Coronavirus en Corse : le direct du mardi 17 mars

Air Corsica annonce, avec le confinement généralisé, modifier son programme de vol. / © Axelle Bouschon
Air Corsica annonce, avec le confinement généralisé, modifier son programme de vol. / © Axelle Bouschon

La France, et pour quinze jours au minimum, est placée en confinement. Un confinement légèrement moins strict que celui de plusieurs des pays voisins, mais qui va chambouler le quotidien. 

Par Sébastien Bonifay & Axelle Bouschon

Ce direct est désormais clôturé. Pour retrouver celui du 18 mars :  
  • MARDI 17 MARS


FRANCE - 19h30 : Depuis le début de l'épidémie, on dénombre 7.730 cas confirmés (+1.097 cas de plus que la veille), et 175 décès en France (+27 par rapport à la veille). 7% des personnes décédées ont moins de 60 ans, indique le directeur général de la Santé Jérôme Salomon.

699 personnes sont dans un état grave en réanimation. A noter que 602 personnes sont guéries, et sorties de l'hôpital.
 

CORSE - 19h15 : "Conformément au décret n°2020-260 du 16 mars 2020 portant réglementation des déplacements dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus COVID-19, la préfecture maritime de la Méditerranée précise que les activités de plaisance, de tourisme ou de loisirs nautiques sont aussi interdites en mer Méditerranée jusqu’au 31 mars 2020" indique ce mardi la préfecture maritime de la méditérannée.


ITALIE - 19h : 31.506 cas sont recensés en Italie, ce mardi. Le nombre de victimes s'élève à 2 503 personnes. Si la situation est toujours critique, on note un infléchissement de la hausse du nombre de cas de contamination, après plus de trois semaines de crise sanitaire enregistrées dans la péninsule.

AJACCIO - 19h : Confinement, jour 1. Les rues habituellement saturées de la cité impériale sont désertes, ce mardi soir :
 

CORSE - 17h : Le dernier bilan communiqué par l'Agence régionale de santé fait état de 145 cas positifs au Covid-19 en Corse :
  • 24 personnes infectées en Haute-Corse (+0 cas par rapport à la veille) ;
  • 121 personnes infectées en Corse-du-Sud (+19 cas par rapport à la veille).

-17h : La poste ? L’aide aux PME? Les vétérinaires ? Les aides à domicile ? Résumé en images des questions que vous avez posé au préfet de Corse lors de notre direct Facebook.
 

CORSE - 16h45 : Corsica Linea suspend le transport de passagers sur ses lignes reliant la Corse au continent à compter de demain, mercredi 18 mars, et jusqu'au 30 mars inclus. Seul le trafic de fret, ainsi que les déplacements d'urgences médicales restent assurés.

Des mesures annoncées par la compagnie maritime qui selon nos informations, devancent un arrêté préfectoral qui devrait bientôt paraître. Ce dernier généraliserait ces dispositions à l'ensemble des compagnies maritimes et aériennes effectuant des rotations en Corse.

Air Corsica indique ainsi que "suite aux nouvelles décisions gouvernementales pour lutter contre le Covid-19", et pour les quinze prochains jours, la totalité des vols réguliers programmés est annulée. Afin de "permettre de maintenir la continuité territoriale au bénéfice de personnes ayant des besoins impératifs de déplacement ainsi que pour l'acheminement de fret, des prélèvements médicaux et du sang", un programme minimum est déclenché sur les 12 lignes relevant du service public.

Ainsi, dès le 18 mars, une rotation aller et retour par jour sera assurée sur les lignes :
  • Ajaccio et Bastia - Marseille ;
  • Ajaccio et Bastia - Paris-Orly ; 
  • Ajaccio et Bastia - Nice ;
  • Calvi et Figari - Marseille ;
  • Calvi et Figari - Orly ;
  • Calvi et Figari - Nice.
Le nombre de passagers par avion est également limité à 80, contre 180 habituellement dans les AirBus 320, 30 passagers contre 70 habituellement dans les ATR 72.
 


FRANCE - 16h : La vente de paracétamol sans ordonnance sera restreinte dès demain, mercredi, à une boite (500mg ou 1g) pour les patients ne présentant aucun symptômes de Covid-19 et 2 boîtes en cas de symptômes, indique l'Agence nationale de sécurité du médicaments et des produits de santé (ANSM)La vente sur Internet des médicaments à base de paracétamol, d’ibuprofène et d’aspirine est également suspendue. 

- 15h : Le confinement généralisé n'interdit pas les sorties. Mais impose que ces dernières soient fortement réduites (achats alimentaires, soins, travail si télétravail non disponible...) Cet après-midi, à Ajaccio, les premiers contrôles des respects des mesures ont débuté, en compagnie du préfet de Corse, Franck Robine. Pour l'heure, le mot d'ordre est à la sensibilisation des automobilistes et passants plutôt qu'à la pénalisation.

Et jusqu'à présent, bonne nouvelle : les Ajacciens appliquent semble-t-il les consignes à la lettre. "On a un trafic qui est nettement diminué, les gens sont très compréhensifs, indique ce commandant de police. Je pense que l'ampleur de la crise sanitaire a été pris en compte. Les gens comprennent qu'on est tous dans le même combat."

Malgré la nouveauté de la démarche, la majorité des automobilistes arrêtés disposait bien d'une attestation, nécessaire pour les déplacements en période de confinement, ce mardi après-midi. "L'information a très bien circulé, c'est une très bonne surprise" se réjouit le commandant. 
 

BASTIA - 14h30 : En Corse, comme partout en France, le confinement généralisé est entré en vigueur à midi, ce mardi. Une mesure pour l'heure bien respectée à Bastia, où les rues sont désertes, comme on peut le voir ici, sur cette vidéo tournée à 14h20 boulevard Paoli.
 

BASTIA - 14h : "L'ensemble des établissements de la ville de Bastia, les parcs, jardins et l'ascenseur du Mantinum sont fermés au public à compter du mardi 17 mars et ce pour les quinze prochains jours" annonce la mairie dans un communiqué.

Le service public continuera cependant d'être assuré :
  • ainsi, le service de l'état civil et les cimetières restent ouverts - bien que l'utilisation du portail citoyen et les contacts par mail et téléphone soient privilégiés - ;
  • Le service de portage de repas à domicile est maintenu "afin de continuer de venir en aide aux populations fragiles et isolées" ; 
  • La propreté urbaine et les interventions d'urgences techniques seront assurées.
Egalement, précise la ville de Bastia, "dans ce contexte extrêmement difficile pour les commerçants, artisans et entreprises, aucune occupation du domaine public durant la période de fermeture des établissements ne sera facturée". Les horodateurs sont ainsi désactivés durant toute la durée du confinement.
 

Une mesure également mise en place à Ajaccio, ainsi qu'à Corte.
 


FRANCE - 13h : Il n'est à ce stade pas question d'instaurer un couvre-feu, pas plus que d'avoir recours à l'article 16 - invoqué dans le cadre d'une "menace grave et immédiate des institutions de la République, de l'indépendance de la Nation, de l'intégrité de son territoire ou de l'exécution de ses engagements internationaux", et qui étend considérablement les pouvoirs du Président de la République, lui permettant notamment d'exercer sans contreseing, c'est-à-dire sans la signature du Premier ministre et des ministres -, assure ce mardi la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye.

FRANCE - 12h : Tout le pays est désormais en confinement
 


CORSE - 11h40 : Franck Robine, préfet de Corse,  répond à vos questions à notre micro :

CORSE - 11h25 : Dans les aéroports insulaires, qui fonctionnement toujours, c'est le flou. On ignore encore quels sont les vols qui sont maintenus, et ceux qui sont annulés. Plus d'informations devraient être communiquées dans l'après-midi. Mais les rotations aériennes devraient connaître une baisse drastique de leur fréquence. 
 

Confinement : les transports aériens devraient être largement réduits



CORSE - 11h : A Bastia, comme dans le reste de la Corse, il y a encore du monde dans les rues. A quelques heures du début du confinement, l'île n'est pas encore déserte. Les gens font leurs dernières courses, ou s'attachent à régler le plus rapidement leurs affaires en cours, avant de rentrer chez eux. 
Devant la Poste, la queue s'allonge minute par minute : 
 
Bastia


FRANCE - 10h : Le gouvernement le reconnait, la France va devoir faire face à une récession. Une croissance du PIB était attendue, de 1,3 %. Les prévisions sont désormais de l'ordre d'un recul de 1 % en 2020. Mais c'est une estimation provisoire, qui évoluera au rythme de la progression du coronavirus. 

Le ministre de l'économie, sur RTL, ce matin, a déclaré : "la guerre sanitaire, j'espère que c'est une affaire de semaines. La guerre économique et financière, c'est une affaire de mois. Il faudra donc du temps pour faire redémarrer l'économie, pour lui redonner toute sa puissance"
 
Bastia, le 17 mars au matin


CORSE - 10h : Gilles Simeoni, sur les réseaux sociaux, demande aux Corses de faire preuve de civisme :
 


FRANCE - 9h30 : Face à l'afflux spectaculaire de clients dans les commerces d'alimentation avant le confinement, qui débutera à la mi-journée, Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie, a pris la parole, pour assurer qu'il n'y aurait "pas de pénurie". Il demande de ne pas multiplier les achats de précaution. 
 

FRANCE - 7h20 : Le pays ces dernières 24 heures, a fait face à 1.210 nouvelles contaminations et 21 décès. Le bilan officiel est désormais de 148 morts et 6.633 cas. 
 

MONDE - 1h : Le plus grand site de vente en ligne, Amazon, recrute 100.000 personnes aux Etats-Unis pour faire face à l'explosion de son activité, en raison des confinements décrétés, et de la fermeture des cinémas, théâtres, et de l'annulation des concerts et des festivals dans le monde entier. 
La société a fait savoir qu'elle allait augmenter ses salariés dans les entrepôts, de 2 dollars (ou euros) de plus par heure. 

► Pour retrouver le direct du 16 mars :

Sur le même sujet

Les + Lus