Elus insulaires - Gouvernement : Une réunion, mais pas vraiment de réponses

Gilles Simeoni, le président de l'exécutif, et les nombreux élus insulaires présents, attendaient sans doute plus de la réunion d'aujourd'hui. Mais elle a surtout été l'occasion pour la CdC de rappeler qu'elle entendait être associée au processus de déconfinement... 
Gilles Simeoni face à Edouard Philippe, par écrans interposés, lors de la réunion
Gilles Simeoni face à Edouard Philippe, par écrans interposés, lors de la réunion © Christian Giugliano
"J'ai un sentiment très mitigé. On a pu échanger, ce qui n'est pas rien, mais je suis perplexe sur le contenu de cette réunion", confie Gilles Simeoni au sortir des deux heures d'entretien par visioconférence. 

La réunion, à en croire le président de l'exécutif, a surtout servi, au final, à rappeler au gouvernement les demandes des élus insulaires. 
En tout cas, elle n'a pas franchement apporté de réponses. 
   

La rentrée scolaire toujours contestée par l'exécutif

"Nous avons clairement fait savoir au Premier ministre que nous désirions être associées au processus d'allègement du confinement. Sur des questions qui sont d'une importance majeure en corse, telles que celle des transports, du tourisme, mais également des questions plus générales, telles que l'ouverture des restaurants et des bars, et la reprise des cours dans les écoles". 

Sur ce dernier point, qui cristallise nombre de débats, Gilles Simeoni assure avoir dit qu'il n'y aurait pas, en l'état actuel des choses, d'ouverture des écoles le 11 mai. 

"Nous avons besoin de garanties sanitaires absolues. De surcroît, on ne sait même pas dans quelles conditions, matériellement, elle se ferait". 
 
Les questions de la relance économique et du soutien aux entreprises ont également été soulevées. 
La Collectivité de Corse estime que les mesures prises par le gouvernement dans le domaine n'ont pas été suffisamment loin. 
"Nous demandons la suppression totale des charges, et pas leur recul, dans la quasi-totalité des secteurs". 

Sur la plupart de ces sujets, le gouvernement a écouté, sans apporter de réponse. 
"C'est pourquoi il faut continuer de se mobiliser", rappelle Gilles Simeoni. 
   

La Corse pourrait être intégrée aux essais sur la chloroquine

Deux satisfactions, néanmoins :  

Etaient présents lors de cette réunion :

Gilles Simeoni, Jean-Guy Talamoni et Edouard Philippe, Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur, Jacqueline Gourault, la ministre de la cohésion des territoires, et Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat au tourisme.  
Avec les deux présidents de la région, au siège de la CDC, à Bastia, se trouvaient les députés et sénateurs, les maires d'Ajaccio et Bastia, et les présidents des maires des deux départements. 

A l'issue de ces discussions certains élus insulaires ont réagi sur les réseaux sociaux. Ils présentent les idées proposées lors de la réunion, dont la prise en compte des spécificités corses lors du déconfinement. 

   

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société politique assemblée de corse