Centre LGBTI de Touraine : "Le gouvernement sera intraitable face aux personnes qui diffusent et qui sèment la haine"

Alors que le Centre LGBTI de Touraine a été attaquée six fois en deux mois et demi dont la dernière avec une bouteille incendiaire, Isabelle Rome, ministre déléguée chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes est venue rencontrer ce mardi matin les bénévoles et salariés du centre rue des Tanneurs à Tours. Elle a présenté les grands axes du plan national de lutte contre la haine anti LGBT+.

"J'ai voulu délivrer ici un message de fermeté" annonce Isabelle Lonvis-Rome. En visite au centre LGBTI de Touraine ce 13 juin, la ministre déléguée chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l'égalité des chances insisté pour dire que "sous la pulsion du Président de la République, le gouvernement sera intraitable face aux personnes qui diffusent et qui sèment la haine et la violence".

Un nouveau plan de lutte contre la haine anti-LGBT+

"Nous allons renforcer la sécurité des lieux d'accueil comme cela a été fait ici", annonce-t-elle. Dans quelques jours, le gouvernement doit annoncer ce que prévoit son prochain plan de lutte nationale contre la haine anti-LGBT+.

Ce matin, la ministre déléguée en a dévoilé quelques lignes : "Nous travaillons pour faire en sorte que les gendarmes, les policiers et les magistrats soient de mieux en mieux sensibilisés à ces questions pour qu'ils retiennent bien cette circonstance aggravante d'homophobie soit retenue dans la qualification des faits. Il faut nommer les choses pour bien lutter contre ce phénomène". 

Depuis 2016, les actes anti-LGBT+ ont fortement augmenté selon une étude du ministère de l'Intérieur publiée le 17 mai 2023 : +129 % pour les crimes et délits ; +115 % pour les contraventions. Il ne s’agit que de la partie visible de ces atteintes : seules 20 % des victimes de menaces ou violences et 5 % des victimes d’injures les signalent à la police ou à la gendarmerie, rappelle l’étude. 

"On préfère rester discrets plutôt que de risquer des agressions"

"La venue de la ministre nous renforce et nous conforte dans l'idée que nos combats sont importants et soutenus par la République et par les gens qui défendent leurs valeurs", a déclaré Eléna Gorguet au micro de France 3 Centre-Val de Loire, vice-présidente du Centre LGBTI de Touraine après la visite de la ministre.

"C'est très compliqué de tenir la main de son compagnon dans la rue parce qu'il y a de nombreux cas d'agressions.", raconte Aymerick Corfmat, référent de la marche des Fiertés de Tours. "Être jugé en permanence et ne pas se sentir en sécurité lorsqu'on fait les magasins rue Nationale, c'est perturbant. On préfère se restreindre et rester discret plutôt que de risquer des violences et des agressions". 

Une marche des fiertés sous haute sécurité

Ce samedi 17 juin aura lieu la marche des fiertés à Tours. "Le focus est fait cette année sur les dix ans du 'mariage pour tous', une loi fondamentale dans la reconnaissance des couples et familles LGBTIQ+, mais aussi sur tout ce qu'il reste à faire pour plus d'inclusion et moins de violence", annonce l'équipe organisatrice. "Une loi fondatrice qui a aussi été le théâtre d'une expression LGBTI+phobe débridée dont la violence continue de persister aujourd’hui."

Après les attaques répétées contre le centre LGBTI et que trois individus masqués ont repeint en blanc les passages-piéton arc-en ciel de la place Jean Jaurès le 9 juin, les mesures de sécurité seront renforcées pour la marche des fiertés. La Ville de Tours et les services de la préfecture ont accompagné le centre LGBT pour organiser le dispositif : "La marche sera très sécurisée. Les effectifs de police seront multipliés par deux voire trois avec plein de policiers en civil qui assureront la sécurité du cortège", annonce Aymerick Corfmat, référent de la Marche des Fiertés de Tours. "Les bénévoles du service d'ordre seront aussi très nombreux". 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité