Coronavirus en Corse : le direct du 27 mars

Le matériel nécessaire aux tests a atterri à Bastia / © DR
Le matériel nécessaire aux tests a atterri à Bastia / © DR

L'automate de traitement des prélèvements Covid est arrivé ce soir à Bastia, par un avion d'Air Corsica. Les tests pourraient débuter dès ce week-end à l'hôpital.  

Par Axelle Bouschon

► Pour retrouver le direct du jeudi 26 mars :
 
  • VENDREDI 27 MARS


CORSE - Le matériel nécessaire pour réaliser des tests sur place est arrivé en Corse. Les tests pourraient commencer dès ce week-end, à en croire le directeur de l'hôpital de Bastia, Jean-Mathieu Defour. 
 

 


BASTIA - Un premier patient a bénéficié d'un traitement à la chloroquine en Corse aujourd'hui à Bastia. Le protocole vanté par le professeur Raoult est au centre de toutes les attentions et de toutes les polémiques depuis quelques jours. 
 

Le point avec notre reportage sur place :
 
Le point sur la chloroquine à Bastia
C'est une molécule dont on parle beaucoup. La chloroquine. Elle peut désormais être prescrite en milieu hospitalier sur des patients atteints de covid-19. C'est le sens d'un décret du 25 mars dernier. Un premier patient a aujourd'hui, vendredi 27 mars, bénéficié du traitement en Corse, à Bastia Intervenants - Jean-Mathieu Defour Directeur de l'hôpital de Bastia Jean-Marie Gandolfi Pharmacien Antoine Grisoni Président de l'Union Régionale des Professionnels de Santé Equipe - Pierrick Nannini François-Albert Bernardi



CORSE - Une équipe de France 3 Corse a rencontré Batti et sa mère, âgée de 94 ans. Tous les deux atteints du coronavirus, ils sont aujourd'hui guéris.

"Ma mère est solide, c'est du matériel d'avant guerre, ça!"
 
Batti et sa mère de 94 ans ont été contaminés par le Covid 19. Aujourd'hui... Ça va mieux


ITALIE - Le bilan s'alourdit dans le pays avec 969 morts enregistrés au cours des dernières 24h, portant le bilan total à 9.134 morts. Il s'agit du plus grand nombre de décès journaliers enregistré en Italie depuis le début de l'épidémie.

FRANCE - 17h : Le confinement est prolongé au minimum pour 15 jours, jusqu'au mercredi 15 avril, annonce le Premier ministre Edouard Philippe.
"Nous n'en sommes qu'au début de la vague épidémique", indique le Premier ministre Edouard Philippe, qui annonce le renouvellement "pour deux semaines supplémentaires et à partir de mardi prochain" du confinement en vigueur depuis le mardi 17 mars.

- 16h45 : L'Insee publie ce jour le nombre de décès enregistrés entre le 1er le 16 mars en France cette année comparativement aux années précédentes. Si pour l'ensemble du pays, ce chiffre est globalement inférieur (26 900 décès en 2020 contre respectivement 28 600 et 32 900 en 2019 et 2018 sur les périodes équivalentes), en Corse-du-Sud, on constate une augmentation de 31 % du nombre de décès. En Haute-Corse le total est légèrement inférieur à celui de 2019.
 

CORSE - 16h : Depuis le début de l’épidémie, on dénombre 263 personnes testées positives en Corse, indique l'ARS. Parmi celles-ci, 56 cas confirmés en Haute-Corse (3 de plus que la veille) et 207 cas en Corse-du-Sud (10 de plus que la veille). On déplore également 22 décès (21 en milieu hospitalier, 1 dans un Ehpad).

80 personnes sont hospitalisées :
  • 6 au centre hospitalier de Bastia (dont 1 en réanimation)
  • 74 au centre hospitalier d'Ajaccio (dont 12 en réanimation)
Depuis 3 jours, précise l'ARS, des cas suspects en Ehpad ont donné lieu à des tests. 8 résidents sont positifs dans 2 d'un Ehpad d’Ajaccio. Une des deux personnes concernées est décédée. "Des mesures de réorganisation pour isoler les patients ont été prises. L’enquête «personne contact » est en cours."

Pour rappel, il ne s'agit ici que des cas confirmés et qui ont donc été depistés en milieu hospitalier. Depuis le passage en stade 3, les tests de dépistage ne sont plus systématiques, mais réalisés en priorité auprès des personnes les plus fragiles et des professionnels de santé pour lesquelles la confirmation du diagnostic représente un enjeu important. "Le nombre de cas confirmés sert désormais à guider les mesures de gestion mais ne reflète que partiellement la circulation du virus sur le territoire" annonce l'Agence régionale de santé.
 


ESPAGNE - 15h45 : Selon le dernier bilan communiqué par les autorités, on déplore 769 morts liés au virus ce jour, contre 655 la veille. Depuis le début de l'épidémie, 64.059 cas ont été confirmés dans le pays, et 4.858 décès.
 

CORSE - 15h30 : La conférence des présidents de l’Assemblée de Corse - à laquelle prenaient part Jean-Guy Talamoni, Gilles Simeoni, Petr'Antò Tomasi, Hyacinthe Vanni, Jean-Martin Mondoloni, Jean-Charles Orsucci, Jean-François Casalta, Valérie Bozzi, Paul Scaglia et Camille Martelli - s'est réunie ce vendredi.

Au terme de cette réunion, les élus corses ont une nouvelle fois demandé un accroissement conséquent des tests de dépistage jusqu'à la généralisation à toute la population corse, et l’élargissement des possibilités d’utilisation de l’hydroxychloroquine.
 

CORSE - 15h : Le collectif Anti Covid-19 Corsica, qui réunit plus de 12.000 personnes parmi lesquelles des médecins et universitaires insulaires, publie une lettre ouverte à destination du ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Veran.

"A l'heure où nous vous écrivons, la Corse est dans une situation particulièrement critique : 250 cas confirmés de COVID 19 (soit un taux 72,67 pour 100 000 habitants, ce qui en fait la deuxième région la plus touchée derrière le Grand Est) et déjà 21 décès hospitaliers. Cette situation, déjà très préoccupante, s'aggrave de jour en jour" indique le collectif.

En cause, "l'insularité de la Corse, sa population vieillissante, donc très exposée, et son système de santé fragile sont autant d'éléments qui pénalisent de manière structurelle notre région face à cette crise sans précédent."

La Corse est en état "d'urgence absolue" martèle le collectif, qui demande la mise en place de deux mesures à même "de réduire considérablement les risques de surmortalité" : "Ce sont les vies de centaines de nos concitoyens qui pourraient être épargnées grâce à ces dispositions, assure le collectif. C'est pourquoi nous faisons appel à votre autorité pour les mettre en æuvre sans délai, il en va de la responsabilité de l'Etat."
  

ROYAUME-UNI - 13h : Boris Johnson,  le Premier ministre britannique, a été testé positif. "Au cours des 24 dernières heures, j'ai développé des symptômes bénins", a-t-il précisé, indiquant s'être auto-isolé mais continuer à gouverner "par vidéoconférence". "Ensemble, nous vaicrons ce virus".
 


CORSE - 11h : L'ARS communique ce vendredi matin sur les conditions de prescription et de délivrance d'hydroxychloroquine - molécule dérivée de la chloroquine - à l'hôpital et en ville annoncées par le décret 2020-314 du 25 mars 2020.

Des dispositions mises en place afin d'assurer l'approvisionnement approprié et continu des quelques 700 patients Corses atteints d’une pathologie chronique nécessitant "la prise de la spécialité pharmaceutique Plaquenil ou de préparations à base d’hydroxychloroquine". 
  • 1 - Pour les prescriptions à l’hôpital :
"L’hydroxychloroquine peut être prescrite, dispensée et administrée sous la responsabilité d’un médecin aux patients atteints par le Covid-19, dans les établissements de santé qui les prennent en charge. En cas de retour à domicile, sur autorisation du prescripteur initial, ce médicament est pris en charge par l’établissement de santé" indique l'Agence régionale de santé.
  • 2 - Pour les prescriptions et délivrance en ville :
 "La spécialité pharmaceutique Plaquenil et les préparations à base d’hydroxychloroquine ne peuvent être dispensées par les pharmacies d’officine que dans le cadre d’une prescription initiale émanant exclusivement d’un médecin spécialiste en rhumatologie, médecine interne, dermatologie, néphrologie, neurologie ou pédiatrie. Le renouvellement d’une cette prescription peut être fait par tout autre médecin. De plus, cette dispensation peut faire l’objet d’un renouvellement dérogatoire par le pharmacien comme tout traitement chronique dans le cadre de la gestion de l’épidémie Covid."
 
Dans tous les cas, "la dispensation d’hydroxychloroquine est médicalement encadrée pour éviter tout mauvais usage au regard des effets indésirables et toute rupture pour les patients chroniques" précise l'ARS


- 9h30 : Le Premier ministre, Edouard Philippe, s'est exprimé place Beauvau ce vendredi matin. Une déclaration qui faisait suite à une réunion gouvernementale en visio-conférence. L'élu a salué le personnel soignant, les forces de l'ordre, mais aussi les fonctionnaires mobilisés pour faire face à cette crise.

"Nous sommes dans une situation qui va durer, dans une crise sanitaire qui va s'installer" a indiqué le Premier ministre. "Il va falloir tenir et rester mobilisés", a-t-il insisté, précisant que la "vague" de contaminations soumet actuellement "l'ensemble du système de soins à une tension extrêmement élevée"."Aujourd'hui, c'est le début et la poursuite du combat contre la vague épidémique qui prévaut."

Edouard Philippe a annoncé un point presse détaillé tenu demain, samedi, avec le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran "pour répondre aux questions que se posent les Français".
 

CORSE - 9h : Muvistrada ouvre une ligne exceptionnelle de bus pour le personnel hospitalier de la Miséricorde. 

FRANCE - 8h30 : Le gouvernement se réunit au grand complet en visio-conférence, ce vendredi matin. Objectif : faire un point sur l'épidémie de coronavirus en France. Le Premier ministre Edouard Philippe doit prendre la parole à l'issue de cette réunion.


FRANCE - 7h : On dénombre 29.155 cas confirmés sur le territoire français, soit 3.922 personnes de plus que la veille. 1.696 décès (+ 365 en 24h) ont été enregistrés depuis le début de l'épidémie : parmi ces derniers, celui d'une jeune fille de 16 ans en Ile-de-France. 
 

CORSE - 6h : Le dernier bilan communiqué par l'Agence régionale de santé, hier, jeudi, à 16h, fait état de 250 cas confirmés de contamination au Covid-19 en Corse : 53 en Haute-Corse, et 197 en Corse-du-Sud.

On déplore également 21 décès : 19 en Corse-du-Sud, et 2 en Haute-Corse. C'est six de plus que la veille.

Rappel des gestes barrière :

  • Arrêter de se faire la bise ou de serrer la main 
  • Se laver très régulièrement les mains
  • Tousser ou éternuer dans le creux de son bras
  • Utiliser un mouchoir à usage unique, et le jeter après utilisation
  • Limiter la promiscuité
  • Rester chez soi tant que possible

Sur le même sujet

Les + Lus