Coronavirus : fermeture des écoles et rassemblements de plus de 50 personnes interdits à Ajaccio

© JCC
© JCC

Le préfet, Franck Robine, la directrice de l'Agence régionale de santé Marie-Hélène Lecenne et la rectrice de l'académie de Corse Julie Benetti, se sont réunis en préfecture d'Ajaccio, ce dimanche 8 mars. Un rendez-vous qui s'est tenu alors que le Covid-19 continue de progresser sur l'île.

Par Axelle Bouschon

Suite à la croissance rapide du nombre de cas avérés de Covid-19, nouveau coronavirus, en Corse, notamment à Ajaccio, une réunion s'est tenue ce dimanche en préfecture. Rassemblés autour de la table des discussions, le préfet de Corse, Franck Robine, la rectrice, Julie Benetti, et la directrice de l'Agence régionale de santé, Marie-Hélène Lecenne. 

Premier constat effectué : depuis l'annonce de patients contaminés à Ajaccio, jeudi 5 mars - trois retraitées ayant séjourné à Mulhouse, un des foyers d'épidémie - et malgré les mesures de précaution mises en place, le nombre de cas confirmés a rapidement augmenté. Ainsi, un dernier bilan dresse à 28 le nombre de personnes infectées en Corse, 5 à Bastia et 23 à Ajaccio. Trois d'entre eux sont en service de réanimation.
 

C'est 9 cas de plus que la veille, samedi. Plus encore, la situation, a évolué : alors que les personnes infectées étaient auparavant uniquement des "cas importés", le virus circule désormais à Ajaccio.
Une situation de "cluster", c'est-à-dire une zone de circulation active du virus, est désormais avérée dans la ville. Elle devient ainsi le septième foyer d'épidémie répertorié en France, avec l'Oise, le Val d'Oise, le Haut-Rhin, le Bas-Rhin, Mulhouse et le Morbihan.
 
Pour faire face à cette situation, le préfet de région a annoncé la mise en place de nouvelles mesures, qui compléteront celles déjà indiquées jeudi.
 


Fermeture des établissements scolaires à Ajaccio

La fermeture des crèches, collèges, lycées, établissements péri-scolaires, centre de formations d'apprentis et structure collective d'accueil des mineurs, dans un premier temps, pour une durée de 14 jours. Une fermeture effective dès demain, lundi 9 mars, et jusqu'au 22 mars inclus. Sont également concernés, précise le préfet de Corse, les parcs de jeu couverts pour enfants, ainsi que les clubs sportifs, conservatoires ou "de façon générale, tout lieu où se déroule une activité pour enfant".
 
Les enfants domiciliés à Ajaccio mais scolarisés en dehors de la ville sont également invités à rester chez eux et donc à ne pas se rendre en cours durant les deux prochaines semaines. Pour tous les élèves concernés, une continuité pédagogique sera assurée par le biais d'un enseignement à distance, assure la rectrice.

 
ILLUSTRATION / Comme depuis plusieurs jours les établissements scolaires de l'Oise (photo) et d'autres régions du pays, les écoles et les crèches d'Ajaccio seront fermées à partir de demain / © FTV
ILLUSTRATION / Comme depuis plusieurs jours les établissements scolaires de l'Oise (photo) et d'autres régions du pays, les écoles et les crèches d'Ajaccio seront fermées à partir de demain / © FTV

L'Université de Corse a de son côté annoncé que l'ensemble des activités pédagogiques en présentiel sont suspendues "à partir du lundi 9 mars 2020 et ce jusqu’à nouvel ordre". 

 

Rassemblements de plus de 50 personnes interdits

Les rassemblements et manifestations de plus de 50 personnes, ensuite, sont interdits à Ajaccio, du 9 au 22 mars inclus. Exception faite : les cérémonies familiales (mariages et obsèques en premier lieu). Le préfet recommande néanmoins aux familles de limiter autant que possible le nombre d'invités à ces événements.

Soirées et séminaires sont de fait interdits, mais les bars, restaurants et commerces pourront continuer à ouvrir "normalement, à condition qu'ils n'accueillent pas plus de 50 personnes" en même temps. Les transports publics ajacciens fonctionneront également "comme à l'habitude", mais des discussions seront entamées avec les exploitants pour mettre en place des mesures particulières, tels qu'une désinfection des véhicules.

Franck Robine précise également avoir prévu une réunion avec le maire de la ville, Laurent Marcangeli, et l'évêque d'Ajaccio, pour discuter des célébrations de la Madunuccia les 17 et 18 mars prochains. "Compte tenu de la configuration que prend la cérémonie, en partie en lieu fermé et en partie en lieu ouvert, nous allons voir s'il faut adapter le déroulement de cette fête, dont je sais qu'elle tient beaucoup à coeur au Ajacciens".

 

Manifestations sportives interdites ou à huis clos

Toutes les manifestations sportives à Ajaccio sont interdites pour les quatorze prochains jours à moins que ces dernières ne se jouent à huis clos, c'est-à-dire sans public, indique le préfet. Les piscines de la ville resteront également fermées.

 

Élections municipales maintenues

Les élections municipales, enfin, se dérouleront "comme à l'habitude" assure le préfet, mais avec une attention particulière portée sur la prévention et le respect des "mesures barrières". Celles-ci seront donc affichées à l'entrée des bureaux de vote, et des gels hydroalcooliques seront mis à disposition.
Des gants en latex pourraient potentiellement être distribués aux personnes qui participeront au dépouillement des bulletins de vote.

Des mesures qui seront décidées sur le fondement d'une circulaire du ministre de l'Intérieur, distribuée au maire des communes françaises en début de semaine prochaine.

Également, les bureaux de vote de la ville d'Ajaccio, qui ferment normalement leurs portes à 18h, ouvriront jusqu'à 19h. Une manière de "desserrer la contrainte d'afflux" et donc éviter un nombre trop important de personnes dans le même temps dans un même bureau.
 



Protéger les personnes "vulnérables"

Des mesures visant donc à ralentir la propagation du virus, et surtout protéger les personnes vulnérables. Si dans 98% des cas, rappelle le préfet, "on guérit du coronavirus", dont les symptômes sont de plus "bénins dans 80% des cas", "en Corse, nous comptons 70 000 personnes âgées. Il convient donc de respecter les gestes barrières pour les protéger." On évite donc, continue Franck Robine, de serrer la main ou faire la bise à ses aînés : "bien souvent, la contamination se fait par les proches".
 

Que faire en cas de symptômes ?

En cas de symptômes suspects, tels qu'une toux, de la fièvre, des difficultés respiratoires ou encore un état grippal, et tout particulièrement après un séjour dans une région confrontée à l'épidémie, les autorités sanitaires indiquent de rester confiné et contacter le 15 plutôt que de se rendre aux urgences par ses propres moyens. Une consigne "primordiale" afin d'éviter "une propagation éventuelle du virus".

Le SAMU, débordé, précise cependant que seules les personnes souffrant de symptômes suspects doivent les contacter. En cas de doutes ou de questions des suites d'un retour de zones touchées par l'épidémie (telles que la Chine, mais aussi la Lombardie ou la Vénétie, par exemple), les insulaires peuvent joindre le numéro vert mis en place par l'Agence régionale de santé (ARS) : 0 800 130 000.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus