QR code sur les vins : ce qui change pour les vignerons du Val de Loire et les consommateurs

Une nouvelle réglementation européenne, en vigueur depuis le 8 décembre, impose aux vignerons plus de transparence sur la composition de leurs vins. Un étiquetage obligatoire via un QR code qui se généralisera avec la mise en bouteille des récoltes de 2024.

Les ingrédients et les calories. C'est un changement de taille qui va faire son apparition sur les bouteilles de vin. Déjà présent sur de nombreux produits alimentaires, le QR code permettra d’en savoir plus sur la composition d’un vin et savoir vraiment ce que vous buvez.

Ce qui change pour le consommateur

Une fois scanné via un smartphone, le QR code permet un accès direct à une liste d’informations comme les ingrédients et la valeur nutritionnelle d’un vin rouge, blanc ou rosé.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Viticode (@viticode.fr)

Plus de transparence pour le consommateur de vin. C'est la seule denrée alimentaire qui bénéficiait d’une exemption. 

Ce qui change pour les vignerons

L’étiquette et la contre étiquette (à l’arrière) présentent des mentions facultatives et surtout obligatoires comme la provenance, le titre alcoométrique, le volume nominal, le numéro de lot, les allergènes, le message sanitaire « femme enceinte ». À ces étiquettes déjà chargées s’ajoutent les nouvelles mentions obligatoires : la liste des ingrédients et la déclaration nutritionnelle. Une réglementation de plus pour les vignerons.

On est résignés, mais on va l’appliquer.

Jean-Luc Duveau, président de l’AOC Bourgueil

« À titre personnel, je n’afficherai pas de QR code, car j’en ai déjà un sur mon étiquetage qui renvoie vers mon site internet. Avoir deux QR code sera illisible pour le consommateur. La liste des ingrédients est courte pour mes vins, je l’afficherai directement sur l'étiquette ».

Les professionnels ont encore du temps pour s'adapter. Le nouvel étiquetage sera généralisé en 2025, une fois que la récolte 2024 sera en bouteille. Et celles étiquetées avant le 8 décembre 2023 ne sont pas concernées.

Une société tourangelle propose des QR codes gratuits

L’étiquetage via un outil numérique est plus flexible que de simples étiquettes. Les professionnels du secteur peuvent ajuster les informations. Un service qui a un coût entre 20 voire plusieurs centaines d’euros par mois selon le nombre de cuvées. Un coût qui pourrait être répercuté aux consommateurs sur le prix final de la bouteille.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Vitisoft (@vitisoft)

À Chambray-lès-Tours, la société Solumatic, un éditeur de logiciels viticoles, a lancé Viticode. Une plateforme qui permet de générer des QR codes gratuitement pour les vignerons et exploitants français. Un service qui a déjà séduit 500 domaines. « Le service est gratuit et permet en contrepartie de nous faire connaître. On propose d’accompagner les vignerons dans leur gestion commerciale, notre cœur de métier » indique Mathilde Aron-Luc-Poula, chargée de marketing. Avec 1600 domaines accompagnés dans toute la France, la société tourangelle espère développer son portefeuille client grâce à cette nouvelle législation.

Pour le moment la réglementation est claire, le QR code doit renvoyer directement vers les mentions obligatoires. À terme, les producteurs espèrent afficher d'autres éléments personnalisables comme les médailles obtenues, l’histoire de leur domaine ou les caractéristiques d'un cépage.