Corse : huitième jour de grève dans les agences bancaires LCL

Huitième jour de grève dans la majorité des agences bancaires LCL de Corse. Ils protestent toujours contre la baisse d'une prime d'insularité. Ce mardi matin, nouvelle déception des salariés après deux heures de discussion avec la direction.

© Christian Giugliano/FTVIASTELLA
Ce mardi, 11 agences du groupe LCL Corse sur les 13 que compte l’île sont fermées pour le huitième jour. Et une réouverture rapide semble mal partie. La rencontre, ce mardi matin, entre la direction marseillaise et les délégués S.T.C n'a pas permis d'avancer sur la question des nouvelles conditions du versement de la prime d'insularité.

« On nous dit que c’est une réunion de concertation. On invite une organisation syndicale, qui n’est pas gréviste, autour de la table, c’est ubuesque. Nous demanderons à la direction du travail d’organiser une véritable négociation, y compris avec la médiation demandée auprès de la préfecture. […] Aujourd’hui, on n’a pas l’impression qu’ils aient la volonté de sortir du conflit », estime Jean Brignole, secrétaire général S.T.C.


Corse : huitième jour de grève des agences bancaires LCL

Chute du pouvoir d’achat


Avec le versement de la prime en une seule fois, les salariés ont le sentiment très net qu'ils seront bernés, notamment avec la disparition de certains avantages provoquant, selon eux, une chute brutale de leur pouvoir d'achat.

« Sous couvert de simplification, on nous propose une baisse de notre prime d’insularité. Depuis le début, on demande simplement le maintien à l’identique de notre prime d’insularité », explique Anne-Marie Simeoni, déléguée syndicale S.T.C. à LCL.

Du côté de la direction, refus absolu aujourd'hui de répondre aux médias. Seule une médiation pourrait remettre les deux parties autour de la table.



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grève économie social mouvement social