TGV Paris-Tours : quelques succès et de belles promesses sur les prix après une rencontre entre des élus et la SNCF

Publié le Mis à jour le
Écrit par Thomas Hermans
Un TGV Duplex, livrée Atlantique, en 2017, image d'illustration.
Un TGV Duplex, livrée Atlantique, en 2017, image d'illustration. © Mehdi Fedouach / AFP

Plusieurs élus de Touraine ont rencontré la direction commerciale de la SNCF le 10 novembre, pour trouver des solutions face à un service TGV jugé trop cher et trop réduit par de nombreux usagers. Deux aller-retours quotidiens devraient notamment être ajoutés dès le mois prochain.

Enfin un peu de lumière au bout du tunnel (ferroviaire) des usagers du TGV Paris-Tours après des années de déceptions ? Le 10 novembre, une dizaine d'élus de Touraine ont rencontré la direction de la SNCF, pour tenter d'"améliorer le service et la tarification des voyages entre Tours et Paris", notent-ils dans un communiqué daté de ce dimanche 14.

Une amélioration fortement réclamée par des voyageurs de plus en plus prompts à exprimer leur colère. Par ses propres calculs, France 3 Centre-Val de Loire avait ainsi pu constater que prendre un TGV entre Paris et Tours revient environ 60% plus cher qu'entre Paris et Lille, pour une distance quasi égale. 

"Points de tension"

"Prix des billets, saturation de certains trains, navette entre Tours et Saint-Pierre-des-Corps, réseau express métropolitain et ligne Tours-Loches" sont autant de "points de tension" que les élus ont décidé d'aborder avec Agnès Ogier, directrice de l'axe TGV Atlantique, et avec son équipe. Une rencontre "avec l'idée de se voir régulièrement" pour "construire une relation durable", explique Philippe Chalumeau, député LREM d'Indre-et-Loire, présent à la réunion.

La rencontre s'est soldée par plusieurs "avancées" pour le TGV. Comme s'en était déjà félicité le maire écologiste de Tours Emmanuel Denis sur Twitter, deux allers-retours quotidiens entre l'Indre-et-Loire et la capitale seront ajoutés à partir du 13 décembre. Soit un retour à la situation pré-Covid. Ce qui, selon le jeu de l'offre et de la demande, pourrait faire baisser la pression sur les places restantes, et avec elle leur prix. Autre progrès pour le prix : l'abonnement, permettant de profiter de billets Paris-Tours à 1,50 euro, devrait passer à 315 euros en configuration télétravail, contre 565,30 euros actuellement pour l'abonnement complet

Malgré cela, les élus en conviennent que "la question du prix du billet isolé n'est pas suffisamment aboutie", comme l'exprime Philippe Chalumeau. Il attend de la SNCF un "effort supplémentaire", demande dont la société "a pris acte". Ainsi, un billet Paris-Tours sans abonnement ou Carte Avantages peut frôler ponctuellement les 90 euros. En attendant une amélioration notable, la SNCF a formulé trois promesses en forme de petits pas.

Monnaie, monnaie, monnaie

La première concerne "une recherche d'optimisation de l'occupation de chaque TGV". Car, comme l'expliquait la SNCF fin octobre, "Tours peut être un terminus avec des arrêts à Massy ou à Vendôme, ou le train peut simplement s'arrêter à Saint-Pierre et continuer vers Bordeaux." En résulte un nombre de sièges "occupés simplement entre Paris et Vendôme ou complètement entre Paris et Bordeaux" qui mécaniquement "ne reviennent pas aux Tourangeaux". Qui dit optimisation pourrait donc dire baisse des prix.

Deuxième promesse importante : celle de "formuler de nouvelles offres promotionnelles liées à des évènements organisés" en Touraine ou à Paris. Reste à savoir si ces offres pourraient être assez fréquentes ou conséquentes pour devenir vraiment intéressantes. Quoi qu'il en soit, la SNCF n'a pour le moment avancé aucun chiffre.

Enfin, troisième et dernière promesse : celle de renouveler de telles rencontres "pour assurer un suivi". Dans un premier temps pour vérifier l'application de ces engagements, et, pourquoi pas, les pousser un peu plus loin. Quoi qu'il en soit, la SNCF semble avoir "compris l'importance du sujet", à en croire le député Chalumeau : "Quand cinq députés, trois sénateurs, le maire et le président de l'agglomération de Tours parlent tous d'une même voix, ça porte un peu !"

Voici la liste élus cosignataires du communiqué :

• Frédéric Augis, président LR de la Métropole de Tours, Maire de Joué-lès-Tours
• Serge Babary, sénateur LR d’Indre-et-Loire
• Philippe Chalumeau, député LREM de la 1ère circonscription d’Indre-et-Loire
• Fabienne Colboc, députée LREM de la 4ème circonscription d’Indre-et-Loire
• Emmanuel Denis, maire EELV de Tours
• Daniel Labaronne, député LREM de la 2ème circonscription d’Indre-et-Loire
• Pierre Louault, sénateur UDI d’Indre-et-Loire
• Sophie Métadier, députée UDI de la 3ème circonscription d’Indre-et-Loire
• Isabelle Raimond-Pavero, sénatrice LR d’Indre-et-Loire
• Sabine Thillaye, députée MoDem de la 5ème circonscription d’Indre-et-Loire

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.