Bannière résultats municipales

REPLAY. Municipales 2020 : les trois points qu'il faut retenir du débat entre les candidats d’Orléans

France 3 Centre-Val de Loire se mobilise pour vous faire vivre le second tour des municipales 2020. Ce mercredi 24 juin, Olivier Carré (divers droite), Jean-Philippe Grand (EELV) et Serge Grouard (LR) ont débattu sur notre plateau pour convaincre les électeurs d’Orléans.

Serge Grouard (LR), Olivier Carré (DVD), Jean-Philippe Grand (EELV)
Serge Grouard (LR), Olivier Carré (DVD), Jean-Philippe Grand (EELV) © France 3 CVDL

A quatre jours du second tour, les candidats aux municipales d’Orléans se sont fait face sur le plateau de France 3 Centre-Val de Loire. Un débat musclé, où ont fusé les petites phrases et où personne n’a fait de cadeau à son adversaire. Entre le maire sortant Olivier Carré et l’ancien maire Serge Grouard (LR), les tensions ont été vives. De son côté, le troisième candidat Jean-Philippe Grand (EELV), a assisté, sourire en coin, à cette cacophonie qui en dit long sur l’inimitié entre les deux hommes.

1. Un entre-deux tours mouvementé

C’est un débat musclé qui a opposé les trois candidats dès que la polémique autour de la distribution, par Serge Grouard et son équipe, de 80 000 masques chirurgicaux, a été abordée. “J’ai eu la formidable opportunité d’obtenir des masques en pleine pénurie”, justifie Serge Grouard. “Je les ai proposés à M. Carré qui les a refusés. Point barre”, avant que le maire sortant ne rétorque : “Je le laisserai s’expliquer s’il y a des suites judiciaires dans cette affaire !” Observateur de la querelle, Jean-Philippe Grand s’est rapidement exprimé sur le sujet, dénonçant “la mise en scène” de Serge Grouard dans les médias et sur les réseaux sociaux.

S’en est suivi un échange vif sur les alliances et rapprochements de l’entre-deux tours. Plus de trois mois après le premier tour, les cartes sont en effet rebattues à Orléans, avec notamment la fusion de la liste EELV de Jean-Philippe Grand avec la celle de Baptiste Chapuis (PS-PC). “Avec nos scores cumulés, nous arrivons à 32 %. Nous sommes l’alternative à Serge Grouard”, assure le candidat EELV. "La liste que je présente est restée telle qu’elle était, sans petites tambouilles politiciennes entre les deux tours”, rétorque Serge Grouard. “Nous pouvons espérer un vaste rassemblement des Orléanais..." 

Une affirmation coupée par Olivier Carré : "Ce rassemblement est si vaste qu’il est très à droite avec le soutien d’un député du FN !", lance-t-il, faisant référence à Bruno Chauvierre, ancien député Front National, avec qui Serge Grouard a posé sur une photo il y a quelques jours. “Monsieur Carré, ne vous prêtez pas à ce genre de débat !”, s’énerve Serge Grouard, avant d’insister sur “l’union forte entre la droite et le centre” de sa liste.

2. L’après-Covid

Autre temps fort du débat, c’est évidemment le contexte d’après-Covid et de fragilisation économique. La gestion de la ville d’Orléans a été bouleversée et risque de l’être encore plusieurs mois. Exonération des droits de terrasse et de la publicité extérieure, ou encore cellule de soutien aux dirigeants des petites entreprises… Sur le plateau de France 3, le maire sortant Olivier Carré a tenu à défendre les mesures prises en tant que gestionnaire de la crise : “Il est impératif de rendre le centre-ville encore plus attractif, notamment en venant en aide aux cafés et aux restaurants. Orléans est une destination française avec beaucoup de qualités que nous devons continuer à développer pour attirer les Français et nos plus proches voisins.”

Pour relancer l’économie locale, Jean-Philippe Grand a, quant à lui, évoqué la relocalisation de la production du Doliprane. “La métropole doit être candidate à ce projet !” avant de développer : “Il faut que l’on change ce modèle économique qui nous a emmené droit dans le mur, et nous a fait réaliser que nous sommes trop dépendants d’ailleurs.”

Un constat aussitôt nuancé par Serge Grouard : “Nous sommes d’accord, mais M. Grand ne prend pas en compte le problème de l’urgence !”, affirme-t-il avant de dégainer les mesures d’urgence de son programme : suppression des droits de terrasse en 2020 et 2021, mise en place d’une cellule de soutien pour les entreprises en difficulté, aide de 1 000 euros en juillet et août pour ceux qui ont perdu 50 % de leur chiffre d'affaires ...

Pour le maire sortant Olivier Carré, l’urgence est aussi d’aider les plus jeunes : “Il faut développer les contrats d'apprentissage”, martèle-t-il. “C’est pour cette raison que j’ai demandé d'ouvrir 120 contrats rapidement pour que nos métiers à l'intérieur de la collectivité soient ouverts à ces jeunes.”

3. La vague verte

Comme lors du débat du premier tour, le thème de la transition écologique a occupé une place très importante dans les échanges entre les candidats qui défendent chacun leur programme. A commencer par Jean-Philippe Grand : “Cela fait plus de vingt ans que je défends ce modèle”, explique-t-il, insistant sur “l’alimentation bio et locale, notamment dans la restauration scolaire.”

La transition écologique, Serge Grouard la voit par la rénovation thermique des bâtiments publics. “La bonne énergie est celle que l’on ne consomme pas”, assure le candidat, prêt à tout pour démontrer que l’écologie est prioritaire à ses yeux. Et développe l'idée “révolutionnaire” de “produire notre énergie, de l’énergie propre” en créant une société du nom “d’Orléans Energie”, raccordée au réseau existant.

Pendant le débat, un consensus s’est formé autour de la question des mobilités : la métropole doit faire plus d’efforts pour développer les transports en commun et réduire l'empreinte carbone. Chacun a cependant défendu différentes propositions. Serge Grouard a notamment développé l’idée d'étudier une troisième ligne de tramway : “Nous devons aller vers un réseau avec plus de fréquences, plus de lignes et la desserte de zones mal desservies”. Ce à quoi le candidat EELV, qui défend la marche à pied et le vélo, répond : “Il est toujours étonnant de voir que celui qui s’est battu contre la première ligne de tram prend maintenant conscience de l'importance des déplacements en transport en commun... Il ne précise ni où, ni comment. Tout cela est irresponsable !”

Un avis partagé par le maire sortant Olivier Carré, qui considère qu’une troisième ligne de tramway serait trop “lourde et coûteuse” : “Il faut mettre en place des navettes électriques et développer le vélo. Et cela doit se faire à l’échelle de l’agglomération !”, défend le président d’Orléans Métropole.

Retrouvez l'intégrale du débat présenté par Franck Leroy dans la vidéo ci-dessous :

Les débats de France 3 :

France 3 organise près de 300 débats partout en France à l'occasion des élections municipales. Pour suivre ces débats du second tour, naviguez dans la carte interactive ci dessous.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter