Corse : grève à Pôle Emploi pour un recrutement local des postes à responsabilité 

Ce jeudi 7 janvier, un mouvement de grève touche toutes les agences Pôle Emploi de Corse, à l'appel du STC. Le syndicat revendique la corsisation des emplois et surtout un recrutement local des postes de cadres et agents de maîtrise.

Ce jeudi 7 janvier, un mouvement de grève touche toutes les agences Pôle Emploi de Corse, à l'appel du STC.
Ce jeudi 7 janvier, un mouvement de grève touche toutes les agences Pôle Emploi de Corse, à l'appel du STC. © Marion Fiamma / FTV

Les agences Pôle Emploi de Corse en grève, ce jeudi 7 janvier, à l'appel du STC (syndicat des travailleurs corses). 

Les personnels protestataires dénoncent notamment "une politique de recrutement hypocrite qui exclut les agents corses de tout poste à responsabilité, le manque de politique d'évolution de carrière pour les agents en poste à Pôle Emploi Corse" ; et réclament "la signature de la Charte de l'Emploi local en vue d'une application de la corsisation des emplois au sein de toutes les agences de la région."

Un mouvement né de la nomination à un poste à responsabilité "d'une personne fraîchement arrivée sur l'île au détriment de collègues qui sont en poste depuis bien longtemps et qui répondent aux exigences des postes." "On est allé rencontrer notre directeur régional il y a un mois, forts des rumeurs qui nous parvenaient sur la possible arrivée de cette personne. Ça a été une fin de non-recevoir", explique Marie-Paule Pantalassi, représente STC à Pôle Emploi.

Réactions politiques en chaîne 

Face à cette mobilisation, les réactions politiques se multiplient sur les réseaux sociaux. Le président du conseil exécutif, Gilles Simeoni, apporte son soutien aux protestataires dans un tweet. Il précise que la mise en place d'une "véritable politique en faveur de l'emploi local" est "un enjeu majeur et prioritaire à l'échelle de la Corse toute entière."

Le président de l'Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, écrit quant à lui : "Il est temps et plus que temps de refuser la situation qui est faite à la Corse."

Les partis Femu a Corsica et Corsica Libera ont également apporté leur soutien aux salariés grévistes de Pôle Emploi dans des publications Facebook. 

Pour l'heure, la direction régionale de Pôle Emploi n'a pas donné suite aux sollicitations. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mouvement social économie social emploi