Le château du Plessis : la résidence du roi Louis XI devenu lieu de culture

Publié le
Écrit par Aude Perron

Situé non loin du jardin botanique de Tours ce lieux à traversé les époques pour aujourd'hui mettre en avant bon nombre d'artistes.

Élise Chassaing et Rapäl Yem vous donnent rendez-vous au Château du Plessis, à côté de Tours, pour un numéro de Renversant qui revient sur les plus belles rencontres artistiques de l’année écoulée : Julie Zenatti, Julien Voulzy, Camille Esteban, Ours, Enzo Enzo, LEJ et bien d’autres encore. 

Pour revivre ces moments musicaux inédits, quoi de mieux qu’une résidence royale du XVe siècle ?

Un peu d'histoire

Avant d'être la demeure favorite de Louis XI, d'autres ont profité de ces murs. Au tout début, en l'an 1000 ce n'était qu'une petite forteresse construite sur "Les Montils". Il faudra attendre 1444 pour que Charles VII y mène des travaux. Arrive ensuite Louis XI qui rachète le château à Hardouin de Maillé en 1464. C'est en 1473 qu'il devient Plessis-Lèz-Tours. Après sa mort ses successeurs y viendront régulièrement embellissant les lieux.

Aux XVIIème et XVIIIème siècles le manoir est délaissé et presque entièrement détruit après la Révolution. Il faudra attendre le XXe siècle et le Dr Chaumier pour redonner une énième vie à ces pierres. Ainsi il deviendra un institut vaccinogène.

En 1932 la ville de tours l'acquiert et devient un musée avant que la compagnie Cano Lopez prenne possession des lieux.

Un tiers-lieux culturel

José Manuel Cano Lopez détient toujours ces murs et les fait résonner avec différents artistes. En 20 ans, il a accueilli une centaine d'artistes en résidence et de nombreux événements cultures.

Pour connaitre toute l’histoire, nos animateurs vont rencontrer José Manuel Cano Lopez, coordinateur du lieu :

Durant l'émission ils rencontreront le peintre NEP dans son atelier, en pleine création d’une nouvelle œuvre caractéristique de son univers pictural.

Puis, ils pousseront la porte de l’atelier juste à côté pour une rencontre surprise : celle de Rubin Steiner qui n’est autre que le compositeur du générique de Renversant ! Prolifique, infatigable, le voilà parti sur ses consoles, dans la création d’une nouvelle lecture musicale avec une auteure de la région Joy Sorman.

Un tiers-lieux humaniste

En effet le projet du Plessis se veut aussi humaniste. Luis Salon chorégraphe de la compagnie MASHUP prépare un spectacle avec Camille atteinte de trisomie 21. 

C'est un beau projet, on prend autant de plaisir l'un que l'autre à danser.

Luis

Le Plessis leur permet d'avoir leur propre salle et de répéter autant qu'il est nécessaire pour que Camille puisse aller au bout de ses mouvements. 

Un spectacle à voir ce printemps. 

► Rendez-vous mercredi 26 janvier 2022 à 23h00 sur France 3 Centre-Val de Loire pour ce nouveau numéro du magazine culturel Renversant. Une émission à revoir sur notre site Internet et sur la plate-forme france.tv.