Métropole d'Orléans : le président Christophe Chaillou vacille, la droite et le centre se rapprochent

Publié le Mis à jour le
Écrit par Bertrand Mallen
Christophe Chaillou (PS), président de la Métropole d'Orléans
Christophe Chaillou (PS), président de la Métropole d'Orléans © PASCAL PROUST / MAXPPP / LA REPUBLIQUE DU CENTRE

Mis en minorité lors d'un vote le 14 octobre, le président d'Orléans Métropole Christophe Chaillou (PS) est en difficulté. L'occasion pour la droite et le centre-droit de se rapprocher.

Les alliances conclues au lendemain des élections municipales n'auront vécu que jusqu'aux prémices de la présidentielle. Ce jeudi 14 octobre, le président (PS) Christophe Chaillou a été mis en minorité lors d'un vote portant sur un nouveau transfert de compétences entre les communes et la Métropole.

Un vote surprise de la droite orléanaise

Outre l'opposition du groupe minoritaire de centre-droit mené par Matthieu Schlesinger, le président de la Métropole a également dû faire face à la défiance surprise de son ancien allié Serge Grouard, le maire d'Orléans et l'homme fort de l'exécutif.

Maire d'Olivet, Matthieu Schlesinger avait dénoncé un peu plus tôt "l'incohérence" et le "clientélisme" du président de la Métropole envers les communes de gauche.

Contacté par France 3, il ajoute : "Depuis un an, mon groupe et moi sommes dans une logique constructive, mais la Métropole n'avance pas, et la perspective qui a été choisie ne nous convainc pas".

Vers un nouvel équilibre

A l'inverse, dans une optique d'éviter une hausse des impôts "trop importante" qui sera rétrospectivement imputée à la présidence socialiste, droite et centre-droit sont déjà à la manœuvre pour dessiner "de nouveaux équilibres".

"Il y a une convergence de fond qui se dessine entre Serge Grouard et nous" admet Matthieu Schlesinger, "même s'il y a eu des divergences personnelles par le passé".

Au terme du vote, Christophe Chaillou a pour sa part admis que ce vote posait "des questions sur notre gouvernance, sur le futur plan pluriannuel d'investissements", reconnaissant que rien "ne serait pire qu'une Métropole qui ne pourrait fonctionner" il faudra tirer les conséquences du vote de ce soir"

Après avoir fait tomber la pluie sur la présidence, Serge Grouard s'apprête donc à faire le beau temps en compagnie d'une nouvelle majorité. Reste à savoir qui prendra la place de Christophe Chaillou, désormais sur la sellette.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.