Manuel Valls soutient les policiers et rappelle l'importance du "centre de prévention, d'insertion et de citoyenneté"

En visite en Indre-et-Loire ce samedi, le premier ministre Manuel Valls s'est rendu à Tours pour les universités déconcentrées du PS. Il a également rencontré des fonctionnaires de police avant de se rendre au centre de prévention, d'insertion et de citoyenneté de Pontourny à côté de Chinon

Manuel Valls en visite au centre de prévention, d'insertion et de citoyenneté de Pontourny en Indre-et-Loire
Manuel Valls en visite au centre de prévention, d'insertion et de citoyenneté de Pontourny en Indre-et-Loire © AFP/G.Souvant

Manuel Valls affirme son soutien aux policiers

En visite en Indre-et-Loire ce samedi, le premier ministre Manuel Valls s'est rendu au Vinci, pour les universités déconcentrées du PS. Il a ensuite rencontré des fonctionnaires de police et a réaffirmé son soutien au corps de métier, qui manifeste son ras-le-bol depuis l'attaque de quatre des leurs à Viry-Chatillon dans l'Essonne.
durée de la vidéo: 04 min 51
Interview de Manuel Valls sur le malaise des policiers


"Oui il y a du mal-être. Il y a aussi de la peur par rapport aux violences qu'ils peuvent subir et en même temps il y a également beaucoup d'engagement républicain. Ils demandent des moyens supplémentaires. Le ministre de l'intérieur s'y est engagé depuis plusieurs mois. L'ensemble des policiers sera équipé de moyens indispensables à leur sécurité et à leur protection.", a confirmé le premier ministre.

Puis visite à Pontourny...

Manuel Valls s'est ensuite rendu au centre de prévention, d'insertion et de citoyenneté de Pontourny à côté de Chinon, celui-là même qui fait polémique depuis sa création. Une cinquantaine de manifestants se sont réunis aux alentours de 13h00 devant le centre pour demander sa fermeture.
Des manifestants demandent la fermeture du centre de Pontourny
Des manifestants demandent la fermeture du centre de Pontourny © France 3 Centre-Val de Loire

Pontourny est le premier centre ouvert en France de ce type. Il est destiné à accueillir une trentaine de jeunes entre 18 et 30 ans en "voie de déradicalisation" dans l'objectif de renforcer la prise en charge de ces individus, leur rendre leur capacité de discernement et leur donner des perspectives d'insertion professionnelle. Manuel Valls a réaffirmé la volonté dans ouvrir au moins un dans chaque région :
"En France, comme dans tous les autres pays concernés par ce phénomène (de radicalisation), il y a une population, souvent des jeunes, qui se cherche et qu'il faut aider à se réinsérer dans la société. Il faut leur apprendre les codes de la République et de la citoyenneté (...). Ce centre -c'est le premier- a forcément un caratère expérimental, mais d'autres doivent très rapidement ouvrir début 2017." 
durée de la vidéo: 02 min 33
le premier ministre Manuel Valls en visite en Indre-et-Loire

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique police société sécurité université