Et si les magasins ouvraient le dimanche ? A Orléans, la municipalité compte obtenir le classement de son hyper centre en zone touristique. 

Terminé le repos dominical pour les salariés dans le secteur du commerce ? Avant la fin de l'année, la ville d'Orléans compte déposer en préfecture un dossier de classement de l'hyper centre en zone touristique. "Il y aura une étude d’impact effectuée par un cabinet indépendant avant le dépôt de la demande", indique François Foussier, adjoint au maire d'Orléans en charge du commerce. Il espère un classement en zone touristique au premier trimestre 2018. 

Une réglementation floue

Face à la concurrence des commerces en ligne et des centres commerciaux, la ville d'Orléans compte bien redynamiser son centre-ville. De plus, la réglementation actuelle est floue pour les clients. " Elle est complexe et difficile entre les différentes ouvertures du dimanche autorisées par le préfet, le maire... le but c'est de libéraliser cette réglementation", ajoute François Foussier.

Si le projet obtient un accord préfectoral, les enseignes pourraient ouvrir tous les dimanches de l'année si elles le désirent. Du moins, si elles en ont la capacité. Les indépendants aux effectifs limités ne pourront pas ouvrir tous les jours de la semaine et ils devront faire appel à des intérimaires en cas de refus des salariés ne souhaitant pas travailler le dimanche.

Volontariat du salarié

C'est la loi Macron qui a élargi les possibilités d’ouverture des commerces le dimanche dans les zones où cela crée de l’activité (zones touristiques internationales, zones commerciales). En zone touristique, le salarié doit être volontaire et il ne peut pas travailler tous les dimanches. Et les entreprises concernées doivent garantir des contreparties notamment financières.


Le reportage réalisé par Julien Bernier et Charly Krief