Journée mondiale de l'eau : des récupérateurs d'eau de pluie installés grâce à la collectivité

Ce mercredi 22 mars marque la journée mondiale de l’eau. La ressource pourrait devenir de plus en plus rare dans les prochaines décennies. Pour l’économiser, les collectivités incitent à acheter des récupérateurs d’eau de pluie. La métropole d’Orléans vient de lancer une nouvelle campagne de distribution de bons d’achats pour les particuliers.

Derrière la maison d’Amélie, il se fond dans le décor. Cette habitante de Saran, près d’Orléans, a installé son récupérateur d’eau depuis novembre 2022. Il est branché aux gouttières pour récolter la pluie tombée sur le toit. Il peut contenir jusqu'à 300 litres. La jeune femme prévoit de le solliciter pour arroser son jardin et son potager, à l’arrivée des beaux jours. Son modèle a coûté une cinquantaine d'euros.

"Je ne regrette pas cet achat", explique Amélie Dahan, qui a une fibre écolo et souhaite économiser la ressource. "L'eau pour arroser n'a pas besoin d’être potable. On entend déjà parler de sécheresse. Des arrêtés vont sortir alors que d’habitude, on attend beaucoup plus dans l’été. C’était le bon moment pour faire cet achat".

Le voisin d'Amélie, Patrick, a lui aussi deux récupérateurs d'eau. Il a posé le premier, il y a deux ans. "On arrosait le maximum avec l’eau de pluie. J’ai baissé ma consommation d’eau de 30 mètres cubes sur l’année".

Première campagne en novembre 2022

Pour inciter les particuliers à faire comme Patrick et Amélie, la métropole d’Orléans a lancé une campagne d’aides, fin novembre 2022 : 50 euros offerts à ses habitants sous forme de bons d’achat. Le succès a été immédiat. Les 1000 bons disponibles ont été distribués en une semaine.

"C’est franchement une surprise. On ne pensait pas avoir autant d’engouement vis-à-vis de cette opération", assure Christian Fromentin, 5e vice-président de la Métropole d’Orléans, en charge de l’assainissement et des eaux pluviales.

Il nous semble nécessaire de sensibiliser les habitants de la métropole. L’eau qui vient du ciel est propre. Si on continue à la mettre dans des canalisations, elle se charge en polluants. On est obligé de la traiter après. À terme, ça fera des économies pour tout le monde.

Christian Fromentin, 5e vice-président d'Orléans Métropole

Regain d'activités pour les jardineries

Une dizaine de magasins autour d’Orléans participent à l’opération. Dans cette enseigne d’Olivet, la campagne a été profitable : 31 récupérateurs vendus en trois mois. "On est sur une période de très basse fréquentation, en automne-hiver. On a multiplié les ventes par dix", calcule Grégory Audebert, vendeur à la jardinerie Babée à Olivet (Loiret).

La métropole d’Orléans a lancé une nouvelle campagne, ce lundi 20 mars. Les 1 500 bons de 50 euros ont été distribués aux particuliers en moins de 24 heures. Une troisième session est d’ores et déjà prévue cet automne.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité