Loiret : démantèlement d’un trafic de drogue à Montargis, cinq personnes en détention dont deux mineurs

© France Televisions
© France Televisions

Après plusieurs mois d'enquête, un trafic de drogue a été démantelé à Montargis dans le quartier Chautemps. Huit personnes ont été interpellées et cinq ont été placées en détention.

Par Isabelle Racine

L’enquête menée par l’OFAST, l’Office anti-stupéfiants en lien avec la police judiciaire d’Orléans a duré plusieurs mois : elle a permis de démanteler un trafic de drogue (résine de cannabis, cocaïne, héroïne) bien installé à Montargis dans l’Est du Loiret. La vente de drogue dans le quartier Chautemps, et plus précisément allée de la Vénerie, était bien organisée, générant un chiffre d'affaires de plusieurs milliers d'euros chaque jour. En une journée, jusqu'à 70 personnes pouvaient venir faire leurs courses. L’enquête approfondie a permis de mettre au jour une organisation bien huilée.

A 20 ans, il est à la tête d'un trafic d'héroïne

A la tête du trafic, on retrouve un jeune homme de 20 ans, bien connu des services de police et de justice pour trafic de drogue lorsqu’il était mineur. Il est en détention provisoire. Il avait sous ses ordres 3 revendeurs, des mineurs (âgés de 16 et 17 ans). Deux sont actuellement en détention, le troisième a été placé sous contrôle judiciaire. Le réseau comptait quatre nourrices, trois hommes et une femme, chargés de garder les produits stupéfiants ou l’argent généré par le trafic. Deux nourrices sont en détention et deux ont été placées sous contrôle judiciaire.
Lors des perquisitions menées la semaine dernière, les policiers ont mis la main sur des petites quantités de drogue mais du matériel a été saisi.

Le trafic de drogue dans ce quartier est préoccupant, les produits circulent avec des conséquences sanitaires importantes et inquiétantes. Loïc Abrial, procureur de la République de Montargis

En  2019, une grosse saisie d’héroïne avait été effectuée dans le quartier.


 

L'Ofast, l’Office anti-stupéfiants

L’Office anti-stupéfiants, dit « Ofast » a été créé par un décret du 26 décembre. Il remplace l’Office Central pour la Répression du Trafic Illégal de Stupéfiants (Ocrtis). Le gouvernement a créé ce nouvel office anti-stup' pour lutter contre des réseaux organisés et prospères alors que le marché de la drogue demeure très lucratif en France.

Sur le même sujet

Les + Lus