Partout en France on s'est mis au sport pendant le confinement, sauf en Centre-Val de Loire

L'Institut de sondage Ifop et l'agence Flashs ont réalisé une enquête pour le Fitness Magazine portant sur les pratiques sportives des Français depuis le confinement. En Centre-Val de Loire, le sport n'a encore pas trouvé son public.

La grande majorité des habitants du Centre-Val de Loire n'a pas modifié ses pratiques sportives pendant le confinement
La grande majorité des habitants du Centre-Val de Loire n'a pas modifié ses pratiques sportives pendant le confinement © Enric Fontcuberta/MaxPPP
Visiblement, confinement ne rime pas toujours avec motivation... C'est en tous cas le constat qui est fait en Centre-Val de Loire, après la publication du sondage Ifop/Flashs pour le Fitness Magazine sur les pratiques sportives des Français durant le confinement.

Les habitants de la région ne semblent effectivement pas avoir fait passé l'exercice sportif en priorité, puisque seulement 48% de Centrais déclarent désormais pratiquer au moins une activité physique par semaine, soit neuf points en dessous de la moyenne nationale. Un chiffre bien loin du record détenu par les sudistes de la Provence-Alpes-Cote-d'Azur, qui sont 67% à se motiver de manière hebdomadaire. 

Des chiffres qui contrastent avec les pratiques d'autres territoires, comme à Paris, où la mairie avait interdit le jogging entre 10h et 19h au mois d'avril suite à la diffusion de rues bondées de (néo)sportifs.  Avec le confinement, clubs de sports et coachs ont dû trouver le moyen d'exercer leurs pratiques en dehors des salles. Les adeptes des poids et exercices de fitness se sont donc donnés rendez-vous sur internet, grâce à des cours de sport en ligne.

La pratique d'une activité physique face à l'écran est populaire et de plus en plus répandue dans le monde entier, mais pas en Centre-Val de Loire. Notre région est effectivement la moins adepte de France des communautés virtuelles, puisque seulement 11% de ses habitants ont suivi des cours de sport en ligne depuis le début du confinement. Principalement plébicitée par les femmes, cette pratique a séduit 24% des Français au niveau national.

Un échec pour les influenceurs de la région alors que certains, comme Malcolm Lacampagne s'étaient même lancé dans le coaching.

Des objectifs surprenants

Alors qu'une majorité de Français déclare faire du sport pour rester en bonne santé, nos sportifs Centrais agacés par le confinement ont été plus nombreux que dans les autres régions à avoir pratiqué une activité sportive pour se défouler durant cette période (63%).

Sans surprise, cette tendance a été plus forte chez les habitants de région logés dans une surface inférieure à 50m2,, souvent confinés tout seuls. Mais la motivation actuelle la plus répandue dans le Centre-Val de Loire pour continuer le sport après le confinement est... de pouvoir séduire cet été

En effet, 40% des gens qui pratiquent toujours du sport dans la région depuis le 11 mai déclarent s'entrainer pour plaire durant la saison estivale, contre 29% au niveau national. Une tendance d'autant plus forte chez les jeunes femmes de 18 à 24 ans. Un objectif ambitieux, alors que personne ne peut encore affirmer avec certitude que les plages, les bars ou les discothèques seront rouvertes cet été.

Chacun ses motivations, chacun ses pratiques. Quoi qu'il en soit, en pratiquant moins de sport qu'ailleurs, les Centrais se sont assuré de bien respecter les consignes de confinement.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société sport loisirs région centre val-de-loire coronavirus santé
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter