• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Le pays ajaccien mise sur la mer pour son développement économique 

Faire en sorte que la mer devienne un atout durable dans le développement économique, c'est l'objectif du pays ajaccien. / © Franck Rombaldi / FTVIASTELLA
Faire en sorte que la mer devienne un atout durable dans le développement économique, c'est l'objectif du pays ajaccien. / © Franck Rombaldi / FTVIASTELLA

Faire en sorte que la mer devienne un atout durable dans le développement économique, c'est l'objectif du pays ajaccien. Un travail initié il y a deux ans qui s’est concrétisé à la fin du mois d'avril avec le vote de son schéma nautique en conseil communautaire. 

Par France 3 Corse ViaStella

45 kilomètres linéaires de côtes de la tour de Capitello au golfe de Lava. Le territoire du pays ajaccien ambitionne de s'ouvrir sur la mer et que le nautisme devienne un des piliers de son développement économique.

Cela passe par le renforcement ou la construction de nouvelles structures. « En terme de réalisation, ce sont les projets qui sont portés sur la requalification du port Charles Ornano, les réflexions qu’il y a également sur la base nautique en pays ajaccien. Il est difficile de donner un calendrier précis parce que tout ne relève pas de la compétence de la Capa, mais c'est des projets où les priorités sont clairement énoncées », explique Sébastien Ferracci, directeur du développement économique à la Capa (communauté d'agglomération du pays ajaccien). 

 
Le pays ajaccien mise sur la mer pour son développement économique
Intervenants - Sébastien Ferracci, Directeur du développement économique à La Communauté d'Agglomération du Pays Ajaccien ; Marie-Antoinette Santoni Brunelli, Vice présidente de la CAPA en charge du développement économique et numérique Equipe - Sylvie Wolinsky ; Franck Rombaldi ; Bertrand Pasbecq.


Cette réflexion initiée par la Capa il y a deux ans, dans laquelle sont embarqués la collectivité territoriale de Corse, la chambre de commerce et d'industrie, l'État et les professionnels du secteur, a fini par aboutir à un schéma des activités nautiques, fin avril.

Problème du foncier


Mais le problème majeur reste le foncier. « Un lieu a été identifié : le quai des torpilleurs où réside la cellule Polmar. À côté de cette cellule, nous pourrions créer cette base nautique très importante. On est peut-être une des dernières villes de France, voire d’Europe, à ne pas disposer d’une base nautique alors que l’on a cette façade littorale et cette appétence vers les activités nautiques », soutient Marie-Antoinette Santoni Brunelli, vice-présidente de la Capa en charge du développement économique et numérique. 

Avec 1 200 anneaux organisés ou placés de port le pays ajaccien représente actuellement 13 % de la capacité régionale d'accueil des plaisanciers.

Une des premières réalisations devrait être la requalification du port Charles Ornano, sa dépollution, et la mise en place d'un mouillage organisé à la place du mouillage sauvage du quai des torpilleurs .


 

Sur le même sujet

Le pays ajaccien mise sur la mer pour son développement économique

Les + Lus