• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Pourquoi des élus ont démissionné du conseil régional ?

François Bonneau invité de la page spéciale salon de l'agriculture / © F3 Centre-Val de Loire
François Bonneau invité de la page spéciale salon de l'agriculture / © F3 Centre-Val de Loire

A l'issue des élections du 6 et 13 décembre prochains, 77 conseillers régionaux seront élus. Vont-ils vraiment siéger? La question se pose car 12% des élus au précédent scrutin ne sont pas allés au bout de leur mandat. Explications. 

Par X.Naizet et D.Cros

Sur les 77 conseillers régionaux élus en 2010, dix n’ont pas été au bout de leur mandat. Pour deux d’entre eux, ce sont des raisons de santé qui les ont obligés à quitter l’hémicycle mais pour les huit autres, il s’agit d’un choix. Confrontés le plus souvent à la question du cumul mandat, ces élus ont préféré sacrifier leur siège à la région.

Un phénomène qui touche presque tous les partis mais qui concerne surtout certains élus, les plus connus, ceux qui mènent des carrières politiques et visent des postes importants.

Qui a démissionné ?

A gauche, Alain Rafesthain, ex-président du conseil régional a démissionné en 2012 parce qu’il s’estimait trop âgé tandis que Jean Germain est parti, lui, en 2011 quand il est devenu sénateur.

A droite, les démissions concernent Serge Lepeltier en 2011 devenu ambassadeur du climat. Et en 2014, Angélique Delahaye devenue députée européenne. La députée Laure de la Raudière qui a préféré devenir présidente d’un syndicat intercommunal. Et Philippe Vigier qui a préféré garder ses mandats de maire et de député.

Au Front National, Philippe Loiseau a quitté l’hémicycle en 2014 pour devenir député européen et Viviane Valette a abandonné son mandat dès son élection en 2010 pour laisser sa place à un homme.

De son côté, Michel Sapin élu deux fois président de région a démissionné deux fois en cours de mandat. La première pour devenir ministre et la seconde lorsqu’il a été réélu à  maire d’Argenton-sur-Creuse.

Quelles que soient les raisons le mandat de conseiller régional est toujours celui que les élus abandonnent en premier.

Les candidats aux élections régionales

Parmi les démissionnaires, Philippe Vigier et Philippe Loiseau briguent à nouveau un mandat à la région. Ils sont même têtes de listes régionales de leur parti. Philippe Vigier mène la liste LR-UDI-Modem et Philippe Loiseau celle du Front National. Tous deux ont promis, cette fois, de ne pas démissionner s’ils sont élus présidents.

Quant au Front de Gauche, il a choisi comme tête de liste Nicolas Sansu déjà député et maire de Vierzon. Il mène la bataille des élections mais ne siégera pas à la Région. Sur la liste de son parti, il est en position non éligible.

Sur le même sujet

"BatOloire" : le transport atypique de l'été à Orléans

Les + Lus