Réouverture des lycées et oral du bac de français annulé : confusion et inquiétude en Centre-Val de Loire

Le ministre de l'éducation nationale était clair : en zone verte, les lycées rouvriront à partir du mardi 2 juin. Seulement, les modalités de reprise des cours restent plutôt vagues.

Les lycées rouvriront à partir du mardi 2 juin.
Les lycées rouvriront à partir du mardi 2 juin. © Marine Rondonnier / France 3
Sur les réseaux sociaux, la surprise ne semble pas plaire à tous les jeunes. À partir du mardi 2 juin, les lycéens retrouveront le chemin de leur établissement. C'est la fin du confinement pour les adolescents. Pour autant, tous les détails du retour sur les bancs du lycée ne sont pas encore connus. En région Centre-Val-de-Loire, tous les départements sont au vert. Résultat : "les lycées généraux, technologiques et professionnels vont rouvrir et accueillir progressivement les élèves, au moins sur l’un des trois niveaux : seconde, première ou terminale, dans un premier temps" précisait Jean-Michel Blanquer, ce jeudi.

Pour ouvrir leurs portes, les établissements devront faire respecter le fameux protocole sanitaire, déjà en vigueur dans les écoles primaires et les collèges. Maintien de la distanciation physique d'un mètre, la ventilation des classes, le nettoyage et la désinfection du matériel et des locaux.

La réouverture de tous les lycées n'est pas actée au 2 juin. Mais c'est au cas par cas. Le ministère donne l'autorisation de rouvrir, et chaque établissement prend ses dispositions, souligne le rectorat de l'académie Orléans-Tours.

De façon à respecter les mesures de distanciation, ce sont par petits groupes que les élèves regagneront les salles de classes durant cette première semaine. Incompréhensible pour les syndicats lycéens comme la Férération Indépendante et Démocratique Lycéenne (FIDL).

"L'application des mesures sanitaires nécessaires est plus qu'incertaine dans un établissement. De plus, il n'y a pas d'intérêt à prendre des risques pour les jeunes, leur famille et les professeurs en assistant à des cours si difficiles à maintenir" résume Grégory Abelli, responsable de la mobilisation lycéenne à la FIDL.

Je trouve que c'est très difficile de travailler via un écran, et qu'il vaut mieux aller en cours. Sauf que mon lycée vient de nous écrire, qu'il n'y aurait pas de rentrée pour les secondes et les premières avant septembre, regrette Gabrielle, élève de première au lycée Jean Monnet de Joué-les-Tours.

L'oral du bac de français annulé

L'épreuve orale du Bac de français n'aura finalement pas lieu. C'était l'annonce du ministre de l'éducation la plus attendue par les lycéens. "Nous entendons donc l'argument qui considère que l'évaluation la plus juste des connaissances des élèves en français est de prendre en compte les notes des deux premiers trimestres de l'année" a précisé le ministre. L'épreuve orale de français sera ainsi validée par le contrôle continu.

C'est une bonne nouvelle. Notre prof ne nous a pas préparé à cette épreuve. On n'a pas eu d'oraux blancs, donc moi je ne me sentais pas prête du tout. J'ai travaillé un peu les textes durant le confinement tout de même" concède Gabrielle, la jeune lycéenne.

Après plus deux de mois de confinement loin de leur classe et de leurs professeurs, tous les élèves pourront être accueillis pour des entretiens pédagogiques individuels.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société déconfinement bac
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter