Gien : la clinique passera bien sous la coupe du CHR d'Orléans

Après de nombreuses discussions, la clinique Jeanne d'Arc de Gien passera bien sous la direction du CHR d'Orléans à partir du 1er décembre. 
le CHR d'Orléans - la Source
le CHR d'Orléans - la Source © DR
Il aura fallu deux ans de négociation pour que la clinique de Gien passe la coupe du centre hospitalier régional d'Orléans. Une décision qui doit prendre effet dès le 1er décembre. La direction du centre hospitalier a réagit à cette annonce via un communiqué de presse.

Il était essentiel de confirmer la poursuite de l’activité hospitalière sur le Giennois, à l’heure où d’autres établissements de santé se trouvent fragilisés.
- Communiqué de presse

De leur côté, les salariés ont reçu une lettre du directeur général du CHR, Olivier Boyer, leur annonçant la nouvelle. 

C'est un soulagement total pour les salariés. Ces derniers temps, ils vivaient dans l'angoisse et l'incertitude. Que la reprise soit concrétisée, cela va permettre à tout le monde de continuer leur projet, notamment pour les 50 personnes qui quittent la clinique. Mais tout le monde semble très content de cette annonce. 
- Ali Bessli, délégué syndical CGT

Un déficit chronique

La clinique, gérée par le groupe Ramsay était en déficit chronique et menacait de fermer ses portes. Depuis 2017, de longues et âpres négociations avaient été entammées avec le CHR. Mais la majorité des salariés ne voulaient pas de cette fusion.

Ils avaient notamment peur de perdre les avantages qu'ils bénéficiaient dans le privé, sans accéder à ceux de la fonction publique. Pour manifester leur colère, le personnel avaient entammé une grève illimité le 9 juillet dernier. 55 des 104 salriés en CDI avaient également menacé de partir dont de nombreuses infirmières de bloc-opératoire. 

Aux trois infirmières qui avaient décidé de rester, cinq autre sont revenues sur leur décision et restent finalement dans l'équipe. Pour ne pas les perdre, le CHR a décidé de leur allouer une prime allant de 10.000 à 30.000 euros en fonction de leur ancienneté. Quatres autres infirmières ont également postulées et devraient être recrutées. Ce qui est dommage par contre, c'est que ces primes ne soient pas versées à l'ensemble du personnel.
- Ali Bessli, délégué syndical CGT

Une "organisée inchangée dans l'immédiat"

Finalement, la clinique va bien passer sous la houlette du centre hospitalié et s'appelera désormais "le site Jeanne- d'Arc de Gien-CHR d'Orléans". 

Les équipes du CHR vont maintenant s’atteler à accompagner les personnels et les médecins du site de Gien afin de garantir la qualité et la sécurité des soins ainsi que les conditions de travail des personnels. L’organisation des services restera inchangée dans l’immédiat. 
- Communiqué de presse

Lors des négociations, direction, syndicats et personnels se sont mis d'accord sur les termes de cette reprise. 

On s'est mis d'accord pour que le fonctionnement ne change pas, pour garder nos horaires de 12 heures. La direction nous a aussi assuré qu'elle allait faire une demande de décret auprès du ministère de la santé pour que le personnel qui le souhaite puisse devenir fonctionnaire. Elle nous a également dit que nous ne seront pas obligé de travailler à l'hôpital, ni au CHR d'Orléans. 
- Ali Bessli, délégué syndical CGT

La maternité et les urgences de l'hôpital sauvées

La reprise de la clinique permet de conserver le bloc opératoir et par conséquent pour l'hopital de la ville de maintenir sa maternité et son service d'urgence. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société