Soupçonné de prise illégale d'intérêts, Frank Supplisson va se retirer de la vie politique en 2020

Frank Supplisson est le dirigeant, entre autres, de la société Ascometal. / © AFP
Frank Supplisson est le dirigeant, entre autres, de la société Ascometal. / © AFP

Le président de l'Agglomération montargoise, Frank Supplisson, a décidé de se retirer de la vie politique à la fin de son mandat en mars 2020, à la suite de l'enquête prélimininaire ouverte contre X pour prise illégale d'intérêts. Il devrait démissionner de son poste de premier adjoint à la mairie.

Par Victor Lengronne

Frank Supplisson devait annoncer dans L'Eclaireur du Gâtinais sa décision en vue des municipales en 2020. Les révélations du blogueur Gilles Ducoudré fin juillet ont précipité la décision du président de l'Agglomération montargoise et rives du Loing, qui a annoncé à La République du Centre vendredi son retrait de la vie politique à la fin de son mandat, en mars 2020. Il devrait finir son mandat comme président d'agglo, pas comme premier adjoint à la mairie de Montargis.

Ces révélations ont joué dans sa décision, même s'il avance à La Rep' des motivations personnelles et professionnelles. "Les dernières polémiques ne sont qu'un élément de plus dans l'addition. J'ai donné vingt ans de ma vie au service de ma commune. La campagne qui se profile m'aurait demandé beaucoup trop de temps. Là je vais pouvoir me consacrer à ma vie professionnelle et aussi ma vie de famille, que j'ai très longtemps négligée."
 


Soupçonné de prise illégale d'intérêts, après avoir signé un bail de location d'appartements pour des médecins comme président d'agglomération, avec une société, "Le Bon Gîte", dont il détient 20 % des parts. Il avait décidé en février de prendre en charge, avec ses deniers personnels, les logements de ces deux personnes. A l'agglomération, "un climat de questionnement" régnait depuis l'ouverture de l'enquête, le 20 août.

Sur le même sujet

Les + Lus