Loiret : 3000 habitants ont interdiction de boire l’eau du robinet

Après la découverte de bactéries dans le réseau d’eau potable, 3000 personnes ne peuvent plus consommer l’eau du robinet jusqu’à nouvel ordre.

"En raison d’un problème de qualité de l’eau, il est interdit de boire l’eau du robinet ce week-end". C'est, entre autres,  par ce message publié sur les réseaux sociaux que la municipalité de Saint-Brisson-sur-Loire, a informé ses habitants que l’eau du réseau local était devenue impropre à la consommation.

Depuis vendredi 24 septembre, il est donc interdit de boire l’eau du robinet sur la commune de Saint-Brisson-sur-Loire, mais aussi dans les villages de Saint-Firmin-sur-Loire et de Saint-Martin-sur-Ocre dans le Loiret.

Une décision survenue après un contrôle de routine sur le réseau d’eau potable mené par l’Agence régionale de Santé (ARS) du Centre-Val de Loire, qui a révélé la présence de plusieurs bactéries dont l’Escherichia Coli.

"On peut tout de même continuer à utiliser l’eau du robinet pour se doucher"

Il a depuis été conseillé aux communes concernées d’inspecter leurs installations et réservoirs. "Sur consignes de l’ARS, nous avons également sur-chloré le château d’eau et nous sommes en train de purger entièrement le réseau", déclare le Syndicat intercommunal d’alimentation en eau potable des communes de Saint-Brisson-sur-Loire et Saint-Martin-sur-Ocre (SIAEP).

En attendant et jusqu’à nouvel ordre, la consommation d’eau en bouteille reste de rigueur pour les 3000 habitant du giennois concernés par cette mesure restrictive. Ce week-end, des distributions de bouteilles d’eau ont donc lieu dans les communes concernées, notamment à Saint-Brisson-sur-Loire.

 "On peut tout de même continuer à utiliser l’eau du robinet pour se doucher, donner à boire aux bêtes si vraiment il n’y a pas d’autre solution, et faire la cuisine à condition de bien faire bouillir l’eau", précise le SIAEP.

Lundi 27 septembre, l’ARS procèdera à de nouvelles analyses pour des résultats espérés 48 heures plus tard.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé consommation économie société pollution environnement