Agression d'une enseignante à Ajaccio : la mère d'une élève en garde à vue

Lundi 13 mai, une enseignante de l'école Salines 6 d'Ajaccio aurait été agressée par une mère d'élève. Cette dernière a été placée en garde à vue. Une enquête a été ouverte par le parquet. En signe de protestation, le STC a lancé un appel à débrayer pour ce jeudi 16 mai au matin.

Les faits se sont produits lundi 13 mai, jour de la rentrée des vacances de Pâques.

Une altercation a eu lieu à l'école Salines 6 à Ajaccio entre une enseignante et un parent d'élève.

"À 16 heures 30, la maman accompagnée de sa fille, qui n’avait pas fait la rentrée le matin, s’est introduite dans l’école contre l’avis du personnel présent, a menacé, insulté, puis agressé physiquement l’enseignante qui a été fortement choquée", relate le STC dans un communiqué adressé à notre rédaction ce mercredi.

Selon le syndicat nationaliste, des collègues de l'enseignante et le gardien de l'établissement scolaire "se sont interposés et ont reconduit ce parent à l’extérieur de l’enceinte de l’école".

Les services de police ainsi que les sapeurs-pompiers se sont rendus sur place et ont pris en charge l'enseignante d'une trentaine d'années, qui a été conduite aux urgences.

Pour l'heure, on ignore le motif de cette altercation.

Enquête ouverte

Selon nos informations, l'enseignante ainsi que le directeur de l'école Salines 6 ont déposé plainte.

Une enquête a été ouverte par le parquet d'Ajaccio pour "violences aggravées". La mère de l'élève a été placée en garde à vue ce mercredi. "Son audition est en cours", indique le parquet.

"Soutien indéfectible"

Dans un communiqué, le rectorat de Corse précise "qu'un peu plus tôt dans l'après-midi, ce parent d'élève avait été reçu par le directeur d'école et l'enseignante pour échanger sur la situation de son enfant".

Le texte indique également que le recteur "apporte son soutien indéfectible à l'enseignante victime de ce comportement inacceptable et à toute la communauté éducative".

L'Académie de Corse donne les précisions suivantes : "Le recteur demande aux services académiques de mettre tout en œuvre pour la protection des personnels de l'école et de travailler en étroite collaboration avec les forces de sécurité et la justice. Les plaintes déposées permettront d'envisager des poursuites judiciaires. Les services du rectorat et de l'inspection académique sont en lien permanent avec Monsieur le Procureur de la République et apportent à l'enseignante la protection fonctionnelle et juridique."

Appel au débrayage

En signe de protestation, le STC a lancé un appel au débrayage dans toutes les écoles de Corse-du-Sud pour ce jeudi 16 mai, à 8 heures 30, "afin de manifester [sa] totale solidarité aux collègues de l’école élémentaire Salines 6".

Contacté ce mercredi après-midi, le SNALC de Corse apporte "son soutien total" à l'enseignante. "Nous ne pouvons tolérer que de tels agissements gangrènent les écoles de notre Académie", ajoute le syndicat.

Le SNUIPP-FSU et la CGT Éducation soutiennent également l'enseignante, ainsi que la mobilisation.

D'autres cas en Corse

Cette affaire fait écho à deux autres cas de menaces envers des membres de la communauté éducative.

En décembre dernier, un professeur d'un collège de Bastia avait été menacé de mort.

Auparavant, en mars 2023, des enseignants du collège du Fium'Orbu avaient exercé leur droit de retrait en raison de relations conflictuelles avec un parent d’élève.

Dans ces deux cas, des débrayages avaient eu lieu devant les établissements scolaires de l'île.