilly, aux promenades familiales.

"Dimanche dernier on a eu une famille de 11 personnes, ils ont loué des rosalies, des vélos électriques et ils ont emmené leur grand-père. Un peu sceptique, au départ de la promenade, quand il s’est installé dans le fauteuil roulant, alors qu’il pouvait marcher avec des cannes," il a fait un joli compliment à Murielle, au retour. "C’est un des plus beaux jours de ma vie de vieillard parce que j’ai partagé quelque chose d’extraordinaire avec mes petits-enfants." Murielle ajoute, Il était super content et ça fait très plaisir.

Le développement de l’itinérance douce est une des priorités de la Communauté de Communes Loches Sud Touraine et la Voie Verte se prolongera, à l’été 2022, avec un second tronçon jusqu’à Tournon Saint-Martin, le village le plus au sud de l’Indre-et-Loire.

Au total 42km, 8 communes traversées. Une Voie Verte où s’adonner à l’art de flâner en pleine nature, entre les poids lourds du tourisme que représentent les châteaux de la Loire, le zoo de Beauval et le Futuroscope.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vélo transports tourisme sorties et loisirs