VIDÉO Nicolas Sarkozy dédicace son nouveau livre à Ajaccio, tensions avec des militants indépendantistes

Ce samedi 26 août, Nicolas Sarkozy dédicace son nouveau livre, "Le Temps des Combats", à l'espace culturel du E.Leclerc Baleone. Core in Fronte, présent sur place, distribue des tracts pour dénoncer cette visite.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

"J'ai voulu prendre le lecteur par la main, lui faire vivre ces années à l'Élysée comme s'il avait été à mes côtes tout au long de ces évènements". Après la publication en 2020 du premier tome de ses mémoires, Le Temps des Tempêtes, l'ancien Président de la République Nicolas Sarkozy revient aujourd'hui avec un second volet, Le Temps des Combats. Il raconte notamment la deuxième partie de son quinquennat, de 2009 à 2011.

"Il symbolise la traque, l'arrestation et le déni de la présomption d'innocence d'Yvan Colonna"

Pour la sortie de son livre, publié la semaine dernière, Nicolas Sarkozy est en dédicace à l'espace culturel du E.Leclerc Baleone, à Sarrola Carcopino près d'Ajaccio. L'ancien président est arrivé vers 13h en Corse. 

Une visite que le mouvement indépendantiste Core in Fonte déplore. Dans un post sur le réseau social X (anciennement Twitter)  datant du vendredi 25 août, Core in Fronte a dénoncé la venue de l'ancien Président de la République, en raison de son traitement de l'affaire Yvan Colonna lorsqu'il était ministre de l'Intérieur. "Il symbolise la traque, l'arrestation et le déni de la présomption d'innocence d'Yvan Colonna. Il avait juré à la famille Erignac qu'il ne sortirait jamais de prison. Core in Fronte appelle à le lui signifier le 26/08 au Leclerc Baleone", déclare le mouvement. 

Core in Fronte appelle les personnes présentes à rappeler à Nicolas Sarkozy sa gestion de l'affaire, et est sur place. "On est un an et demi après l'affaire Colonna qui a vu la mort d'un patriote dans une prison française. C'est une façon de rappeler au principal intéressé présent aujourd'hui qu'à l'époque, en 2003, il avait été le ministre de la traque, du déni de la présomption d'innoncence d'Yvan Colonna", indique Jean-Baptiste Lucciardi, militant et porte-parole de Core in Fronte. "Notre action va se matérialiser par une présence militante, par un tractage et une interpellation de l'ancien président de la République, qui, même s'il n'a plus de fonctions effectives, n'en demeure pas moins un symbole de représentation dans un contexte de discussions entre l'État et la représentation élue de la Corse." 

Quelques incidents en marge de la manifestation ont eu lieu. La dédicace a commencé avec trente minutes de retard après quelques échauffourées. 

durée de la vidéo : 00h00mn22s
Quelques incidents en marge de la dédicace ont eu lieu. Celle-ci a commencé vers 15h30 ce samedi, avec trente minutes de retard. ©Lionel Luciani

Pour rappel, Yvan Colonna, surnommé le "berger de Cargèse" et décédé l'an dernier, avait été arrêté en juillet 2003 pour le meurtre de l'ancien préfet de Corse Claude Erignac. Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur, l'avait publiquement accusé d'être l'assassin avant tout jugement. Yvan Colonna lui avait d'ailleurs intenté un procès pour "atteinte à la présomption d'innocence."