La Corse au onzième salon international Vinisud

Montpellier - Salon Vinisud - les dégustations des vins du monde - 2012. / © vinisud 2012
Montpellier - Salon Vinisud - les dégustations des vins du monde - 2012. / © vinisud 2012

Quelque 1.640 exposants du bassin méditerranéen dont 28 de Corse et 33.000 visiteurs, tous professionnels, sont attendus du lundi 24 février au mercredi 26  au 11e salon international des vins et spiritueux méditerranéens "Vinisud" à Montpellier. 

Par Jean Crozier

Le salon  Vinisud se veut la vitrine des vins méditerranéens qui représentent plus de la moitié de la production mondiale (50,93%), selon l'Organisation internationale de la Vigne et du vin (OIV).

Italiens, Espagnols, Portugais, Grecs, Crétois mais aussi Libanais, Croates et Tunisiens: un total de 224 exposants étrangers sont inscrits cette année.


Cinq régions françaises​

Mais comme à chaque édition, ce sont les producteurs locaux qui sont présents en force.

Cette année, 733 exposants du Languedoc-Roussillon, le plus grand vignoble du monde en surface comme en volume, sont ainsi inscrits.

Cependant, la Provence (108 exposants), le Sud-Ouest (126) et la Corse (28) seront aussi représentés.


197 acheteurs internationaux

En outre, une délégation de 197 acheteurs internationaux sera prise en charge pendant le salon.

Dans ces acheteurs, on recense notamment 22 américains, 15 chinois, 15 russes, 3 sud-coréens, 1 indien, 1 mexicain, 1 vietnamien, 1 brésilien ou encore 1 japonais.

Ce salon est l'occasion pour chaque pays de valoriser sa production et sa façon de travailler. C'est notamment le cas  des trois plus gros exportateurs mondiaux, selon les chiffres de l'OIV, la France (31%), l'Italie (19%) et l'Espagne (9%).


Valoriser le patrimoine viticole

Dans ce sens, en France, dont les vins rosés des vignobles méridionaux sont parmi les plus prisés dans le monde, on veut valoriser le patrimoine viticole local.

Il s'agit de se différencier d'une concurrence qui s'appuie sur une production de vin standardisée grâce à quelques cépages internationaux

A titre d'exemple, les grands groupes viticoles comme Advini, Gérard Bertrand, Gabriel Meffre, Grands Chais de France, Val d'Orbieu, Chapoutier ou encore Groupe Boisset se positionnent comme des leaders internationaux en mettant en avant les multiples appellations régionales. De surcroît, ils améliorent leur ancrage méditerranéen avec une activité oenotouristique, véhiculant une image culturelle, historique et patrimoniale de la viticulture méditerranéenne.

L'Italie souhaite démontrer, elle, qu'elle poursuit son travail de mise en avant de ses cépages autochtones, dont les fameux sangiovese et nebbiolo qui connaissent un succès grandissant à l'export.

Pour sa part, l'Espagne veut souligner qu'elle privilégie de plus en plus la qualité, notamment avec les appellations Rioja et Priorat. Et pour le démontrer, elle met en exergue des régions comme la Navarre et même la Mancha qui ont modernisé leur vignoble pour l'orienter vers une production qualitative.


Prochain rendez-vous à Shanghaï

Vinisud a essaimé une version de son salon en Asie. La première édition, en février 2013 à Shanghai a accueilli 345 exposants et 5186 visiteurs professionnels. Le prochain rendez-vous Vinisud Asia est prévu  du 29 au 31 octobre 2014 à Shanghai. 

La trosième île viticole de Méditerranée

Avec plus d’une centaine de producteurs en caves particulières et 4 groupes coopératifs, la Corse, 3e île viticole de la Méditerranée (derrière la Sicile et la Sardaigne), élabore des vins et des muscats à travers neuf AOC (108 846 hl en 2012) : Ajaccio, Calvi, Corse, Coteaux du Cap Corse, Figari, Patrimonio, Porto Vecchio, Sartène, Muscat du Cap Corse autour des cépages traditionnels corses Niellucciu et Sciaccarellu pour les Rosés et les Rouges, Vermentinu pour les blancs.

La production s’oriente également sur les Vins de Pays et de Cépages (202 961 hl en 2012) et les vins de table (19 980 hl en 2012).

A ce jour une large prédominance de Rosé aussi bien en AOC, qu’en Vins de Pays élaboré à partir de cépages insulaires, des vins blancs à base de Vermentinu (AOC) et de plus en plus avec les cépages insulaires (Bianco-Gentile, Barbarossa etc) ainsi que des vins rouges produit tout autour de l’Ile.

Chiffres clés

· 104 caves particulières, 4 groupes coopératifs (245 apporteurs).
· Production totale agréée en 2010 : 331 787 hl
· Aujourd’hui, la viticulture corse contribue à stabiliser plus de 1.500 emplois directs sur l’Ile
· Le CA de la filière est de 140 M€. Le vin est la première production insulaire en valeur et en volume.
(Source : http://www.vinisud.com/fr/presentation/vinisud-region-par-region#corse )

Sur le même sujet

Les + Lus