Loiret : appel au rassemblement de la CGT Cheminot pour la réouverture de leur cabinet médical à Fleury-les-Aubrais

La CGT Cheminots d'Orléans et des Aubrais appelle ce lundi 25 janvier au rassemblement devant l'ancien cabinet médical SNCF de Fleury. C'est le seul accès à la médecine du travail de proximité pour la profession dans le Loiret.

Le cabinet médical est fermé depuis le 1er novembre 2020
Le cabinet médical est fermé depuis le 1er novembre 2020 © Marion Gazeaux / CGT Cheminots

"C'est fort de café de fermer un cabinet médical en pleine crise sanitaire". La CGT Cheminots d'Orléans et des Aubrais appelle au rassemblement ce lundi 25 janvier à 12h devant le cabinet médical SNCF de Fleury, rue Gustave Rolland. Un hopital de campagne et une soupe populaire seront aussi installés.

La fermeture de l'établissement prive aujourd'hui 900 travailleurs des chemins de fer de médecine du travail de proximité. Cette décision intervient alors qu'un atelier du matériel d'au moins 70 agents va voir le jour à Orléans. Il regroupera donc "des métiers spécifiques qui sont parmi les plus dangereux à la SNCF" selon un communiqué.

Seul cabinet médical SNCF du Loiret 

D'après Marion Gazeaux, la secrétaire générale du syndicat, la direction locale sera présente afin de collecter les pétitions. La maire de Fleury-les-Aubrais, Carole Canette (PS), serait également de la partie. "On nous en prive alors que c'est le seul du département. Maintenant, on doit aller à Tours ou Vierzon" s'indigne la syndicaliste. La direction a justifié cette fermeture pour des raisons immobilières. "Elle veut y mettre les bureaux de l'agence Emergency, donc ça reste la propriété de la SNCF".

Selon Marion Gazeaux, les cheminots ont appris le jour même la fermeture de l'établissement, soit le 1er novembre dernier, même si la décision remonterait à 2019. Il y avait jusqu'à cette date un médecin SNCF, avec des habilitations propres au secteur, un infirmier et une permanence pour de la médecine de soin. "Nous nous battons aujourd'hui pour sa réouverture ailleurs".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation économie social