Stupéfiants : 900 000 euros de cannabis saisis, un trafic démantelé dans le Loiret

Cinq personnes ont été interpellées à la fin du mois de février. Elles auraient participé à un trafic de cannabis depuis l'Espagne, à direction du Centre-Val de Loire. 117 kilos de résine de cannabis ont été saisis à Biarritz.

Fin de course pour un trafic de cannabis, qui arrosait le Centre-Val de Loire. Deux voitures, l'une ouvrant la marche et l'autre transportant 117 kilos de résine de cannabis, ont été interceptées le 22 février à Biarritz, dans les Pyrénées-Atlantiques. Valeur de la saisie : 900 000 euros à la revente. Deux conductrices et une passagère ont été interpellées.

Selon un communiqué de presse du procureur de Montargis, Jean-Cédric Gaux, une enquête était ouverte le 22 décembre 2023 par l'antenne OFAST (office anti-stupéfiants) de la police judiciaire d'Orléans. Les investigations concernaient deux femmes de Gien, qui participeraient "à des importations illicites de résine de cannabis à destination de la région Centre-Val de Loire". En particulier Montargis, Gien, Bourges et Tours.

Un cinquième suspect interpellé

Après ouverture d'une enquête préliminaire du parquet de Montargis, les investigations identifient plusieurs convois venus d'Espagne, chargés en cannabis. Toujours selon le communiqué, le convoyage durait depuis plusieurs mois, et alimentait de nombreux points de deal de la région.

Les trois femmes interceptées à Bayonne, ainsi qu'une quatrième, possible complice arrêtée à Gien, ont été présentées au parquet du tribunal judiciaire de Montargis, et mises en examen dans le cadre d'une information judiciaire. Trois ont été placées en garde à vue, et la dernière mise sous contrôle judiciaire. Un homme, qui serait "lié au réseau", a été interpellé quelques jours plus tard, le 27 février. Il a été mis en examen et placé en détention provisoire dans la foulée de sa garde à vue.