• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Le Loir-et-Cher : tout ce que vous ignorez peut-être encore sur la chanson de Michel Delpech

Michel Delpech en 2011 lors de la tournée "Age tendre et tête de Bois" / © PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN
Michel Delpech en 2011 lors de la tournée "Age tendre et tête de Bois" / © PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN

Connaissez-vous bien la chanson de Michel Delpech qui vante la région Centre-Val de Loire et plus particulièrement le département de Loir-et-Cher ? C'est ici que le chanteur passait ses vacances en famille. Avec Marc Toesca, on vous explique tout !

Par Nicolas Ricoud

« On dirait que ça te gène de marcher dans la boue ! ». C'est ce refrain entraînant que l'on retient du tube de Michel Delpech, disparu en janvier 2016. Une chanson que tous les loir-et-chériens (c'est ainsi qu'on appelle les habitants du Loir-et-Cher) connaissent par cœur ! Et on a déjà tous fredonné cette chanson.
 

Entrez dans les secrets du tube de Michel Delpech

Pour France 3, le célèbre animateur Marc Toesca nous raconte les anecdotes de ce morceau de musique. Il faut dire que le présentateur vedette du Top 50 dans les années 80 en connaît un rayon sur la chanson française. Avec son « Salut les p’tits clous ! », il est devenu l’un des animateurs incontournables dans le monde de la musique.
 
La French touche : Michel Delpech - Le Loir-et-Cher
En 1977, Michel Delpech est au sommet de sa gloire avec la chanson "Le Loir-et-Cher" - France 3


C'est en juin 1977 que Michel Delpech sort le 45 tours avec "Le Loir-et-Cher" en face A, et le titre "Viviane" en face B. Un morceau écrit avec Jean-Michel Rivat et composé par Michel Pelay.

Pour écrire ce tube, Michel Delpech s'inspire de son enfance, de ses souvenirs de vacances en Sologne lorsqu'il venait passer du temps chez ses grands-parents à La Ferté-Saint-Cyr, entre Orléans et Blois et non loin du célèbre château de Chambord.

Voici une photo récente d'un paysage solognot dans le village où l'artiste passait ses vacances en famille.
  

En 1977, Michel Delpech (de son vrai nom Jean Michel Bertrand Delpech) a 32 ans. Il est alors au sommet de sa gloire. Les années précédentes, il avait notamment chanté "Que Marianne était jolie" (1973) et "Quand j'étais chanteur" (1975).
 

Ma famille habite dans le Loir et Cher, Ces gens-là ne font pas de manières.
Ils passent tout l'automne à creuser des sillons, A retourner des hectares de terre.
Je n'ai jamais eu grand chose à leur dire Mais je les aime depuis toujours.
De temps en temps, je vais les voir. Je passe le dimanche dans l'Loir et Cher.


La chaîne YouTube de l'INA, l'Institut national de l'audiovisuel, vous propose de voir cette chanson dans l'émission  "Musique and music" diffusée le 18 septembre 1977 :
 

Comme le précise Marc Toesca dans sa rubrique "La French touche", la chanson parle d'un garçon qui travaille en ville et qui a tendance à oublier ses origines campagnardes.

A l'époque, alors que l'on manifestait sur le plateau du Larzac, le morceau prônait un retour à la terre. Ce fut un succès !

Pendant tout l'été 77, la France chantait "Le Loir-et-Cher". Et vous, le fredonnez-vous  encore un peu quand vous passez par Blois, Vendôme, Romorantin et leurs environs ?



 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Le coach d'Orléans Didier Ollé-Nicolle avant la venue du PSG

Les + Lus