Abattoir Tradival à Fleury-les-Aubrais :Ouverture du site alors que le nombre de personnes contaminés augmente

L'abattoir Tradival à Fleury-les-Aubrais dans le Loiret / © Capture Francetv
L'abattoir Tradival à Fleury-les-Aubrais dans le Loiret / © Capture Francetv

L’agence Régionale de Santé annonce désormais 79 personnes contaminés, 62 cas positifs auprès des salariés et 17 autres personnes, des proches, prestataires externes de Tradival. Les salariés ont tous été testé.

 

Par Marine Rondonnier

Depuis ce matin les salariés  de Tradival ont repris le travail, mais aucune information ne circule sur les modalités de reprise pour le moment. Le directeur du site Marc Forget « je ne réponds à aucune question à la presse durant cette crise, la communication s’en chargera ».62 salariés de l'abattoir Tradival à Fleury-lès-Aubrais et 17 personnes de leur entourage ont été contaminées par le Covid-19. C'est le bilan à ce jour des tests de dépistage réalisés. La quasi totalité des salariés testés positifs travaillaient à l'atelier découpe. 

Les enfants peuvent reprendre le chemin de l'Ecole

Contacté ce matin par téléphone, la mairie annonce aussi l’ouverture de ses établissements « les structures accueillants la petite enfance, les collèges et écoles primaires sont ouverts depuis ce matin, tout se passe bien, les parents ont besoin d’aller travailler ». Madame le maire a rassurée les habitants, en précisant que l’ARS validait cette décision.

Les cas positifs concernent essentiellement l’unité de découpe. Aucun salarié des entreprises prestataires ou fonctionnaires de la DDPP ( Direction Départementale de la Protection des Populations ) n’a été identifié comme porteur de la maladie."

A ce jour 17 membres de l'entourage des salariés en plus des 62 cas détectés au sein de l'abattoir

 Lundi 25 mais , l'Agence régionale de santé (ARS) du Centre-Val de Loire a communiqué les résultats des tests de dépistage effectués  auprès des salariés de l'abattoir mais aussi de leurs proches.

 

 

Les personnes contaminées placées en quatorzaine ou à l'isolement

Les personnes porteuses du coronavirus et les personnes contact se sont vues prescrire une mise à l’isolement ou en quatorzaine et le cas échéant un arrêt de travail. Trois personnes ont demandé à pouvoir bénéficier d’une mise à l’isolement en dehors de leur domicile et sont prises en charge dans un hôtel.


Réouverture de l'abattoir 


Sur la reprise du travail, l'ARS précise : " L'inspection du travail a procédé au contrôle des modalités de reprise de l'activité de l'abattoir, en lien étroit avec la DDPP (Direction départementale de la protection des populations), les services de santé au travail, le médecin inspecteur régional du travail et l'ARS Centre-Val de Loire. Ses interventions ont conduit à revoir l'organisation du travail et le mode de gestion des flux du personnel interne. Les espaces collectifs ont également fait l'objet d'une réorganisation. Ces contrôles ont également porté sur les entreprises extérieures intervenant sur le site."
 


Un plan de reprise d’activité a par ailleurs été élaboré sous le contrôle de la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi du Centre-Val de Loire (la DIRECCTE).
Il sera présenté aux représentants du personnel ce vendredi 22 mai en vue d’une reprise du travail le lundi 25 mai.
 

"Le travail reprendra lundi prochain dans de bonnes conditions de sécurité sanitaire" dans l'abattoir Tradival de Fleury-les-Aubrais, a annoncé Pierre Pouëssel, préfet du Loiret, vendredi 22 mai sur France Bleu Orléans.
"Cette nouvelle organisation va être soumise aux représentants du personnel vendredi lors de la commission santé, sécurité et conditions de travail (CSSCT). Je ne doute pas que [ce plan de reprise du travail] devrait recevoir l'agrément du personnel".
 

Le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume, avait estimé mercredi que, malgré la mise en place de mesures barrières, "il est parfois difficile d'être à un mètre l'un de l'autre (...) pour la bonne et simple raison qu'il y a des actes dans l'abattoir qui méritent d'être deux lorsqu'on a un animal un peu lourd".  Mais il avait annoncé la possible réouverture de l'abattoir dimanche ou lundi.

L'abattoir de la banlieue d'Orléans n'est pas le seul à être l'objet d'une campagne de dépistage. Mercredi 20 mai, l'ARS Bretagne a annoncé plus de 100 cas testés positifs au Covid-19 dans un abattoir des Côtes-d'Armor.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus