Orléans et Blois : manifestation des agriculteurs contre "l'agri bashing"

 La FNSEA organise des actions dans les départements, exemple dans le Loir-et-Cher et le Loiret. Les agriculteurs protestent contre "l'agri-bashing" et le matraquage fiscal dont ils s'estiment victimes.
Manifestation d'agriculteurs
Manifestation d'agriculteurs © F3
Depuis le début des années 2010,  un  lien s’est distendu, entre les consommateurs et les agriculteurs. On leur reproche une agriculture conventionnelle, l'utilisation de pesticides et l’élevage pour des raisons environnementales et sanitaires. 
 

" La peur d’avoir un cancer à cause de l’alimentation"

L’effort est mal réparti, selon les agriculteurs, alors même qu’ils n’ont presque pas de revenus. Ils dénoncent l'agri-bashing, mais qu'est ce ?
 

«L’agri-bashing»  

L'agri bashing c'est selon la FDSEA, « le renforcement des normes et taxes écologiques, les demandes de la part de certaines associations de la suppression totale des produits phytosanitaires, le bien-être animal, voire une suppression de l’élevage" autant dire que l'agri-bahing n'est pas accepté  par les agriculteurs. Entre la peur de disparaître, ils se confrontent souvent aux clichés véhiculés par certains, même s' ils gardent, d'après des enquêtes,  une très bonne image auprès du public.
 

"Méconnaissance" 

Effectivement, les agriculteurs sont populaires, respectés pour la dureté de leur labeur. Mais cette semaine trop c'est trop. L'augmentation des taxes environnementales fait déborder le vase : « l’augmentation programmée de la taxation sur les produits phytosanitaires à travers la hausse de la redevance pour pollution diffuse de 5 à 25 euros par hectare, mais aussi la séparation du capitalistique de la vente et du conseil auquel s’ajoute la suppression des « 3R » (rabais, remises, ristournes) vont entraîner une augmentation considérable des charges. » la FDSEA.
durée de la vidéo: 01 min 51
Agriculteurs en colère ©France 3 Centre-Val de Loire

 

"Une quinzaine de tracteurs "

Dans la région, les agriculteurs ont annoncé une semaine de mobilisation pour protester. Mardi 11 décembre, dans le Loir-et-cher, à Blois, ils étaient venus avec plusieurs tracteurs bloquer le rond-point de Châteaudun et se garer, ensuite, devant les grilles de la préfecture. Ce mercredi, une quinzaine de tracteurs bloquent le rond point bel-air à Vendôme. Ils ont rejoint des gilets jaunes, avec qui ils partagent la même grogne, celle des problèmes liés au pouvoir d'achats.
 

"Une ruée vers des pomme de terre "

A Orléans, ce mercredi matin, des tonnes de pomme-de-terre ont été déversées devant la cité administrative de Coligny, en signe de contestation contre ce "matraquage intolérable"dont ils estiment être victimes. 

On écoute Cédric Benoist, le président de la FDSEA qui répond aux questions de Benoît Bruère dans le journal régional :
durée de la vidéo: 01 min 47
Interview de Cédric benoist Président FNSEA Loiret ©France 3 centre val de Loire


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculteurs en colère agriculture économie