Corse : les épreuves du baccalauréat des 23 et 24 janvier repoussées 

Des épreuves du baccalauréat, prévues les jeudi 23 et vendredi 24 janvier, ont été repoussées dans trois lycées de Corse. Une décision prise àla suite d'un mouvement national de grève contre la réforme des retraites.
Les résultats du premier groupe d'épreuve du baccalauréat ont été dévoilés ce mardi.
Les résultats du premier groupe d'épreuve du baccalauréat ont été dévoilés ce mardi. © Stéphane de Sakutin / AFP
C’est par un SMS des différents proviseurs que les candidats au baccalauréat 2020, des lycées Paul Vincensini, Giocante de Casabianca de Bastia et Laetitia Bonaparte d’Ajaccio, ont été prévenus. 
 
Le SMS reçu ce matin à 7h30 par les parents d'élèves du lycée Giocante à Bastia
Le SMS reçu ce matin à 7h30 par les parents d'élèves du lycée Giocante à Bastia © DR


Les épreuves, fixées les jeudi 23 et vendredi 24 janvier, de langues vivantes pour le Fango et le Laetitia, et de mathématiques pour Paul Vincensini ont été reportées. Une nouvelle convocation sera envoyée aux élèves dans les jours à venir. 

En cause : l’appel d’une intersyndicale à un mouvement de grève national contre la réforme des retraites. Ainsi, « la surveillance des épreuves communes de contrôle continu […] pourrait ne pas être assurée dans des conditions satisfaisantes », indique le rectorat de Corse dans un communiqué. 

Des barrages filtrants

Dans les lycées où devaient se tenir des examens ce jeudi, des barrages filtrants ont été organisés. Des barrages mis en place en réaction à la réforme du baccalauréat. 
« Il n’y a aucune uniformité sur le territoire national. Il n’y a pas de grilles de correction communes donc pas d’harmonisation. Et l’épreuve en elle-même n’est plus une épreuve nationale, mais une épreuve locale limitée à des établissements qui choisissent des sujets. Et même pour un sujet donné, plusieurs établissements peuvent faire des barèmes de correction différents », soutient Marianne Aubret, professeur de sciences de la vie et de la terre. 
durée de la vidéo: 00 min 46
ITW - Corse : les épreuves du bac des 23 et 24 janvier repoussées


« Une réforme mal préparée et injuste »


Ces épreuves, connues sous le sigle « E3C », doivent s'étaler sur un mois et demi en fonction des lycées. Grandes innovations du nouveau bac, elles sont réparties en trois sessions sur les années de Première et Terminale et comptent pour 30 % de la note finale.

Lundi et mardi, dénonçant une « réforme mal préparée et injuste » qui diminuerait les chances de décrocher le diplôme, des élèves du lycée Laetitia d’Ajaccio ont boycotté les épreuves d’histoire-géographie et de mathématiques estimant ne pas être assez préparés. Une absence qui, non justifiée, sera sanctionnée d’un 0 a indiqué Julie Benetti, rectrice de Corse. 

 

Dans un courrier adressé aux parents d’élèves, jeudi, la rectrice de Corse rappelle : « Votre enfant est assuré d’être évalué sur des thèmes du programme qui ont été traités en classe. Ces épreuves ne recèlent aucune difficulté particulière. Elles ont été conçues au contraire, comme tout contrôle continu, pour avantager les élèves, prendre en compte leur travail dans les meilleures conditions. […] C’est l’avenir de nos élèves, de vos enfants, qui se joue, leur poursuite d’études, mais aussi leur rapport au savoir, à la transmission et au respect des règles. » 

Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer a fait état mardi de perturbations dans une quarantaine d'établissements, sur l'ensemble de l'Hexagone, et les épreuves ont dû être reportées dans moins d'une dizaine de cas.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
bac éducation société grève économie social retraites