Confinement - Coronavirus : 3 Ehpad de Loir-et-Cher reçoivent un don d'ordinateurs portables, venus des Etats-Unis

Des résidents découvrent l'un des ordinateurs arrivés des Etats-Unis le 19 mars. / © Pierre Gouabault
Des résidents découvrent l'un des ordinateurs arrivés des Etats-Unis le 19 mars. / © Pierre Gouabault

Les Ehpad publics de Bracieux, Cour-Cheverny et Contres avaient lancé un appel aux dons sur les réseaux sociaux. Ces ordinateurs permettent l'organisation de visioconférence entre les résidents et les familles, les visites extérieures ayant été interdites à cause du coronavirus.

Par Thomas Hermans

"On a trouvé ça tellement improbable, et en même temps c'est un tellement beau message !" Pierre Gouabault n'en revient toujours pas. Il y a une semaine, le directeur de trois Ehpad publics du Loir-et-Cher avait lancé un appel aux dons sur Twitter : "Dites Google, il nous manque 3 chromebook pour proposer plus de [visionconférences aux résidents et à leurs familles], vous nous donnez un coup de main ?"

Alors quelques jours plus tard, quelle ne fut pas sa surprise lorsque, en live sur Twitter, il découvre dans un colis venu des Etats-Unis les trois ordinateurs portables réclamés, immédiatement dispatchés entre les trois établissements dirigés par Pierre Gouabault - à Bracieux, Contres et Cour-Cheverny.
 

"Les ordinateurs ont été livrés jeudi, vendredi matin ils étaient installés", précise le directeur. Et leur utilité s'est tout de suite prouvée d'elle-même, alors que le visites extérieures sont interdites pour protéger les résidents de la Covid-19. Désormais, les résidents peuvent communiquer en visiocoférence avec leurs familles.
 

"Il y a un risque de perdre de l'élan vital chez les résidents"


"On a un monsieur qui est à un stade avancé d'Alzheimer. Vous auriez vu son regard quand il a découvert le visage de sa fille sur l'écran...", décrit Pierre Gouabault, encore ému. 
 

Car en ces temps de confinement, les personnes âgées en Ehpad, parfois déjà isolées, perdent une partie de ce qui les reliait encore au monde extérieur. Le directeur tire d'ailleurs la sonette d'alarme sur cette solitude :

Attention au confinement prolongé. C'est nécessaire pour assurer la sécurité, mais il y a un risque de perdre de l'élan vital chez les résidents. Et notre role n'est pas d'accueillir des personnes en fin de vie, c'est de maintenir de la vie à tous les moments de la vie.

Les résidents ont d'ailleurs tenu à adresser une lettre de remerciement au donateur :

 

La séparation crée de la peur


Cette nouvelle connexion a un autre effet bénéfique pour Pierre Gouabault. Selon lui, elle permet de rassurer les familles. "On écrit tous les jours aux familles, parce que plus un endroit est fermé, plus ça crée de la peur, explique-t-il. Avec ces ordinateurs, on dit aux familles qu'elles sont chez elles."

Pierre Gouabault se dit également satisfait de l'engagement du public dans ces causes. Selon lui, dans l'Ehpad public, "on a besoin de solidarité, de moyens et de compétences. Et tant mieux si le grand public se mobilise, on a besoin de lui."
 

Sur la question du manque de moyens alloués aux Ehpad publics, qui justifierait la nécessité de ces dons, Pierre Gouabault dit "ne pas avoir de revanche à prendre", et privilégie "être pour plutôt qu'être contre". L'année 2019 avait cependant été marquée par de nombreux témoignages de soignants à bout de souffle face au manque de moyens alloués par l'Etat

Le généreux bienfaiteur américain a quant à lui choisi de rester anonyme, et n'a, selon Pierre Gouabault, aucun lien avec la région ou avec un résident des trois Ehpad concernés. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus