Paris 2024 : qui sont les athlètes du Centre-Val de Loire à suivre lors des Jeux Olympiques ?

La liste des sélectionnés pour les Jeux de Paris n’est pas complète. Elle le sera au début du mois de juillet, à trois petites semaines du coup d’envoi des J.O des valides (27 juillet), avec la composition définitive des équipes de sports collectifs. La procédure est similaire pour les jeux paralympiques, débutant le 28 août, pour laquelle un Comité de sélection est au travail pour encore de longues semaines et sous la présidence de la Vendômoise Marie-Amélie Le Fur, 9 fois médaillées en para-athlétisme (3 or, 4 argent, 2 bronze).

À la mi-avril, seuls 60 compétiteurs valides et 32 athlètes paralympiques ont obtenu leur billet d’entrée pour Paris 2024.

Dans cette liste, qui augmentera progressivement jusqu’à l’été, 6 noms sont liés à la région Centre-Val de Loire.

Chez les valides deux sélectionnées au 12 avril

L’équipe de sabre féminin compte deux visages très connus des amateurs d’escrime orléanais.

Il s’agit de Manon Apithy-Brunet et de Cécilia Berder, toutes deux licenciées au Cercle d’Escrime Orléanais.

Elles ne sont pas nées en Centre-Val de Loire, mais y ont fait tout leur apprentissage du haut niveau en passant par le Pôle France Jeunes Sabre d’Orléans. Toutes deux sont des médaillables potentielles, Manon Apithy-Brunet en individuel ( N° 4 mondial) et par équipe, Cécilia Berder par équipe (France N°1 mondial).

D’autres chances de médailles sont envisageables pour notre région et concernent notamment les sports collectifs.

Le handball pourrait être le plus gros pourvoyeur de métal avec les très probables sélections de la Montargoise Pauletta Foppa chez les femmes et de l’Eurélien d’adoption Valentin Porte (découverte du handball à Toury (28), puis Pôle Régional de Chartres).

Le football, sans doute avec Grace Geyoro (formée à l’US Orléans) chez les femmes pourrait, peut-être, offrir d’autres raisons de se réjouir.

En équitation, le cavalier Karim Laghouag, originaire de Roubaix et installé à Nogent-le-Rotrou en Eure et Loir, déjà médaillé d’or par équipes à Rio, puis de bronze à Tokyo, constituerait un sérieux atout pour l’équipe de France de concours complet.

On attend également des sélections en équipe de France féminine de basket-ball. Celles des joueuses du Tango Bourges Basket Alix Duchet, Laëtitia Guapo et Sarah Michel.

En revanche le Judo ( 11 médailles olympiques pour des licenciés de l’US Orléans Judo entre 1988 et 2012) n’apportera aucun podium supplémentaire cette année (0 sélectionnés).

LIRE >> Paris 2024. L'image du handicap et du sport a-t-elle évolué grâce aux Jeux Paralympiques ?

 Chez les paralympiques 4 sélectionnés au 12 avril

Le tennis de table est, pour l’instant, le sport qui offre le plus de sélectionnés au Centre-val de Loire. Esteban Herrault et Clément Berthier sont les deux pongistes assurés de disputer les jeux paralympiques à partir du jeudi 29 août. Ils sont tous deux licenciés au TT Joué-les-Tours.

Esteban Herrault est natif du Mans, Clément Berthier  est né à Lille et sera un candidat au podium car il a obtenu une médaille de bronze aux jeux de Tokyo en 2021.

Désormais licenciée à Troyes (Aube), mais native de Vierzon (Cher), Gloria Agblemagnon est une athlète spécialiste des lancers qu’il faudra suivre au poids, après sa 4ème place aux championnats du monde de Paris l’an dernier.

Enfin les berrichons auront un regard attentif aux prestations de la castelroussine de naissance Manon Genest, en athlétisme, plus particulièrement en triathlon et au saut en longueur. Classée 4ème aux jeux de Tokyo sur l’épreuve de la longueur il ne lui reste plus qu’à franchir une marche pour "monter sur la boîte".