Pénurie de carburant : l'inquiétude des taxis pas une "profession prioritaire" à la pompe, malgré de nombreux déplacements médicaux

Publié le Mis à jour le
Écrit par sarah nedjar

Grèves dans les raffineries françaises, prix attractifs pratiqués par Total... une pénurie de carburant commence à se faire sentir dans plusieurs stations. Plusieurs professionnels de la route comme les ambulanciers s'inquiètent de ce phénomène. Les compagnies de taxi du Loiret craignent particulièrement la situation.

Attention à la ruée vers les stations-service : la précipitation pourrait accentuer, voire créer la pénurie. Cette mercredi 5 octobre, le porte parole du gouvernement Olivier Véran affirme que 12% des stations services rencontrent des difficultés d'approvisionnement sur l'ensemble du territoire. 

Dans le Loiret, plusieurs stations sont déjà à sec sur les communes de :

  • Fleury les Aubrais, 
  • Saint-Père-sur-Loire
  • Neuville-aux-Bois
  • Chécy
  • Loury
  • Beaune-la-Rolande
  • Saint-Pryvé-Saint-Mesmin
  • Baule
  • Châteauneuf-sur-Loire
  • Saint-Jean-de-la-Ruelle
  • Artenay
  • Cléry-Saint-André

Les ambulanciers prioritaires à la pompe

Les conséquences pourraient être particulièrement problématiques pour les professions gourmandes en carburant, notamment les ambulanciers. Guillaume Hortsmann, de la Chambre nationale des services ambulanciers et responsable de l'ATSU 45, explique être particulièrement vigilant.

Il y a de vraies difficultés chez nos collègues du nord de la France, forcément, nous sommes un peu inquiets. En cas d'extrême tension, les ambulances et transports sanitaires seront prioritaires sur le carburant.

Guillaume Hortsmann, ATSU 45

Le Loiret comporte 295 véhicules sanitaires. Le budget essence représente 10% du budget du transport d'urgence.

Les taxis jouent sur la débrouille

Officiellement, les artisans taxis ne font pas partie des professions prioritaires en cas de pénurie de carburant. Pourtant, dans les faits, les taxis orléanais sont fortement sollicités pour des déplacements urgents ou médicaux. "La solution, c'est la débrouille !" explique  Freddy Vanuxem, président des Taxis d'Orléans.

Heureusement qu'il reste des pompistes à Orléans qui ne soient pas des robots à cartes bancaires ! Nous négocions avec eux. Certains nous font passer avant les autres quand nous avons besoin de faire le plein.

Freddy Vanuxem, président des Taxis d'Orléans

L'artisan explique que la situation était déjà tendue depuis plusieurs semaines dans les stations TotalEnergies du Loiret, en raison de la demande grandissante depuis la remise de quelques centimes à la pompe calculée pour contrer l'inflation. Le président des Taxis d'Orléans compte donc sur la modération des usagers de la route pour éviter l'accélération vers la pénurie.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité