Grève pour le climat à Tours : "Cet été, c’est un peu la preuve par l’exemple. Les canicules, la sécheresse, ont eu un impact direct sur le quotidien de chacun"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Dominique Pouget .

C’est un appel national qui relance les grèves mondiales de la jeunesse pour le climat. Ce vendredi 23 septembre à Tours, la jeunesse appelle à se réunir depuis 11 heures ce matin. Le mouvement est relayé par 4 organisations locales, Les Jeunes Ecologistes, Les Jeunes Insoumis.es, Extinction Rébellion et le SET (Syndicat étudiant de Tours).

Greenpeace Tours et le député écologiste-NUPES Charles Fournier ont rejoint ce matin les quatre associations tourangelles organisatrices de cette grève de la jeunesse pour le climat. Tous ont le même but aujourd'hui : lutter contre l’inaction climatique du gouvernement pour avoir un futur vivable

Fridays for Future, Les Jeunes Ecologistes et l’Alternative ont décidé de relancer les grèves mondiales de la jeunesse initiées par Greta Thunberg en novembre 2018. Après un été caniculaire, des records de température, des incendies dévastateurs en France et en Europe mais aussi des inondations meurtrières en Asie du Sud Est, la gravité des conséquences du dérèglement climatique demande une action urgente. 

Une jeunesse mobilisée pour défendre les valeurs écologiques

L’été qu’on vient de vivre a rendu encore plus concret l’effet du réchauffement climatique sur la vie quotidienne.

Maxence Brand coanimateur Les Jeunes Insoumis.es de Tours

"Cet été, c’est un peu la preuve par l’exemple. Les canicules, la sécheresse, ont eu un impact direct sur le quotidien de chacun" explique Maxence Brand, coanimateur des Jeunes Insoumis.es de Tours

Maxence regrette également la politique écologique du gouvernement, très large "Il nous appelle à des gestes citoyens, à la responsabilité individuelle sans prendre en compte la responsabilité collective qui englobe toutes les strates de la société, notamment économiques avec  les grandes entreprises du pays qui produisent la grande majorité des gaz à effet de serre et ça le gouvernement ne l’entend pas"

"Sécher pour ne pas dessécher"

Le slogan des Jeunes Ecologistes de Tours sur est sans ambigüité, le réchauffement climatique n’est pas pour les générations futures, c’est aujourd’hui qu’il faut agir, pour peser sur les politiques.

Les collégiens, lycéens, jeunes travailleurs sont appelés à faire grève aujourd’hui et se sont rassemblés Place Jean-Jaurès ce matin. Objectif : peser sur les décisions politiques.

Noé Petit, adhérent au mouvement Les Jeunes Ecologistes de Tours a rejoint le rassemblement ce matin. Pour lui aussi cet été a été représentatif de l’urgence d’agir. « A Tours la Loire n’a jamais été aussi basse alors qu’il y a 3 centrales nucléaires, on a eu une sécheresse historique, des températures record." Il précise : 

On voit qu’il y a une urgence climatique exceptionnelle,  il n’y a pas de mesures qui sont prises et c’est particulièrement inquiétant.

Noé Petit adhérent des Jeunes Ecologistes de Tours

"Un petit rassemblement pour un futur grand mouvement"

 Ils n'étaient qu'une soixantaine ce matin place Jean-Jaurès à Tours mais le jeune militant écologiste ne baisse pas les bras.   "C'est un petit rassemblement pour un futur grand mouvement. C'est une première fois, il faut rester mobilisés, nous ne sommes pas découragés" ajoute-il.

"l’idée c’est de relancer ces  grandes grèves sur le climat afin de refaire un énorme coup de pression  politique sur le gouvernement et de pouvoir aussi appuyer l’action de certains groupes parlementaires qui font des propositions à ce sujet. L’idée est vraiment de faire une  pression politique sur l’exécutif pour que des mesures écologistes soient mises en place.

Si le rassemblement n'était pas très important ce matin, les associations et mouvements organisateurs de cette grève de la jeunesse pour le climat sont prêts à organiser de nouvelles grèves et à agir auprès des collectivités, des politiques locaux contre tous les projets qui pourraient avoir des conséquences écologiques désastreuses.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité